Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Antisionisme chrétien

Le conflit Israélo-Palestinien interpelle la Chrétienté, B. Fauvarque
13/12/2007

Ce message (d’avril 2001) s’adresse, bien entendu, aux chrétiens. Il émane d’un catholique qui, contre les vents et les marées des calomnies anti-israéliennes, contre les apparences qui sont contraires à cet Etat devenu le paria du monde, croit indéfectiblement qu’Israël est le vecteur du choix - dont il ne s’est jamais repenti - que Dieu a fait du peuple juif. Et savez-vous qu’il peine au vent pour publier ce type de témoignage en milieu chrétien!... Alors, pourquoi ne pas lui offrir nos pages? Merci Bernard Fauvarque. (Menahem Macina).

Avril 2001

Savez-vous qu’il existe une "théologie de la libération de la Palestine", enseignée à Jérusalem (Institut catholique AI-Liqa) ? [1] Traduisez: théologie qui, face aux injustices et aux crimes "perpétrés" par Israël, et par Israël seul, dans le conflit israélo-palestinien, met tout en œuvre pour libérer le christianisme de sa matrice juive. Une théologie qui consiste à dépouiller Jésus de sa judéité pour en faire un Jésus sui generis arabo-palestinien. La Palestine - et non Israël - serait ainsi à l’origine du christianisme, et les Israéliens ne seraient que des usurpateurs de la patrie islamo-chrétienne palestinienne. Ces chrétiens, on le voit, ont choisi leur camp : épousant la cause du nationalisme palestinien le plus radical, ils en arrivent à renier leurs propres racines, tandis qu’ils prétendent condamner à nouveau le peuple juif au rejet et à l’exil. Ces "nouveaux" théologiens sont, certes, une minorité et confinés dans cette région du monde, mais leur idéologie est relayée par un réseau dense d’associations et d’O.N.G. à travers notre monde occidental.

Elle peut donc contaminer un certain nombre de chrétiens, sensibles -comme il se doit - aux souffrances des Palestiniens, et n’ayant pas encore réalisé que le christianisme ne peut vivre coupé de ses racines juives, implantées, elles, sur cette terre d’Israël. Le fait est donc extrêmement grave puisque qu’il s’agit d’une opinion hérétique, qui finirait par détruire le christianisme lui-même.

Opinion qui met au jour le véritable enjeu du conflit israélo-palestinien : pas seulement une question de terre à partager, mais une lutte féroce engagée pour délégitimer la vocation du peuple juif à être le peuple élu, vocation qui fut solennellement reconnue par le Concile Vatican II. Cette théologie de la libération palestinienne voudrait donc piétiner cette fragile remise en question de l’Eglise. Elle voudrait réduire à néant toutes les repentances exprimées à l’égard du peuple juif.

Impossible alors à l’homme qui fréquente un peu la bible de ne pas reconnaître la trace de celui que Jésus appelle "le Père du mensonge" (Jean, 8, 44), et l’Apocalypse, "l’accusateur de nos frères" (Apoc, 12, 10). Satan est dénoncé dans toute la Bible comme celui qui travaille dans l’ombre pour s’efforcer de démolir l’œuvre de Dieu, Ses armes ? Les rumeurs, les calomnies, les rancœurs, les vengeances, la haine, les crimes... La mise en accusation d’Israël, un peu partout dans le monde, le plus souvent à sens unique, même par des journaux ou des responsables chrétiens, est un signe qui ne trompe pas.

Faut-il pour autant désespérer? Absolument pas ! là encore la Bible répond. Elle répond que ce n’est pas le moment de dormir. Ce que Jésus veut dire en prescrivant "veillez et priez pour ne pas entrer en tentation" (Mt. 26, 41ss.). Et à ses disciples, étonnés de n’avoir pas pu chasser un démon, il dit "ce genre de démon ne peut s’expulser que par la prière" (Mc, 9, 29).

PRIER pour que la paix arrive en Israël est un devoir absolu. Prière non sélective. Je ne suis pas invité à prier seulement pour les Palestiniens, ou seulement pour les Israéliens, mais pour les deux, en m’abstrayant du schéma classique de nos "informations", qui font peser les plus lourdes responsabilités sur Israël. Je prie parce que ce genre de démon ne peut être chassé que par la prière.

  • Ce démon qui désigne à la vindicte populaire le peuple juif, par Israéliens interposés, comme au temps des persécutions passées.
  • Ce démon qui s’attaque à nouveau, avec acharnement, au privilège de l’élection des Fils d’Israël.
  • Ce démon que la repentance des chrétiens a rendu fou.
  • Ce démon qui fait se tuer des Palestiniens en les persuadant que c’est pour la gloire de Dieu...
  • Ce démon-là ne peut se chasser que par la prière.

Jésus ajoute: VEILLEZ. Soyez sur vos gardes pour débusquer la présence sournoise de l’Ennemi. Nous vivons, en effet, sous une chape de désinformations, de mensonges, qui ont pour but de délégitimer Israël, de le salir, de lui supprimer son droit d’aînesse (« nos frères aînés dans la foi », a dit le Pape Jean-Paul II). Ils ont pour but aussi de maintenir les Palestiniens dans une misère insoutenable et dans le malheur permanent. Mensonges qui visent, au-delà du judaïsme, le christianisme qui en est issu. Mensonges qui visent, au-delà d’Israël, toutes les démocraties s’appuyant, qu’elles l’admettent ou non, sur les valeurs judéo-chrétiennes. Alors, oui, veillez : face au flot des informations, faites le tri, ne vous laissez pas emporter par la violence des courants antisionistes. Cherchez la vérité, à temps et à contretemps. Veillez, non seulement aux côtés de vos frères palestiniens, mais aussi de vos frères juifs qui, en France même, se sentent souvent seuls, quand ils ne sont pas l’objet d’injures ou d’agressions. Veillez, ne restez pas passifs, car l’Ennemi du peuple juif, c’est aussi l’Ennemi des Palestiniens, c’est aussi l’Ennemi des chrétiens. C’est aussi l’Ennemi du genre humain. Sans doute, certains Israéliens ne sont-ils pas irréprochables... Cela n’enlève rien à la mission confiée par Dieu au peuple juif.

Quelles que soient les acrobaties politiques les plus subtiles déployées, si nous ne combattons pas l’Ennemi avec un grand E, la paix restera menacée. "Résistez-lui, fermes dans la foi", écrit Pierre, le Juif choisi par Jésus. Résistez-lui (à Satan) au travers des informations douteuses, des slogans, des opinions toutes faites, des fausses théologies. Résistez à tout ce qui peut délégitimer le peuple juif. Et Pierre ajoute "Quand vous aurez souffert, le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés à la gloire éternelle dans le Christ, vous rétablira lui-même, vous affermira, vous rendra inébranlables" (1 Pierre 5, 9). Inébranlables aussi, vos frères pour lesquels vous aurez lutté.

Bernard Fauvarque

© Upjf.org

--------------------------

Note de la rédaction d’upjf.org

Sur la théologie palestinienne de la libération, voir : M. Perko, "Chrétiens, Bible, et époque actuelle, la politique israélo-palestinienne" - chapitre [5] ’Tenants palestiniens de la Théologie de la Libération’.

--------------------------

Texte remis en ligne le 13/12/07 sur le site de l’Upjf.