Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Antisionisme chrétien

A propos d’une prière pour la paix en Terre Sainte, Jean-Marie Allafort
13/06/2008

13/06/08

 

Sur le site Un écho d’Israël.

 

Du 4 au 10 juin, à l’initiative du Conseil œcuménique des Eglises, les responsables des Eglises de Jérusalem ont lancé une semaine d’action en faveur d’une paix juste en Palestine et en Israël. En France, les paroisses sont invitées à prier plus particulièrement ce dimanche 8 juin avec les chrétiens palestiniens. Prier pour la Terre Sainte, pour les chrétiens et tous les habitants de ce pays est une action plus que louable mais faut-il encore que cette prière ne se transforme pas en acte d’accusation, plus ou moins subtile, contre celui qui est toujours désigné comme le responsable de la situation dans laquelle se trouvent les Palestiniens.

L’un de mes amis lorsqu’on lui annonçait qu’un prière pour la paix était organisée à Jérusalem ou ailleurs aimait dire, avec une pointe d’agacement : « La paix contre qui ? ». Bien conscient que trop souvent ce genre de prière pour la paix dérape dans l’accusation et la condamnation de la partie considérée comme responsable de l’absence de paix.

Si la prière proposée par les responsables des Eglises de Jérusalem (nous aurions aimé connaître leurs noms) présente un semblant d’équilibre (voir annexe en bas de page), celle composée par l’Action Internationale des Eglises pour la paix en Palestine et en Israël est franchement tendancieuse. [En voici le texte].

 

Il est temps pour la Palestine


Il est temps pour la Palestine.

Il est temps pour les Palestiniens et les Israéliens de partager une paix juste.

Il est temps de respecter la vie humaine sur cette terre qu’on appelle sainte.
Il est temps que commence la guérison des âmes blessées. Il est temps que finissent 60 ans de conflit, d’oppression et de crainte.

Il est temps que la liberté succède à l’occupation.

Il est temps pour l’égalité des droits.

Il est temps que cessent la discrimination, la ségrégation et la restriction des mouvements.

Il est temps que ceux qui ont érigé des murs et des barrières aillent en dresser chez eux.

Il est temps de ne plus détruire les maisons des uns tout en construisant celles des autres sur une terre qui n’est pas à eux.

Il est temps d’en finir avec le système deux poids, deux mesures.

Il est temps pour les Israéliens d’avoir la sécurité et des frontières sûres, en accord avec leurs voisins.

Il est temps pour la communauté internationale d’appliquer 60 ans de résolutions des Nations Unies.

Il est temps pour le gouvernement israélien d’accepter l’accord offert dans l’Initiative de paix arabe.

Il est temps que tous ceux qui représentent le peuple palestinien participent à l’établissement de la paix.

Il est temps qu’un peuple réfugié depuis 60 ans retrouve ses droits et un foyer permanent.

Il est temps d’aider les colons vivant dans les Territoires palestiniens occupés à s’installer en Israël.

Il est temps pour l’autodétermination.

Il est temps que les étrangers visitent Bethléem et d’autres villes prisonnières du mur.

Il est temps qu’ils voient le confort des colonies et le désespoir des camps de réfugiés.

Il est temps que ceux qui vivent sous l’occupation depuis 41 ans ressentent la solidarité nouvelle du monde autour d’eux.

Il est temps de nommer la honte du châtiment collectif et d’y mettre fin sous toutes ses formes.

Il est temps de stigmatiser la violence frappant les civils et de garantir que tous soient en sécurité.

Il est temps de libérer les prisonniers et de juger équitablement ceux qui sont légitimement accusés.

Il est temps de réunir les habitants de Gaza, de Cisjordanie et de Jérusalem-Est.

Il est temps que tous respectent les normes du droit international humanitaire et des droits humains.

Il est temps de partager Jérusalem, capitale de deux nations et cité sainte de trois religions.

Il est temps que musulmans, juifs et chrétiens soient libres de visiter leurs lieux saints.

Il est temps que les oliviers fleurissent et que leurs fruits mûrissent en Palestine et en Israël.

Il est temps d’honorer tous ceux qui ont souffert, Palestiniens et Israéliens.

Il est temps de tirer la leçon des injustices passées.

Il est temps de comprendre la colère qui gronde et d’en éliminer les causes.

