Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)

L’affaire Ben-Ari et la décadence d’une université israélienne: Tropisme sexuel ?
02/08/2008

Le tropisme sexuel de ce professeur de sociologie, adepte du post-sionisme à coloration sexiste [1], ne laisse pas d’inquiéter. Etant moi-même issu de l’Université Hébraïque de Jérusalem, je n’irais pas jusqu’à reprendre à mon compte l’imputation de "décadence", qui a l’inconvénient d’être générale et de mettre tous les enseignants de ce prestigieux pôle de recherche dans le même sac. Mais, venant après l’affaire antérieure de la thèse (surréaliste) de maîtrise, dirigée par ce professeur, qui accusait l’armée israélienne de racisme sexuel, sur base du fait que les soldats de Tsahal ne violent pas de Palestiniennes, l’arrestation de cet enseignant pour viol et/ou abus sexuels sur étudiantes, amène à se poser de graves questions sur la réputation du département de sociologie et études politiques de l’Université Hébraïque. Attendons, toutefois, qu’elle fasse le ménage dans ses rangs, avant de porter des jugements définitifs. (Menahem Macina).

1er août 2008

Texte repris du blogue "Vu de Jérusalem".

 

C’est le journal Makor Rishon qui avait divulgué l’affaire : une étudiante en sociologie de l’Université de Jérusalem avait rédigé un mémoire de maîtrise expliquant que les soldats israéliens s’abstenaient de violer les femmes palestiniennes parce qu’ils ne les considéraient pas comme des êtres humains... L’absence de viols, contraire aux moeurs militaires, observées dans tous les autres pays, était [selon cette étude] la preuve du "racisme" des soldats israéliens ! [1]

Sept mois plus tard, cette affaire prend un tour nouveau et révélateur : il s’avère qu’un professeur renommé du département de sociologie de l’Université hébraïque, Eyal Ben-Ari, qui avait dirigé, à l’époque, ce travail de maîtrise, est lui-même soupçonné de viols et de harcèlement sexuel à l’encontre de plusieurs étudiantes ! [2].

Ben Ari au tribunal


Toute l’affaire pourrait être considérée comme un fait divers, si elle ne s’ajoutait à plusieurs autres qui ont récemment défrayé la chronique, comme la récente arrestation d’étudiants arabes de l’Université hébraique, soupçonnés d’appartenance à une cellule d’Al-Qaida.

Cette affaire en dit long sur l’état de décadence morale et intellectuelle de l’université israélienne, bastion de l’extrême gauche et du "post-sionisme".

On ne s’étonnera pas de constater que l’affaire Ben-Ari survient dans le département de sociologie, lorsque l’on sait que les "nouveaux sociologues" israéliens - à l’instar des "nouveaux historiens" - sont à l’avant-garde du travail intellectuel de sape des fondements historiques et éthiques du sionisme.

© Vu de Jérusalem 

 

-----------------------------

 

Notes de la Rédaction d’upj.org

 

[1] Le 30 octobre 2007, j’ai traduit et mis en ligne, sous le titre :  "C’est par racisme que les soldats sionistes ne violent PAS les Palestiniennes", l’article vengeur que Steven Plaut avait consacré à cette affaire. Pour mémoire, je l’avais fait précéder du ’chapeau’ suivant : « Ce sont les Palestiniens qui vont être surpris ! Surtout ceux que la thèse ici ridiculisée prive d’une de leurs calomnies favorites : Tsahal, une armée de violeurs. Malheureusement, ce n’est pas drôle. Une telle aberration, cautionnée par une institution aussi prestigieuse, me fait craindre qu’une partie de ce peuple n’ait perdu ses repères. J’ignore s’il s’agit d’un délire gauchiste, comme l’insinue S. Plaut. Mais, voilà où mène l’adultération de la science par l’idéologie politique. Il reste une porte de sortie à cette Université: sauver son honneur en annulant le prix décerné, et en sanctionnant le professeur qui a cautionné et promu ce monument d’imbécillité intellectuelle. »


[2] Pour l’heure, peu d’articles ont été consacrés à cette affaire, trop récente pour être largement connue. Voir, entre autres, dans le Jerusalem Post du 21 juillet, Ehud Zion Waldoks, "Police, HU professor may have preyed on female students for years"; dans Haaretz du 1er août, Ofri Ilani and Jonathan Lis, " ’Reign of terror’ at Hebrew U. sociology department "; et surtout, dans FrontPage Magazine, l’article de Steven Plaut, "Radicals Run Wild".  

 

-----------------------------

Mis en ligne le 1er août 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org