Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Jérusalem

Temple destruction appel
01/01/1970

 

APPEL A L'ARRÊT DES DESTRUCTIONS

ET DES CONSTRUCTIONS ILLEGALES SUR LE MONT DU TEMPLE

 

 

Original anglais

 

Traduction française de Stéphane Biton pour CJE

 

[Message transmis à CJE par le prof. Jack Sasson, le vendredi 20 avril 2001]

 

Appel de "Zachi Zweig" ( zachi@miac.co )

 

Chers amis,

Veuillez trouver ci-joint une lettre d'information décrivant lesdestructions qui se déroulent sur le Mont du Temple. Les Palestiniens sont entrain d'organiser, au Caire, une conférence conjointe avec l'UNESCO, qui vapublier un document intitulé "Déclaration du Caire pour la Conservationdes Antiquités de Jérusalem", affirmant que les Israéliens sont en trainde détruire des antiquités islamiques sur le Mont du Temple et dans la VieilleVille.

C'est leur premier pas en direction d'uneconférence internationale qui vise à obtenir des soutiens et à gagner lasympathie de l'opinion publique internationale pour leurs intérêts politiques(et non archéologiques).

Il convient de souligner que l'UNESCO n'a jamais condamné ladestruction brutale des antiquités sur le Mont du Temple, commise par le Waqfislamique au cours de ces dernières années, et spécialement depuis 1996, et qu'ellen'y a même pas réagi.

Il est très important de diffuser cette lettre àautant d'archéologues et d'amis que possible, et de leur demander de ladiffuser également à leur tour.

 

Amitiés etMerci.

 

Z. Zweig

 

Lettre du Dr.Eilat Mazar

Institutd'Archéologie, Université Hébraïque, Jérusalem

Directeurde la Publication.

"Projet des fouilles du Mont du Temple"

 

The destruction of the Temple Mount Antiquities

 

 

En 1967, Israël a réoccupé la Vieille Ville de Jérusalem et le Mont duTemple. Depuis lors, tous les Présidents et Premiers Ministres d'Israël ontproclamé la dévotion éternelle des Israéliens et de leur gouvernement aux lieuxles plus saints, vénérés par les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans. Depuisplus de 30 ans, Israël a en fait délégué presque toute l'autorité sur le Montdu Temple aux Imams du Waqf. En agissant ainsi, Israël a démontré sa volonté derespecter les droits des Musulmans.

 

Aujourd'hui, aussi incroyable que cela puisse paraître, les Imams duWaqf nient tout lien, juif ou chrétien, au site où la tradition dit que la"Ligature d'Isaac" a eu lieu, où le roi Salomon a construit lePremier Temple et où Jésus a prié et prêché sous le portique du Second Temple.Les Musulmans empêchent également les archéologues de fouiller ce site, l'undes plus importants trésors d'antiquités au monde.

 

Israël a accepté de renoncer à explorer activement le Mont du Temple.Cependant, une chose est d'empêcher, c'en est une autre de déblayer aubulldozer d'antiques édifices sans la moindre supervision archéologique.

 

En 1996, les autorités islamiques ont bouleversé le status quo,qui avait prévalu durant des générations, et ont converti deux antiquesédifices souterrains de la période du Second Temple en une nouvelle grandemosquée. Les deux constructions, connues pour être les Etables de Salomon et lepassage de la Porte orientale de "Hulda", n'avaient jamais été desmosquées auparavant.

 

La nouvelle mosquée s'étend sur une surface de 1.5 acres, ce qui enfait la plus grande mosquée d'Israël, capable d'accueillir 10 000 personnes.

 

En novembre 1999, les autorités islamiques ont ouvert ce qu'ils ontappelé une "sortie de secours" pour la nouvelle mosquée. En troisjours et trois nuits, la sortie s'est transformée en un trou béant, d'unesurface de 1 663 mètres carrés (NDT : texte original: 18 000 pieds carrés) surune profondeur de 11 mètres. Des milliers de tonnes de vestiges archéologiquesprovenant d'anciens remblaiements, et trouvés par les archéologues israéliens,qui y ont identifiés des artéfacts remontant jusqu'à la période du PremierTemple ont été déversés dans la vallée du Cédron. Depuis le creusement de cetrou béant et jusqu'à aujourd'hui, sans aucune supervision archéologique, desmilliers de mètres carrés de l'ancien niveau de la surface du Mont du Templesont déterrés par des tracteurs, pavés et proclamés comme étant des mosquéesouvertes.

 

De plus, en 1997, une autre construction souterraine antique datant dela période du Second Temple, et connue comme étant le passage occidental de laPorte Hulda a été convertie en une autre nouvelle mosquée. Récemment, en février et mars 2001, uneconstruction antique en forme d'arche, attenante au Mur Oriental de l'enceintedu Mont du Temple a été rasée par les bulldozers pour élargir la "sortiede secours" de la nouvelle mosquée sise sur les Etables de Salomon.

 

Durant les 15 derniers mois, quelque peutardivement, l'opinion publique en Israël s'est mobilisée pour qu'on ordonnel'arrêt des constructions modernes et les destructions sur le Mont du Temple.Des lettres ont été envoyées en urgence au Premier Ministre et aux ministrespour les avertir de ce qu'un "acte grave et irréparable de vandalisme etde destruction était en cours, sans supervision et en violation de laloi".

 

Une lettre ouverte au sujet des destructions a été envoyée au PremierMinistre. Elle était signée par de nombreuses personnalités de haut niveau,tels l'ancien maire, Teddy Kollek, le maire actuel, Ehud Olmert, les écrivainsAmos Oz et Haim Gouri, et par 82 députés de la Knesset. En effet, on ne devraitpas être surpris de ce que les Israéliens soient consternés par le fait que laloi qui régit la conservation de tous les lieux saints soit si effrontément ignoréesur le Mont du Temple, considéré, plus que tout autre, comme le lieu le plus saintau monde.

 

De plus, la destruction des antiquités sur le Mont du Temple va de pairavec la politique israélienne qui empêche illégalement la presse d'accéder ausite. L'affirmation selon laquelle des "considérations sécuritaires"requièrent l'indulgence israélienne est contestée non seulement par lesfonctionnaires, anciens et actuels, de la sécurité, mais également par le mondeextérieur, qui assiste à la démolition de ce lieu sacré alors que les autoritésisraéliennes restent sans rien faire.

 

Le Comité pour la Prévention de la Destruction des Antiquités sur leMont du Temple, fondé en janvier 2000, est un groupe apolitique de volontaires,composé de personnalités publiques israéliennes bien connues, d'archéologues,d'écrivains, d'avocats, de juges et de membres des services de sécurité.

 

Le comité a été constitué pour préserver lesantiquités sur le Mont du Temple indépendamment des affiliations politiques,nationales ou religieuses.

 

Le comité demande instamment au gouvernement israélien:

 

  1. De stopper la destruction sur le Mont du Temple.
  2. De donner accès au Mont du Temple aux médias israéliens et internationaux.
  3. De permettre à l'Administration des Antiquités de remplir sa mission et de veiller sur les antiquités de l'Etat d'Israël.
  4. De s'assurer que le status quo est observé et, si ce n'est pas le cas, de veiller à ce que tout changement soit étudié en profondeur pour empêcher que les vestiges antiques ne soient détruits.

 

LeComité de Prévention contre la Destruction des Antiquités sur le Mont du Temple

 

[avril 2001]