Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Shoah

Se souvenir des morts sans oublier les vivants: L’action en marche, C. Azoulay
19/01/2008

Suite à l’émouvant article d’Ambre Grayman, que nous avons mis en ligne précédemment, nous relayons le compte-rendu, que fait Guysen, de l’impressionnant mouvement de solidarité que ce texte a déclenché, et invitons instamment nos internautes à s’y associer. (Menahem Macina).
Article remis en ligne ce 19 janvier 2008, après motsaei Shabbat.
 

Texte repris du site de Guysen - Israel News.
 
Il fait suite à l’article d’Ambre Grayman, que nous avons relayé précédemment.
 
27/04/06
 

Il y a quelques jours, un article, écrit à l’occasion de Yom Hashoah, par une de nos collaboratrices, a frappé les milliers d’internautes fidèles de notre site Guysen Israel News. Ambre Grayman y faisait, en effet, la lumière sur un drame qui se joue dans les coulisses de la société israélienne.

Un drame vécu au quotidien par les rescapés de la Shoah.

Un drame que l’on peut décrire comme une insulte quotidienne faite à la mémoire de nos 6 millions de frères et sœurs victimes de la barbarie nazie, dont on célébrait à l’échelon national, le 25 avril dernier, le martyre.
 
Cet article relatait le dénuement et le désespoir matériel et physique qui oppresse cette population du troisième âge, d’un genre tout particulier. Car ce troisième âge-là est sans âge.

Il nous renvoie aux pires moments de 2000 ans d’histoire juive, tout en clôturant la boucle infernale de la souffrance d’un peuple qui a crié au monde ’Plus jamais ça !’

Et pourtant, comme le rappelait Ambre Grayman,
  • ceux qui eurent faim éprouvent aujourd’hui encore cette sensation de vide indescriptible qui habite l’homme, lorsqu’il ne reçoit pas ce dont il a besoin.
  • Ceux qui eurent froid n’ont parfois pas les appareils modernes nécessaires pour réchauffer leurs vieux os malmenés.
  • Ceux dont les lunettes furent arrachées, dans les camps et ghettos, par des nazis sadiques, doivent, 60 ans après, supplier pour obtenir le droit de porter ‘un regard clair sur le monde’.
C’est à cela que vous avez été sensibles.

Par centaines, vous avez dénoncé cette honte qui plane sur l’incapacité des grands à réagir. Vos milliers de lettres, fax, mails et réactions ont dit l’indignation que vous éprouvez en découvrant que les rescapés - nos rescapés - vivent dans la misère.

Vous avez surtout demandé à agir.

"Je suis très ému et j’avoue que je n’étais pas au courant de cette situation catastrophique. Il faut très vite se mobiliser. Pouvez-vous nous guider afin que nous puissions contribuer à aider les rescapés de la Shoah à vivre mieux ?" écrit Henri, de Puteaux.
Vous nous l’avez suggéré :

"Cet article m’a fait l’effet d’une bombe. Oui, je dis bien, une bombe morale. Merci. La misère est toujours une honte pour ceux qui n’en souffrent pas mais savent que d’autres en souffrent, et… ne font rien. Lorsqu’il s’agit de ceux de notre peuple, parmi les plus durement éprouvés par l’hydre de l’antisémitisme… nous n’avons aucune excuse, car maintenant, NOUS SAVONS, grâce à ce merveilleux article. Je lance un appel pour que nous puissions envoyer des dons pour nos survivants. Guysen peut-il faire le relais, comme pour nos soldats, à Pourim, par exemple. Des dons, des colis remis en mains propres aux survivants, d’urgence pour commencer, puis lister leurs besoins en lunettes etc., puis les dons financiers", propose Yehoudit, de Paris.
Guysen qui, depuis sa création, s’est toujours mobilisé en faveur de ses frères juifs, a considéré qu’il était de son devoir, en tant qu’organe de presse, de relayer votre demande. Notre président et rédacteur en chef, Guy Senbel, a donc pris la décision de lancer une souscription pour ces derniers survivants dans la détresse.

Cette opération, intitulée ’SOS Rescapés Shoah’, nécessite cependant des infrastructures dont ne dispose pas Guysen.

C’est la raison pour laquelle nous nous sommes tournés vers "Sauveteurs Sans Frontières" (SSF).

SSF est une organisation internationale œcuménique, dont l’objectif est de sauver des vies humaines, sans distinction de race, de religion, ni d’appartenance politique.

Elle jouit de la garantie morale de nombreuses personnalités reconnues pour leur engagement en faveur des plus grandes causes humanitaires, puisque figurent dans son comité d’honneur, notamment Élie Wiesel, Prix Nobel de la paix, le Dalaï Lama, le cardinal Etchegarray, le grand rabbin d’Israël, Yona Metzger, Rav Israël Singer, Président du Congrès Juif Mondial, Pierre Besnainou, président du Congrès Juif Européen, et l’acteur Richard Gere.

Maxime Librati, survivant des camps de la mort, nous a confirmé qu’il apportait son soutien à cette opération. « Tout ce qui peut être fait dans ce domaine est important, et je suis heureux de vous apporter mon soutien dans cette opération », nous a-t-il déclaré. M. Librati a inauguré, le 25 avril dernier, la nouvelle aile du musée des Combattants des Ghettos, près de Nahariya. Il a été, en 2005, promu Chevalier de la Légion d’Honneur.

Dans un premier temps, ’SOS Rescapés Shoah’ tentera d’apporter son aide dans les domaines médical et financier, en fonction des besoins et des situations.

Bien entendu, le groupe Guysen n’a pas vocation à se substituer aux nombreuses organisations israéliennes qui œuvrent sur le terrain depuis de longues années, et grâce aux informations desquelles notre journaliste a pu écrire son article.

Guysen considère néanmoins qu’il est de sa responsabilité d’utiliser son pouvoir médiatique pour alerter l’opinion publique, afin de compenser les lacunes existantes.

L’objectif ultime étant de créer, à terme, une fondation internationale qui fournira l’assistance nécessaire aux diverses associations et, plus directement, aux rescapés eux-mêmes.
  • Afin de centraliser cette opération, la direction internationale de SSF a mis à la disposition des lecteurs et des personnes qui souhaitent nous rejoindre, une adresse e-mail : sos-rescapes-shoah@sauveteurs.org
  • Les personnes sensibilisées à cette action sont invitées à communiquer, par le biais de ce mail, leurs coordonnées (nom, prénom, adresse complète, téléphone et adresse e-mail) ainsi que le montant de leur promesse de don, afin que le personnel de SSF puisse entrer en contact avec elles.
  • Nous espérons aussi être très prochainement relayés par les nombreuses associations et organismes francophones sensibles à cet appel. Ils peuvent, pour ce faire, contacter soit les responsables de SSF par le biais du mail ci-dessus, soit les responsables de Guysen Israel News : mazoulay@guysen.com
D’ici 2020, nos vieux frères et sœurs auront presque tous disparu. Il nous reste 15 petites années pour leur permettre de ne pas mourir dans la misère et le déshonneur. Parce que nous avons tous juré : ’Plus jamais ça !’, chacun d’entre nous a l’obligation morale de tenir sa promesse.

Nous vous tiendrons, chers lecteurs, informés au jour le jour de l’évolution de cette opération SOS Rescapés Shoah dont vous êtes les principaux initiateurs.
 
Caroll Azoulay
 
© Guysen – Israel News
 
Mis en ligne le 03 mai 2006, par M. Macina, sur le site upjf.org