Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (diabolisation d')

Après l’armée israélienne ’tueuse d’enfants’ voici l’armée israélienne ’tueuse de jo
19/04/2008

17/04/08

La nouvelle, accompagnée de photos et d’une vidéo, "gore" à souhait, a fait le tour du monde comme une traînée de poudre. Ce n’est pas d’hier que l’accusation "affleure", çà et là, dans la grande presse – pour ne rien dire de la presse palestinienne et arabe pro-palestinienne, où la chose "submerge" l’information pour en faire de la propagande. Mais aujourd’hui, c’est du délire ! Enfin, on l’a la preuve, le "smoking gun" (c’est le cas de le dire !) pour reprendre la version anglo-saxonne de notre "flagrant délit". Et le titre de s’étaler sur des dizaines de sites (et nul doute qu’il apparaîtra en première page des prochaines éditions de certains journaux) : « Le caméraman filme sa propre mort ! »

 

C’est sensationnel à souhait et… c’est vendeur ! Et Dieu sait que vendre est le souci majeur de la presse écrite, en ces temps de rétrécissement inexorable de son lectorat.

 

Donc, l’armée israélienne aurait tué "volontairement" l’infortuné journaliste palestinien, Fadel Chanaa. Si vous pensez que j’exagère, lisez ce bref extrait de l’article de l’ONG "humanitaire", International Solidarity Movement (ISM), qui titre : "Fadel Chanaa, le journaliste de Reuters, a été délibérément assassiné".

 

"Encore une fois, les soldats des Forces d’Occupation Israéliennes ont montré qu’ils ne supportaient pas que le monde entier soit témoin de leurs crimes, mais en assassinant Fadel, bien à l’abri dans un tank blindé, ils ont encore prouvé qu’ils ne sont que des assassins et le monde entier est témoin de leur barbarie."

 

Dans un style plus prudent, mais néanmoins implicitement accusateur, voici le compte-rendu de France 3, dans son JT de la nuit, sur fond d’images vidéo - extrêmement crues et qui n’épargnent pas la sensibilité des téléspectateurs - de cadavres mutilés, dont celui du caméraman. J’ai mis en italiques les mots et expressions qui cachent mal le parti pris pro-palestinien du commentaire :

 

"Une journée violente à Gaza : au moins 17 morts palestiniens, dont 2 enfants, et de nombreux blessés, selon les médecins, presque tous sont des civils, des victimes de missiles tirés par des hélicoptères de l’armée israélienne. Sur cette petite route, plusieurs corps, dont celui d’un caméraman de l’agence britannique Reuters ; le journaliste vient d’être tué. Voici les dernières images qu’il a filmées. On y voit un char israélien tirer un obus vers lui. Le caméraman s’écroule."  

 

Pour résumer : le journaliste palestinien a été « délibérément assassiné » (ISM), et on a « tiré un obus vers lui » (JT de France 3) !

 

Qu’on veuille bien pardonner mon humour sarcastique - que d’aucuns pourront trouver déplacé, en la circonstance, mais on se défend comme on peut -, s’il existe un grand prix de la haine raciale, et une distinction de canonnier tireur d’élite, le soldat israélien qui a tiré mérite incontestablement l’un et l’autre, du moins si l’on prend au mot les deux descriptions ci-dessus de l’événement tragique. Pensez donc : dans sa rage meurtrière et d’un tir au but d’une précision incroyable, il "s’est fait" un journaliste.

 

Circonstance aggravante, renchérissent ISM et d’autres reportages : le véhicule arborait le sigle TV – bien visible, précise-t-on – sur son véhicule. L’insinuation est claire : vous voyez, ces Israéliens barbares ne respectent rien. Non contents de tuer des civils innocents, ils veulent tuer la liberté de la presse !

 

A l’aune de cette prose d’infamie, pour les Israéliens, les journalistes sont une sale engeance qui n’arrête pas de chercher à prendre en faute les soldats de Tsahal. Alors, un reporter de moins, c’est tout bénéfice…

 

Faut-il réagir à ces insanités ? Un responsable militaire a bien essayé, qui confiait à l’AFP :

 

"Nous présentons nos regrets suite à la mort d’un photographe, mais il faut savoir qu’il y a une guerre contre des éléments terroristes, armés, extrémistes et dangereux. De ce fait, des membres des médias ou des civils se mettent en danger" [en se trouvant dans la zone des combats].

 

Je gage qu’il n’aura convaincu personne. La preuve, on nous annonce que Reuters va exiger une enquête !…

 

Quant à l’ONG "humanitaire" ISM, sa religion est faite :

 

"ces images prouvent qu’il s’agissait d’une attaque délibérée contre la liberté de la presse. Hier également, les barbares israéliens ont également détruit 2 mosquées, l’une dans la ville de Gaza et l’autre à Juhor Ad-Dik, et tiré sur 2 maisons tuant 13 Palestiniens dont 2 enfants et blessant 18 autres personnes. Toujours hier, les Forces d’Occupation Israélienne ont bombardé un hôpital de Gaza, causant d’importants dommages aux bâtiments et à l’infrastructure de l’hôpital, provoquant une panne totale d’électricité et une rupture de l’approvisionnement en eau. »

 

L’étonnant, dans cette affaire, c’est que le Conseil de Sécurité de l’ONU n’ait pas encore été saisi, et surtout que le monde supporte encore l’existence de cet état-voyou, colonialiste, raciste, barbare, assassin… J’en passe et des meilleures…

 

Mundo cane !

 

Menahem Macina

 

© upjf.org

 

Mis en ligne le 17 avril 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org