Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Précisions officielles sur l’esprit de la prière pour les Juifs, le Vendredi saint
05/04/2008

En reprenant sur notre site, le 19 mars, un texte publié par l’agence de Presse Catholique Zenit, à Rome, à propos de l’ancienne-nouvelle forme de la prière pour les juifs [*], je précisais qu’il n’exprimait pas le contenu de la "lettre que, selon les milieux bien informés, le cardinal secrétaire d’Etat, Tarcisio Bertone, était sur le point d’adresser aux grands rabbins d’Israël". Il semble que la lettre en question ne soit pas à l’ordre du jour. Ce qui l’est, par contre, c’est la mise au point officielle qui était attendue. On en lira le texte ci-après. (Menahem Macina).

[*] Voir "Prière catholique pour le peuple juif le Vendredi Saint: précisions catholiques et avis d’un rabbin".

 

 

04/04/08

 

Sous le titre "NOUVEL « OREMUS ET PRO IUDAEIS »" – c’est-à-dire, nouvelle formule de l’invocation « Prions aussi pour les Juifs », la Salle de Presse du Vatican publie ce qui suit :

 

CITE DU VATICAN, 4 AVR 2008 (VIS). Voici le communiqué diffusé ce midi par la Salle de Presse du Saint-Siège à propos de la nouvelle forme de la prière pour les Juifs, du Missel Romain de 1962 :

 

« Après la publication du nouvel Oremus Et Pro Iudaeis, certains milieux du Judaïsme ont protesté, considérant que ce texte contredisait les déclarations officielles du Saint-Siège à l’encontre du peuple juif et de sa foi, ayant marqué depuis 40 ans les nouveaux rapports d’amitié entre juifs et Eglise catholique.

 

Le Saint-Siège signale que les modifications apportées à l’Oremus de 1962 n’entendent aucunement exprimer un changement de la position doctrinale de l’Eglise envers les juifs, telle qu’elle est proclamée depuis le Concile Vatican II, et en particulier par la Déclaration Nostra Aetate [§ 4] qui, comme l’a encore dit Benoît XVI, le 15 septembre 2005, au Grand Rabbin d’Israël, "est la pierre angulaire de la réconciliation des chrétiens avec le peuple juif". Le maintien de la position exprimée dans Nostra Aetate [§ 4] est, par ailleurs, souligné par l’Oremus du Missel Romain de 1970, qui constitue toujours la forme ordinaire de la prière des catholiques.

 

Dans le cadre des autres affirmations relatives à l’Ecriture (Dei Verbum 14) et sur l’Eglise (Lumen Gentium 16), le document conciliaire expose tout ce qui a soutenu et soutient les rapports de fraternité et d’estime, de dialogue et d’amour, de solidarité et de collaboration entre catholiques et juifs. Scrutant le mystère de l’Eglise, Nostra Aetate rappelle notamment que le peuple du Nouveau Testament est tout particulièrement lié à la descendance d’Abraham, qu’il rejette tout mépris ou discrimination à l’encontre des juifs, qu’il réprouve fermement toute forme d’antisémitisme.

 

Le Saint-Siège espère que cette mise au point favorisera l’élimination des malentendus. Il réaffirme son voeu de voir s’accroître encore les progrès acquis dans la compréhension et l’estime entre juifs et chrétiens. »

 

OP/OREMUS ET PRO IUDAEIS/...                                                                      
VIS 080404 (320)

 

 

[Texte aimablement signalé par l’Abbé A.-R. Arbez.]

 

Mis en ligne le 4 avril 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org