Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Conflits, terrorisme, oppression, etc.
Terrorisme

Le Hamas rend public un message enregistré de l’otage israélien, Guilad Schalit
26/06/2007

Le Hamas a rendu public, lundi, un message enregistré du captif israélien, le caporal Guilad Schalit. Dans le message mis en ligne sur le site Web de la branche militaire du Hamas, Schalit adresse ses salutations à sa famille et dit que sa santé se détériore. Il exprime aussi sa déception de ce que le gouvernement « se désintéresse » de son sort.

25 juin 2007

 

Rédaction du Jerusalem Post avec AP

 

Pour entendre la déclaration (en hébreu) de Guilad Schalit, cliquer sur le lien au site du Jerusalem Post et cliquer sur le cliché de l’enregistrement. Pour consulter des articles sur le Hamas, cliquer ici.

Il existe une version sonore excellente, sous-titrée en français sur le site Guysen News.

 

 

« Mes chers mère, père, sœur et frère, mes amis de Tsahal », dit Guilad Shalit, « je vous adresse mes salutations, de ma prison, et je me languis de vous. J’ai passé une année entière en prison ; ma santé se détériore encore et j’ai besoin d’une hospitalisation prolongée. Je déplore le peu d’intérêt dont fait preuve le gouvernement israélien et Tsahal pour mon sort, et leur refus d’accéder aux demandes des Brigades al-Kassam. »

 

Dans cet enregistrement, Schalit appelle aussi le gouvernement à accéder aux demandes palestiniennes d’un échange de prisonniers de grande ampleur, « d’autant plus que j’ai participé à une mission militaire et que je n’étais pas un trafiquant de drogue » - allusion probable à Elhanan Tannenbaum, qui fut enlevé par le Hezbollah et libéré dans le cadre d’un échange de prisonniers, en 2004, et qui admit par la suite être entré au Liban pour se livrer à un trafic de drogue.

 

« Tout comme j’ai des parents, une mère et un père, les milliers de prisonniers palestiniens ont des mères et des pères auxquels leurs fils doivent être rendus », dit-il. « J’espère beaucoup que mon gouvernement fera preuve de plus d’intérêt à mon sujet et accédera aux demandes des moudjahidin (les ravisseurs) », ajoute-t-il.

 

Le père de Schalit, Noam, a écouté l’enregistrement sur la Deuxième Chaîne de Télévision, et demandé à la station de repasser la bande une deuxième fois pour que la mère du soldat puisse l’entendre. Selon lui, la déclaration a été faite sous la contrainte.

 

« Nous voulons qu’une personne indépendante lui rende visite, l’examine et vérifie les conditions dans lesquelles il est détenu, son état de santé, bien sûr, et son état psychologique » 

 

Lundi, en fin de journée, Noam Schalit a dit « Nous espérons que l’enregistrement est "quelque chose de sérieux", c’est-à-dire que le Hamas veut aller de l’avant, et que ce n’est pas seulement une péripétie médiatique lancée par le Hamas pour amener [le Premier ministre et son entourage] de Sharm [el Sheikh] à Gaza. »

 

Et d’ajouter : « Nous espérons qu’à la lumière de la nouvelle situation à Gaza, le Hamas a intérêt à prouver au peuple palestinien qu’il a de bons résultats. »

 

Interrogé sur son opinion concernant l’authenticité de la déclaration, Schalit a dit : « Il y a quelques points d’interrogation à propos de l’enregistrement ; par exemple, Guilad dit que sa santé est mauvaise, alors que ses ravisseurs affirment qu’il est pourvu à tous ses besoins et qu’il est en bonne forme. »

 

Et d’ajouter : « Nous sommes presque sûrs que c’est la voix de Guilad, et absolument certains que le texte lui a été dicté. Au cours de l’année passée, nous avons été témoins de beaucoup de péripéties [médiatiques] dans les journaux israéliens et arabes ».

 

Schalit s’est abstenu de donner des conseils au gouvernement, se contentant de déclarer : « Ce que je dis au Premier ministre, je le lui dis en privé ».

 

Le Ministre de la Défense, Ehud Barak, a réagi rapidement à l’enregistrement, en disant que son contenu démontrait que l’organisation responsable du sort de Guilad Schalit était le Hamas.

 

Le commentateur de la Deuxième Chaîne, Ehud Ya’ari, a affirmé, immédiatement après la diffusion de la voix de Schalit, qu’il était « absolument clair que le texte n’avait pas été rédigé par Schalit lui-même ».

 

Ya’ari a expliqué que la structure grammaticale du texte et les légères erreurs, qu’un Israélien de naissance n’aurait pas commises, démontraient que le texte avait été rédigé par les ravisseurs.

 

On estime que le Hamas a diffusé un enregistrement audio, plutôt qu’une vidéo, pour éviter d’être accusé de mentir sur l’état de Schalit.

 

Selon la radio israélienne, Ayman Taha, porte-parole du Hamas dans la bande de Gaza, avait déclaré, avant la diffusion de l’enregistrement, qu’il y aurait un message pour le Premier ministre, Ehud Olmert, et qu’il devrait répondre aux demandes des ravisseurs et relâcher des prisonniers palestiniens.

 

Lundi également, des Palestiniens ayant participé à l’enlèvement de Schalit ont affirmé qu’il était en bonne santé et bien traité.

 

« Schalit est vivant et en bonne forme », a déclaré Abu Mujahid, porte-parole des Comités de Résistance Populaire, l’un des trois groupes liés au Hamas, qui ont capturé Schalit. « Sa santé est bonne et il est en bon état. Nous le traitons conformément aux directives de notre religion sur la manière de traiter les prisonniers de guerre. »

 

Abu Mujahid affirme que Schalit « n’a besoin de rien » et qu’il bénéficie du « meilleur traitement ».

 

Le groupe a appelé la famille de Schalit à faire pression sur le gouvernement israélien pour qu’il libère des prisonniers palestiniens en échange de la libération de Schalit. Le père de Schalit a affirmé, dimanche, lors d’une manifestation pour la libération du soldat, que le gouvernement ne faisait pas suffisamment pour le ramener à la maison.


Selon Abu Mujahid, si Israël veut que Schalit soit libéré, le gouvernement doit accepter de libérer des prisonniers palestiniens, dont les femmes, les enfants, les vieillards, les malades, les chefs de groupes et les gens qui purgent de longues peines.

 

 

© Jerusalem Post avec AP

 


Mis en ligne le 26 juin 2007, par M.
Macina, sur le site upjf.org