Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Etats du monde
Etats-Unis

Bush: "un parti politique légitime doit aspirer à la paix", Cl. D. Picard
26/01/2006

Cet éditorial semble considérer comme acquise la victoire du Fatah. Or, les résultats définitifs du scrutin ne sont pas encore connus. Par conséquent il convient de ne pas dire trop vite que le Fatah a remporté les élections, fût-ce d’une courte tête. Seule la publication officielle des résultats du dépouillement final nous fixera sur ce point. Si j’en crois mes contacts personnels en Israël, il semble bien que le Hamas l’ait emporté (Menahem Macina).
jeudi 26 janvier 2006
 
 
Sur le site de Arouts7 en français.
 
 
Les résultats officiels des élections de l’AP n’ont pas encore été publiés, mais personne ne se fait plus d’illusions. Le Hamas, toujours aussi haineux et menaçant à l’égard d’Israël, a remporté un immense succès et suit de très près le Fatah, vainqueur du scrutin.
 
Les Etats-Unis ont déjà fait part de leurs réticences avant l’ouverture des bureaux de vote. En effet, le porte-parole du département d’Etat, Sean McCormack, a indiqué, mardi, que son gouvernement maintenait ses positions et considérait toujours que le Hamas était une organisation terroriste avec laquelle il n’était pas question de négocier.
 
A présent, c’est le président George Bush en personne qui intervient pour faire part de son opinion. Accordant une interview au Wall Street Journal, Bush a notamment déclaré : "Pour qu’un parti politique soit légitime, il doit aspirer à la paix".
 
Il a ajouté que les Etats-Unis n’entretiendraient aucune relation avec le Hamas tant que l’organisation terroriste ne modifierait pas ses positions et ne cesserait pas d’appeler à la destruction d’Israël.
 
Le Hamas, de son côté, continue à faire des déclarations toujours aussi belliqueuses qui ont vraisemblablement contribué au succès qu’il a remporté. Au cours de la journée de mercredi, alors que les Palestiniens se rendaient aux urnes, plusieurs hauts responsables de l’organisation terroriste se sont exprimés clairement, ne laissant planer aucun doute sur leurs intentions.
 
La tête de liste du Hamas, Ismaïl Hénia, a rappelé une nouvelle fois que l’organisation terroriste n’avait nullement l’intention de déposer les armes après l’entrée de ses représentants au Conseil législatif palestinien. Hénia a fait cette déclaration à la presse juste avant de déposer son bulletin dans l’urne, à Gaza.
 
Un autre responsable, Mahmoud A-Zahar, qui a voté, lui aussi, à Gaza, a profité de la présence de la presse pour déclarer que son organisation "ne changerait pas un mot de sa charte [1] appelant à la destruction d’Israël". Il a ajouté que "le Hamas ne deviendrait jamais un mouvement politique".
 
Quant au chef du cabinet palestinien, Abou Ala, communiquant ses impressions après avoir voté à Abou Diss, à Jérusalem, il a indiqué que "le Fatah suivrait le Hamas si celui-ci remportait les élections de l’AP". Il a ajouté qu’il espérait que "la minorité se soumettrait aux décisions de la majorité".
 
Parallèlement aux déclarations formelles du président des Etats-Unis, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a l’intention de retrouver lundi prochain, à Londres, le secrétaire général de l’Onu Kofi Annan et les représentants européens et russes du Quartette afin de débattre justement des résultats des élections de l’Autorité palestinienne. Les diplomates réunis comptent en outre prendre une décision quant à leur action commune "en vue de promouvoir une politique de paix".
 
Le porte-parole du département d’Etat, Sean McCormack, a rappelé une nouvelle fois que les Etats-Unis refusaient tout dialogue avec le Hamas, sans aucune relation avec les résultats du scrutin palestinien. Le Quartette, de son côté, a annoncé qu’il s’opposait à la participation du Hamas au cabinet palestinien tant que l’organisation ne cesserait pas ses opérations terroristes et ne reconnaîtrait pas le droit à l’existence de l’Etat d’Israël.
 
Dans un communiqué publié la veille du scrutin de l’AP, le Quartette a précisé :
 
"Il est hors de question qu’un futur « gouvernement » de l’Autorité palestinienne accueille en son sein des membres qui ne s’engagent pas à respecter le principe du droit d’Israël d’exister dans la paix et la sécurité et à mettre fin à la violence et au terrorisme".
 
Il ne reste plus qu’à attendre la réaction de ce même Quartette devant les résultats officiels des élections palestiniennes.
 
 
Claire Dana Picard
 
© Arouts7 en français
 
 
Note de la Rédaction d’upjf.org
 
[1] On peut consulter l’essentiel des articles de la charte du Hamas sur le site d’Objectif-Info.
 
 
Mis en ligne le 26 janvier 2006, par M. Macina, sur le site upjf.org