Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Contentieux palestino-israélien

Kouchner et le conflit palestino-israélien: Réponse du "Berger" israélien à la "Bergère" française
17/02/2008

Kouchner au Proche-Orient : "Il faut redonner confiance aux Palestiniens". Parfait ! Et qui redonnera confiance aux Israéliens ? (Menahem Macina).

17/02/08




 B. Kouchner en Israël, le 16 février 2008 © France 2

 

La "Bergère" : « On ne peut pas poursuivre à la fois un processus de paix, faire confiance à ses voisins, construire un Etat palestinien et continuer à bâtir ou à projeter même des implantations sur cet Etat palestinien [Il faut un] "gel de toute la colonisation israélienne" [en Cisjordanie occupée]. »

* Point de passage de Karni

 

"Il a été construit en 1993 pour permettre aux commerçants palestiniens d’importer et d’exporter des marchandises de et vers Gaza. Situé près de la ville de Gaza, ce point de passage a été le théâtre de divers attentats terroristes, et, parfois, a permis à des terroristes de pénétrer en Israël. En 1996, un terroriste du Jihad islamique est entré en Israël par le point de passage de Karni et a, par la suite, perpétré un attentat à Tel­ Aviv, qui a tué 13 Israéliens et fait 125 blessés. Plus récemment, en mars 2004, les terroristes qui ont perpétré le double attentat-­suicide au port d’Ashdod sont passés clandestinement par le point de passage de Karni. Dix personnes ont été tuées dans cet attentat. Lors du dernier en date, en janvier 2005, 6 Israéliens ont été tués et 5 autres blessés dans une explosion et des tirs de terroristes palestiniens. En même temps que le Plan de désengagement, Israël et l’Autorité Palestinienne ont convenu d’une série de mesures destinées à améliorer la vie quotidienne des Palestiniens, en facilitant, entre autres choses, leur entrée en Israël à partir de Gaza, et en augmentant le nombre d’heures de fonctionnement du point de passage de Karni."


Source : "Désengagement – Glossaire de A à Z".

* Point de passage d’Erez

"Depuis le début de la seconde Intifada, en l’an 2000, des attentats au point de passage d’Erez, au nord de la Bande de Gaza, ont fait 12 morts et de nombreux blessés israéliens. Ce point de passage a été fermé en août 2004, à la suite d’un incident au cours duquel un travailleur palestinien a été découvert en possession d’explosifs. En novembre 2004, des commerçants et des ouvriers, en nombre limité, ont reçu l’autorisation d’entrer à nouveau en Israël et dans la zone industrielle. Après avoir été fermé de nouveau après l’attaque terroriste au point de passage de Karni, en janvier 2005, où 6 Israéliens ont été tués, le point de passage d’Erez a été rouvert en février 2005, en signe de bonne volonté, pour permettre aux ouvriers palestiniens d’entrer en Israël et dans la zone industrielle. Lors du dernier incident, en juin 2005, une femme palestinienne autorisée à aller recevoir un traitement médical en Israël, a été appréhendée au terminal d‘Erez ; elle portait une ceinture d’explosifs qu’elle tenta en vain de faire exploser. Les attentats au point de passage n’ont pas été commis au hasard, mais parce qu’il était devenu une cible symbolisant la coopération et la collaboration entre Israéliens et Palestiniens. Par une ironie du sort, ce sont les Palestiniens qui ont subi les conséquences économiques négatives les plus importantes des attaques sur Erez. Selon les termes du Plan de désengagement, «le territoire de la zone industrielle d’Erez sera transféré à la responsabilité d’une partie palestinienne ou internationale agréée». Selon un arrangement séparé, le point de passage d’Erez sera déplacé vers un lieu situé à l’intérieur d’Israël. La marine israélienne est actuellement en train de réaménager sa station d’observation et de radars au passage, afin d’améliorer la surveillance de la frontière. (15 août 2005)

Source : "Désengagement – Glossaire de A à Z", et site du Ministère israélien des Affaires étrangères 

 

----------------------------------

 

© M. Macina et upjf.org

 

Mis en ligne le 17 février 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org