Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Islam

Qu'est-ce que la 'Hudna' ? par Khaled Abu Toameh
25/06/2003

25/06/03

Traduction française de Menahem Macina pour upjf.org

Introduction de PMW : Ce qui suit constitue une contribution importante, publiée cette semaine dans le Jerusalem Post. Dans ce compte-rendu des discussions entre le Hamas et l'Autorité Palestinienne pour parvenir à une "Hudna" [littéralement : "trève" ndlr. d'upjf.org] - cessez-le-feu provisoire, l'article cite de larges extraits de l'enquête de PMW, démontrant que non seulement le Hamas, mais également l'Autorité Palestinienne, ont toujours présenté à leur peuple le processus de paix avec Israël comme une "Hudna" - provisoire et tactique.

[Pour lire le texte intégral exposant la conception la conception de l'Autorité Palestinienne en matière de Hudna, qui figure sur le site Web de PMW, cliquer ici.]


Jerusalem Post, 20 juin 2003

Les entretiens de l'Autorité Palestinienne avec le Hamas et le Jihad islamique se concentrent sur la possibilité de parvenir à une "Hudna", ou cessez-le-feu provisoire, avec Israël. La "Hudna" est un terme islamique qui signifie 'cessez-le-feu'. Depuis le début du processus d'Oslo, un certain nombre de responsables palestiniens ont employé le terme pour décrire les accords signés avec Israël.

Selon la recherche réalisée par Palestinian Media Watch, le message de la direction palestinienne a toujours été cohérent et clair: Israël n'a pas le droit d'exister. Par définition, Israël est une colonie qui a volé la terre de Palestine et en a expulsé les habitants. Par conséquent, sur le plan du droit, il n'y a pas de place pour Israël en Palestine. Aussi, le lexique interne palestinien contient-il beaucoup de termes et d'expressions pour décrire et expliquer les négociations, dans ce contexte, par exemple: "l'accord permanent est une étape"; "l'accord d'Oslo, n'est rien d'autre que notre pied mis dans l'entrebâillement de la porte"; "tous les accords sont provisoires, le Prophète aussi a signé l'accord de Hudaybiyya [avec les hérétiques de La Mecque], et l'a rompu plus tard." [1]

La justification généralement fournie de la nécessité d'un accord provisoire avec Israël est "pour des raisons d'équilibre des forces en présence". La recherche [réalisée par PMW] affirme que, si l'on se base sur les points de vue et la position qui s'expriment au sein de l'Autorité Palestinienne, il est évident qu'un accord permanent avec Israël doit être considéré comme un cessez-le-feu provisoire (hudna).

Le rapport [de PMW] cite un prédicateur de l'Autorité Palestinienne, déclarant aux fidèles dans une des mosquées de Gaza : "Nous sommes la nation de Palestine; notre destin, [fixé] par Allah, est d'être en avant-garde dans la guerre contre les juifs, jusqu'à la résurrection des morts, comme l'a dit le Prophète Muhammad: La résurrection des morts ne se produira pas avant que vous ne fassiez la guerre aux juifs et ne les tuiez, vous sur la rive orientale du fleuve, et eux sur la rive occidentale. Nous, les Palestiniens, constituons l'avant-garde dans cette affaire, dans cette bataille, que nous le voulions ou non. Tous les accords conclus sont provisoires, jusqu'à ce que l'ordre vienne d'Allah, jusqu'à ce que s'accomplisse le destin [fixé par] Allah." [2]


Khaled Abu Toameh

© The Jerusalem Post pour l'original anglais, et upjf.org pour la traduction française.


---------------------

Notes d'upjf.org

[1] Sur cette thématique, voir les articles d'un spécialiste de l'histoire islamique : Un analyste israélien de l'Islam et de la politique arabe: Je crois Arafat, M. Kedar.
La notion de compromis est étrangère à la culture politique du Moyen-Orient, M. Kedar 1986

[2] Sur la guerre eschatologique entre musulmans et juifs, selon les sources islamiques, voir : La fin du "peuple d'Israël": une vérité coranique.

[Texte aimablement communiqué par Itamar Marcus, directeur de PMW.]

Mis en ligne le 25 juin 2003 sur le site www.upjf.org