Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Le Hamas adresse un avertissement aux chrétiens : «Acceptez la loi islamique»
21/06/2007

« Le nouveau pouvoir du Hamas implique de réels changements. Les missionnaires seront durement traités. » (Le chef d’une organisation terroriste du Hamas, à Gaza.)

 19 juin 2007

 

Sur le site de WorldNetDaily (WND)

 

Texte original anglais : "Christians warned: Accept Islamic law".

 

 

Traduction française : Menahem Macina

 

 

Les chrétiens peuvent continuer à vivre en toute sécurité dans la bande de Gaza, pourvu qu’ils acceptent la loi islamique, dont l’interdiction de l’alcool, et la circulation des femmes sans couvre-chef approprié, a déclaré à WND un dirigeant islamiste, dans une interview exclusive.

 

Le dirigeant militant a affirmé que les missionnaires qui se livrent à « une activité prosélytique » seront durement traités.

 

Ces menaces adviennent deux jours après qu’une école chrétienne de Gaza ait été attaquée, suite à la prise de pouvoir du territoire par le mouvement terroriste Hamas.

 

« J’attends de nos voisins chrétiens qu’ils comprennent que le nouveau pouvoir du Hamas implique de réels changements. Ils doivent être prêts [à se soumettre] au gouvernement islamique s’ils veulent vivre en paix à Gaza »,

 

a déclaré le sheikh Abu Saqer, dirigeant de la Jihadiaa Salafiya, un mouvement islamique extrémiste, qui a annoncé récemment l’ouverture d’une "aile militaire" pour faire respecter la loi islamique à Gaza. On suspecte la Jihadiaa Salafiya d’avoir attaqué une école des Nations unies à Gaza, le mois dernier, parce qu’elle avait autorisé des filles et des garçons à participer ensemble au même événement sportif. Une personne avait été tuée dans cette attaque.

 

« La situation a changé aujourd’hui à 180 degrés, à Gaza », a dit Abu Saqer, qui s’exprimait de Gaza.

 

Il a déclaré à WorldNetDaily :

 

« La Jihadiaa Salafiya et d’autres mouvements islamiques s’assureront que les écoles et institutions chrétiennes rendent public ce qu’elles enseignent, pour que l’on soit sûr qu’elles ne se livrent pas à une activité missionnaire. Plus d’alcool dans les rues. Il faut que toutes les femmes, y compris les non musulmanes, comprennent qu’elles doivent être couvertes à tout moment en public. »

 

« De même », a-t-il dit, « les activités des cybercafés, des salles, des piscines et des bars doivent cesser. Si cela continue, nous les attaquerons très durement. »

 

Abu Saqer a accusé les dirigeants de la communauté chrétienne de Gaza de

 

« faire du prosélytisme et d’essayer de convertir des musulmans avec le financement des évangéliques américains. »

 

Et d’ajouter :

 

« Cette activité missionnaire met en danger toute la communauté chrétienne de Gaza ».

 

Abu Saqer a argué que les milliers de chrétiens de Gaza n’avaient « nullement besoin d’entretenir un grand nombre d’institutions sur le territoire ».

 

Environ 2 000 chrétiens vivent dans la bande de Gaza, qui a une population de plus d’un million d’habitants.

 

Abu Saqer a dit que le Hamas

 

« devait agir pour imposer un pouvoir islamique, sans quoi il perdrait l’autorité qui est la sienne et la faveur du peuple. »

 

Ses commentaires ont été émis après l’attaque, par des hommes armés, de l’église latine de Gaza et de l’école voisine des Sœurs du Rosaire, au cours de laquelle, rapporte-t-on, ils ont détruit des croix, des bibles, des images de Jésus, ainsi que des meubles et des équipements. Les attaquants ont également volé un certain nombre d’ordinateurs.

 

C’est la première fois qu’une attaque prenait pour cibles des institutions chrétiennes, depuis que, la semaine dernière, le Hamas a fomenté un coup d’Etat contre le Fatah, parti rival dirigé par le Président de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas. Le Hamas s’est emparé de toutes les positions du Fatah et des quartiers de sécurité, et il a effectivement pris le contrôle total de la bande de Gaza.

 

Les officiels du Hamas à Gaza ont affirmé à WorldNetDaily que le Fatah était à l’origine de l’attaque de dimanche contre une église, destinée à tenter de discréditer le Hamas aux yeux de la communauté internationale.

