Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (diabolisation d')

Le faux prétexte de l’occupation pour justifier la véritable guerre palestinienne contre Israël
17/02/2008

Je crois utile de mettre sous les yeux de nos internautes le texte suivant qui figure sur le site du Ministère israélien des Affaires étrangères [*]. Il date de la fin de 2006, mais son contenu est toujours valable aujourd’hui. Il a deux qualités majeures : 1) ses arguments, clairs et documentés, emportent la conviction des consciences droites ; 2) il dit l’essentiel avec une remarquable économie de mots. A lire, relire et faire circuler avec la même insistance que celle que met la propagande palestinienne à marteler urbi et orbi son mantra mensonger, mais qui, tel un poison insidieux, a infecté l’opinion internationale et a pratiquement acquis le statut de vérité indiscutable dans le débat sur la situation politique au Proche-Orient, en général, et en Palestine/Israël, en particulier : « C’est la faute à l’occupation ». (Menahem Macina).

[*] Voir "Le terrorisme et le prétexte de  l’occupation. Manipulation par les Palestiniens du terme occupation".  


Les Palestiniens tentent de présenter l’actuelle vague de violence et de terrorisme [celle de 2000-2006] comme la réaction spontanée d’une population frustrée face à  l’occupation  israélienne de la Rive occidentale et de la bande de Gaza. Cette déformation de la situation ignore délibérément que, par choix stratégique, les dirigeants palestiniens ont décidé d’abandonner les négociations et de faire porter leurs efforts sur la lutte armée contre Israël. Elle omet également le fait qu’en septembre 2000, les Palestiniens ont commencé à orchestrer les violences, immédiatement après avoir provoqué l’échec du sommet de la paix de Camp David en juillet de cette année.

L’affirmation selon laquelle  l’occupation  est à l’origine de la vague de violence et de terrorisme débutée en septembre 2000 est bientôt devenue le thème central des Palestiniens. La méthode des porte-parole palestiniens était simple : répondre à chaque question par  "l’occupation est responsable", et dire, après chaque attentat terroriste : "c’est l’occupation qui est à l’origine de cela".  L’occupation  leur fourni une formule simple pouvant être utilisée à chaque occasion pour condamner Israël et absoudre les Palestiniens de toute responsabilité pour leurs actes. Mais répéter un mensonge plusieurs centaines de fois n’en fait pas une vérité.

Les incessantes références palestiniennes à  l’occupation  visent en partie à délégitimer la présence d’Israël dans les territoires. Les appels lancés par les Palestiniens pour  mettre fin à l’occupation  sont utilisés pour mobiliser la communauté internationale contre Israël. Les dirigeants palestiniens estiment depuis longtemps que l’application de pressions internationales contre Israël constitue une composante importante de leur stratégie pour vaincre leur adversaire. Ils croient pouvoir, par le terrorisme, contraindre Israël à quitter les territoires sans mettre fin au conflit et sans parvenir à une paix négociée.

Les Palestiniens justifient le terrorisme

De la façon la plus odieuse, les Palestiniens utilisent le terme  occupation  pour justifier l’injustifiable - le terrorisme. Aucun objectif - fût-ce la prétendue occupation - ne peut excuser le massacre délibéré de civils innocents. Les attentats-suicide ne peuvent pas devenir des moyens admissibles pour déclencher des changements politiques. Prendre des enfants pour cibles ne peut en aucun cas être justifié.

Les tentatives des Palestiniens d’excuser le terrorisme en l’imputant à  l’occupation  sont non seulement moralement répugnantes, mais elles minent le principe définissant les attentats-suicide comme un crime contre l’humanité. Accepter le mensonge selon lequel l’occupation  a suscité le terrorisme, c’est encourager le terrorisme lui-même ; fermer les yeux sur ce mensonge n’est pas seulement immoral, mais contribue à perpétuer le conflit.

© MFA – Israël

Mis en ligne le 17 février 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org