Il est temps que ceux qui ont du sang sur les mains reconnaissent ce qu’ils ont fait.

Il est temps de susciter le pardon entre les communautés et de réparer ensemble la terre blessée.

Il est temps de marcher vers l’avenir en tant qu’êtres humains créés à l’image de Dieu.

Tous ceux qui sont en mesure de dire la vérité au pouvoir doivent la dire.

Tous ceux qui veulent rompre le silence entourant l’injustice doivent le rompre.

Tous ceux qui ont quelque chose à donner pour la paix doivent le donner.

Pour la Palestine, pour Israël, pour notre monde troublé,

Il est temps pour la paix.

 

-------------------------------


Il serait aussi grand temps de ne plus colporter n’importe quoi sur la situation des habitants de ce pays, surtout à travers une prière. D’arrêter de dépeindre la vie des Palestiniens et des Israéliens au travers de clichés dépassés depuis longtemps, mais qui semblent toujours faire recette.

Il serait temps aussi que l’auteur de la prière viennent constater lui-même combien de visiteurs se rendent à Bethléem.

Il serait temps que les agences mettent à leur programme des rencontres avec des Juifs israéliens, au lieu de faire entendre à leurs clients uniquement le point de vue palestinien.

Il serait temps que certaines agences de pèlerinage arrêtent de censurer systématiquement la visite à Yad-va-Shem.

Il serait surtout temps pour tous les milliers de pèlerins chrétiens qui visitent la Terre Sainte de ne pas prendre parti après quelques jours passés ici. Il serait vraiment temps de ne plus jeter d’huile sur le feu et d’être des vrais artisans en paix en essayant de respecter les uns et les autres et non pas les uns contre les autres !

 

Jean-Marie Allafort

 


 

Annexe : Prière de Jérusalem pour le dimanche 8 juin

Les responsables des Eglises de Jérusalem invitent les Eglises du monde à prier avec eux.

 

Père céleste,

Nous te rendons grâce et nous te louons pour le don que tu nous a fait de ton fils unique Jésus - sa naissance à Bethléem, son ministère en terre sainte, sa mort sur la croix, sa résurrection et son ascension. Il est venu pour racheter cette terre et le monde. Il est venu en Prince de la paix.

Nous te remercions pour chacune des Eglises et des paroisses qui, dans le monde entier, prient avec nous en cette journée pour la paix. Notre cité sainte et notre terre ont profondément besoin de paix.

Dans ton mystère insondable et ton amour pour tous, fais que la puissance de ta rédemption et de ta paix transcende toutes les barrières culturelles et religieuses et emplisse les coeurs de tous ceux qui te servent ici, des deux peuples - israélien et palestinien - et de toutes les religions.

Envoie-nous des dirigeants politiques prêts à consacrer leur vie à l’établissement d’une paix juste entre leurs peuples. Donne-leur le courage de signer un traité de paix qui mette fin à l’occupation imposée par un peuple sur un autre, accorde la liberté aux Palestiniens, donne la sécurité aux Israéliens et nous libère tous de la peur. Fais qu’ils comprennent le caractère sacré de ta cité et qu’ils l’ouvrent à tous ses habitants - palestiniens et israéliens - et au monde.

Sur la terre que tu as sanctifiée, libère-nous du péché de la haine et du meurtre. Libère les âmes et les coeurs des Israéliens et des Palestiniens de ce péché. Apporte la libération à la population de Gaza soumise à des épreuves et des menaces sans fin.

Nous plaçons notre confiance en toi, Père céleste. Nous croyons que tu es bon et que ta bonté l’emportera sur les maux de la guerre et de la haine qui frappent notre terre. Nous appelons ta bénédiction en particulier sur les enfants et les jeunes : fais que leur angoisse et leur crainte du conflit fassent place à la joie et au bonheur de la paix. Nous prions aussi pour les personnes âgées et celles qui sont handicapées, pour leur bien-être et pour la contribution qu’elles peuvent apporter à notre avenir commun.

Nous prions, enfin, pour les réfugiés dispersés dans le monde à cause de ce conflit. Que Dieu donne aux politiciens et aux gouvernements responsables de leur sort la sagesse et le courage de trouver des solutions convenables et justes.

Tout cela, nous te le demandons au nom de Jésus. Amen.

 

-------------------------------------


© Un écho d’Israël

 

Mis en ligne le 13 juin 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org