Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

Encore un crime de Tsahal, comme il se doit (de pied !), M. Macina
03/08/2008

Les internautes que j’ai habitués à un style souvent recherché et à des éditoriaux sérieux, vont, à n’en pas douter, penser que je décline, ou que je deviens vulgaire - ou les deux à la fois. En effet, je me roule dans la fange des jeux de mollets (pardon : de mots laids) - vous voyez, je vous le disais ! Mais, que voulez-vous, comme je l’ai dit et répété (à satiété), quand je suis écoeuré, je fais dans la dérision, dans le calembour hâtif (vous l’avez vu, celui-là ?), enfin je dé@onne, si vous voyez où je veux en venir. On se soulage comme on peut. Tout ça pour vous dire que quand j’écrivais, il y a peu, que la balle caoutchoutée qui avait malencontreusement atteint l’orteil d’un Palestinien, arrêté en raison de son attitude violente, c’était le pied (*), j’étais très en dessous de la réalité. Jugez plutôt. (Menahem Macina).

(*) Voir : "Cet Abou Rahma n’est pas celui de l’affaire al-Dura. Mais l’affaire de son orteil, c’est le « pied » !".

 

 

Selon une dépêche de l’Agence d’Information Palestinienne (WAFA), de Ramallah, datée du 24 juillet,

 

« le Comité populaire contre le mur de l’Apartheid [sic], à Bil’in, a vivement dénoncé l’arrestation d’un paysan dont la fille a pu documenter un des crimes de l’armée israélienne en Cisjordanie ».

 

Ce que ne dit pas la dépêche, c’est que l’arrestation a eu lieu dans le cadre de l’enquête que mène Tsahal sur l’incident, lequel aura au moins eu l’avantage d’attirer l’attention de quelques bloggeurs d’abord, et très probablement, ensuite, celle des experts en médias de Tsahal, sur une coupure inexplicable dans la vidéo, qui donne l’impression qu’elle a été manipulée.

 

C’est égal : ils en ont de la chance, les Palestiniens, d’être victimes de tels "crimes" au ras des pâquerettes (quoique les pâquerettes, même en Cisjordanie, c’est plutôt rare...). 

 

Espérons qu’une Commission internationale sera mise sur pied pour enquêter sur ce comportement criminel, et que le lieutenant-colonel israélien qui en est responsable ne jouera pas les Radovan Karadzic au petit pied, en entrant dans la clandestinité pour éviter d’être déféré devant le Tribunal Pénal International.

 

A moins que l’affaire ne soit portée devant le Conseil de Sécurité de l’ONU par les pays arabes. Gageons que, dans ce cas – une fois n’est pas coutume –, les membres de cet auguste aréopage, qui en ont rarement l’occasion, prendront leur pied en se tordant de rire.

 

 

 

Menahem Macina

 

 

Mis en ligne le 31 juillet 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org