 

Abu Saqer a prétendu qu’il avait « de bonnes informations », selon lesquelles, en réalité, l’attaque était un vol qui visait les ordinateurs de l’école de l’Eglise, et ce malgré le fait que des Bibles et des objets sacrés chrétiens ont été détruits.

 

 

Des institutions chrétiennes et laïques prises pour cibles

 

Israël a évacué la bande de Gaza en 2005. Depuis lors, il y a eu un grand nombre d’attaques, ici, contre des chrétiens et des non-musulmans.

 

Un mois avant que l’école de l’ONU soit prise pour cible, des Palestiniens avaient fait exploser une librairie de Gaza, financée, dit-on, par des Protestants américains, et qui ne vendait que des livres chrétiens. Deux cafés voisins avaient également été l’objet d’explosions.

 

A l’époque, Abu Saqer, qui n’avait pas revendiqué l’attaque, disait à WorldNetDaily que la librairie « faisait du prosélytisme et tentait de convertir notre peuple ».

 

« Par principe, nous croyons que les juifs et les chrétiens feront toujours tout ce qui est en leur pouvoir pour éloigner les musulmans de leur religion », a dit Abu Saqer.

 

Avant même que le Hamas se soit emparé de Gaza, la semaine dernière, quelques analystes, ici, avaient considéré les récentes explosions d’institutions non religieuses et chrétiennes, comme des indications que le Hamas cherchait peut-être à imposer un pouvoir islamique à la population palestinienne.

 

Des fonctionnaires israéliens ont dit qu’en 2005, le Hamas avait constitué des tribunaux islamiques sans compromis, et créé le Groupe Anti-Corruption du Hamas, présenté comme une sorte de "police de moralité", qui opérait au sein de l’organisation du Hamas. Le Hamas a nié l’existence de ce groupe, mais celui-ci a récemment perpétré un "crime d’honneur" très sophistiqué, largement couvert par les médias palestiniens.

 

Un comité dirigé par le Hamas en Cisjordanie a fait l’objet d’une critique internationale, l’an dernier, pour avoir interdit un festival de musique et de danse en plein air, affirmant qu’il était anti-Islam.

 

 

« L’Occident peut apprendre des valeurs islamiques »

 

En réponse au scandale, le chef du Hamas à Gaza, et ancien ministre des Affaires étrangères, Mahmoud al-Zahar, déclarait à WorldNetDaily, au cours d’une récente interview :

 

« J’ai peine à comprendre le point de vue de l’Occident sur ces questions. L’Occident a amené toute cette liberté à son peuple, mais c’est cette liberté qui a mené à la mort de la moralité en Occident. C’est ce qui a conduit à des phénomènes comme ceux de l’homosexualité, des sans-abri et du Sida. »

 

Comme on lui demandait si le Hamas cherche à imposer aux Palestiniens une loi islamique sans compromis, al-Zahar répondit :

 

« Le peuple palestinien est un peuple musulman, et nous n’avons pas besoin d’imposer quoi que ce soit à notre peuple, puisqu’il est déjà tout dévoué à sa foi et à sa religion. Les gens sont libres de décider de leur mode de vie, de leur manière de se vêtir et de leur comportement. »

 

Selon Al-Zahar, son groupe terroriste, qui exige des femmes qu’elles se conforment à des règles strictes d’habillement, respecte les droits des femmes. Et l’homme d’ajouter :

 

« Il est faux de penser que, dans notre société islamique, les femmes manquent de droits. Les femmes ont leurs droits. Ce qui se passe, c’est que, contrairement à l’Occident, les jeunes femmes ne peuvent être avec des hommes et avoir des relations [sexuelles] en dehors du mariage. Quelquefois avec des dizaines d’hommes. Cela entraîne la destruction de l’institution familiale et le fait que beaucoup d’enfants viennent au monde sans savoir qui est leur père ou qui est leur mère. Ce n’est pas une société moderne et avancée. »

 

Ce chef terroriste a déclaré à WorldNetDaily que l’Ouest pouvait apprendre des valeurs des groupes islamiques.

 

« Je me réfère ici à ce qu’a dit, au début des années ’90, le Prince Charles d’Angleterre, à l’Université d’Oxford. Il parlait de l’islam et de son rôle important en matière de morale et de culture. Il a dit que l’Occident devait apprendre de l’islam comment éduquer correctement les enfants et leur enseigner les vraies valeurs. »

 

 

© WorldNetDaily.com

 

[Texte anglais aimablement signalé par Max Sitbon.]

 

Mis en ligne le 20 juin 2007, par M. Macina, sur le site upjf.org