Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Contentieux palestino-israélien

Amos Oz: Israël et les Palestiniens doivent se séparer. L’hébreu est le ciment de l’unité juive
17/05/2008

Sous le titre "Amos Oz «L’hébreu est l’instrument de musique qui soutient ma pensée»", le n° 37 de "Tribune Juive" publie une intéressante interview du célèbre écrivain israélien, pilier de la gauche israélienne et défenseur, souvent excessif, de la cause des Arabes palestiniens, qui s’affirme néanmoins sioniste. Le bref extrait que nous reprenons ci-après, n’en a que plus de valeur symbolique, à mes yeux tout au moins. (Menahem Macina).

17/05/08

 

Extrait repris du site de Tribune Juive.

 

………………………………….


Tribune juive : Tenez-vous toujours à votre thèse du divorce nécessaire entre Israéliens et Palestiniens ? Avez-vous le sentiment qu’on va vers la solution des deux États séparés ?

Amos Oz : Je pense qu’il n’y a pas d’autre alternative. L’histoire est simple. Israël est un petit pays pas plus grand que la Sicile et, dans ce pays, deux peuples différents cohabitent : des Arabes palestiniens, des Juifs israéliens. Ils ne peuvent pas, ils ne veulent pas constituer une grande et joyeuse famille. D’ailleurs, ce n’est pas une famille, naturellement rassemblée. Ils vivent ensemble par force, sur la même terre, dans le même pays. Il faudra bien le diviser.

TJ : Pourriez-vous vivre sous la menace à Sdérot ?

A. O. : Le mois dernier, je suis allé parler là-bas dans une école avec un groupe d’écrivains et j’ai dit publiquement ce que je vous confie aujourd’hui.

TJ : Vous restez donc attaché à l’idéal sioniste. Mais croyez-vous que les Juifs de la diaspora ont vocation à monter en Israël pour le renforcer ?

A. O. : Je suis sioniste, même si je considère que les promesses des origines du sionisme n’ont pas été accomplies. Le projet sioniste n’a jamais établi que tous les Juifs du monde devaient venir vivre en Israël. Il n’était question que d’une majorité et nous n’en sommes pas loin. Aujourd’hui, il y a cinq millions et demi de Juifs en Israël. Ce que nous devons réaliser maintenant, c’est un dialogue plus constructif entre nous et la diaspora. Si je devais envoyer un seul message aux Juifs de la diaspora, je leur dirais : apprenez l’hébreu, il n’y a pas de meilleure clé pour nous comprendre. Ce n’est pas la religion qui nous unira car beaucoup d’entre nous ne sont pas religieux. La nationalité non plus car nos passeports sont différents. Seule une langue commune nous rattachera à la même culture, la même littérature et les mêmes créations artistiques. Sionistes de tous les pays, apprenez l’hébreu !


………………………………………………

 

© Tribune Juive

 

Mis en ligne le 17 mai 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org