Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Motu Proprio de Benoît XVI et nouvelle formulation de la prière pour les juifs
06/02/2008

Les spécialistes et les gens versés dans la chose chrétienne savent que, s’il est un domaine où les Eglises (spécialement catholique et orthodoxe) sont extrêmement conservatrices, c’est celui de la liturgie. Les changements en la matière sont quasi inexistants dans l’Eglise orthodoxe, et rarissimes dans l’Eglise catholique. S’agissant de la "Prière pour les Juifs" de la liturgie du Vendredi Saint, l’autorisation accordée aux catholiques, par décision personnelle du pape (Motu proprio), d’utiliser la liturgie latine du Missale Romanum, si elle n’avait pas fait l’objet de l’aménagement qu’on lira ci-après, eût réintroduit automatiquement la prière qu’elle contenait, et dont les termes, quoique déjà débarrassés antérieurement de la mention de la "perfidia iudaica", ne laissaient pas d’être blessants pour les Juifs. Le "nouveau regard" porté sur les Juifs depuis le Concile Vatican II et la Déclaration "Nostra Aetate" (1965) faisaient obligation - au moins morale - aux autorités de l’Eglise catholique de choisir des termes plus appropriés pour cette prière. C’était, en tout cas, la demande expresse, plusieurs fois relayée et appuyée par notre site, faite par les grandes organisations juives, depuis la promulgation du Motu Proprio (fin 2006). Il est trop tôt pour connaître leurs réactions à cette nouvelle version de la prière. Nous y reviendrons très bientôt. (Menahem Macina).

04/02/08

Texte repris du site catholique Eucharistie miséricordieuse.

L’Osservatore Romano publie aujourd’hui une note de la secrétairerie d’Etat qui annonce que:

(
Texte intégral du communiqué)

En se référant aux dispositions contenues dans le 
Motu Proprio  « Summorum Pontificum », du 7 Juillet 2007, sur la possibilité d’utiliser la dernière rédaction du Missale Romanum, antérieur au Concile Vatican II, publié en 1962 avec l’autorité du bienheureux Jean XXIII, le Saint Père Benoît XVI a décidé que l’Oremus et pro Iudaeis de la Liturgie du Vendredi Saint contenu dans le Missale Romanum soit remplacé par le suivant texte :

Oremus et pro Iudaeis
Ut Deus et Dominus noster illuminet corda eorum, ut agnoscant Iesum Christum salvatorem omnium hominum.
Oremus. Flectamus genua. Levate.
Omnipotens sempiterne Deus, qui vis ut omnes homines salvi fiant et ad agnitionem veritatis veniant, concede propitius, ut plenitudine gentium in Ecclesiam Tuam intrante omnis Israel salvus fiat. Per Christum Dominum nostrum. Amen.

[Traduction française littérale (Menahem Macina) :


Prions aussi pour les Juifs, afin que notre Dieu et Seigneur illumine leur cœur pour qu’ils reconnaissent Jésus Christ, sauveur de tous les hommes.
Prions. Fléchissons les genoux. Levez-vous.

Dieu Tout-Puissant et éternel, Qui veux que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la reconnaissance [*] de la vérité [cf. 1ère Epître à Timothée 2, 4], accorde, dans Ta miséricorde, que la plénitude des nations entrant dans Ton Eglise, tout Israël soit sauvé. Par le Christ Notre Seigneur. Amen.]

Ce texte devra être utilisé, à partir de l’année courante, dans toutes les Célébrations de la Liturgie du Vendredi Saint avec le Missale Romanum.

Du Vatican, le 4 février 2008.

----------------------------

 

Note de la Rédaction d’upjf.org

 

[*] Le texte latin utilise le terme agnitio, qui signifie soit "connaissance", soit "reconnaissance", au sens de comprendre et de croire une chose qui avait échappé jusque-là.

 

----------------------------

 

Mis en ligne le 6 février 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org