Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (défense - apologie d')

Les Arabes louent la transparence d’Israël, Par Khaled Abou Toameh
17/06/2008

30/05/08

Jerusalem Post

 

Texte originel anglais : "Arab world: No one is above the law in Israel".


Traduit par Artus pour www.nuitdorient.com

 

L’affaire de la corruption du Premier ministre Ehoud Olmert a contribué à un énorme respect d’Israël, à travers le monde arabe. Et de nombreux commentateurs ont appelé leurs dirigeants à s’inspirer du système démocratique israélien et de sa justice indépendante.

Les louanges d’Israël sont un phénomène rarissime dans les médias arabes. Mais aujourd’hui, jugeant des réactions arabes provoquées par cette affaire de corruption, il semble que la tendance ait changé. Même des Arabes qui se considèrent comme des "ennemis jurés de l’entité sioniste" ont commencé à chanter les louanges d’Israël.

Cette affaire a été largement couverte la semaine dernière par les principaux organes de presse arabes qui ont lancé un tollé sur la nécessité de la transparence et de la responsabilité dans leur pays.

Un lecteur appelé Majed s’est exclamé

"Montrez-moi un pays arabe ou islamique où le Premier ministre ou un dirigeant des affaires d’Etat est mis en examen pour corruption et pots de vin".

Comme de nombreux autres, Majed répondait sur un Site Web arabe à une question sur l’affaire du "philanthrope", Morris Talansky, qui avait dit à la police qu’il avait donné, de la main à la main, à Olmert, 150 000 $ en espèces, durant les 14 dernières années. Autre commentaire d’un certain Sami

"Avec tous ses défauts, le régime Israélien est meilleur que toutes les « démocraties » arabes, car il peut changer de ministres et de gouvernements".

Un Saoudien Abdel Karim a demandé à ses frères arabes d’arrêter de critiquer Israël et plutôt d’apprendre du système démocratique et judiciaire d’Israël, où personne n’est au-dessus de la loi. Puis un autre Saoudien, du nom de Khaled, a affirmé :

"Puisque nous parlons d’Israël, pays que j’ai toujours haï, là-bas personne n’est encore au-dessus de la loi".

Mahmoud al Bakili, du Yémen, a répondu :

"Nous voulons ce type de responsabilité et cette transparence dans notre monde arabe et islamique."

Puis un Syrien, qui s’intitule "la Voix Syrienne", s’exprime ainsi :

"Malgré ma très grande haine à l’égard du régime sioniste, j’ai beaucoup d’admiration et de respect pour cette entité où personne n’est au-dessus de la loi. Chez nous la loi est enfreinte tous les jours et personne ne dit mot".

L’écrivain égyptien, Abdel Aziz Mahmoud, déclare :

"Je ne crois pas que je verrai un jour un dirigeant arabe accusé de harcèlement sexuel ou de corruption, ou la police interroger ce dirigeant pour ces délits. Mes enfants et petits-enfants ne verront pas non plus ce jour là. Ce qui se produit en Israël n’arrivera jamais dans aucun pays arabe."

Certains arabes vont jusqu’à condamner le peuple pour ne pas se soulever contre les dictateurs corrompus. Abou Hadi d’Irak écrit :

"Partout il y a de la corruption, mais ce qui est différent, c’est que les Israéliens considèrent leurs dirigeants comme responsables, alors que nous restons silencieux devant cette corruption".

De nombreux lecteurs trouvent ironique qu’un ministre soit l’objet d’une enquête pour "quelques dizaines de milliers de dollars"… Le marocain Abou Attab affirme :

"On dit qu’il a reçu quelque 3000 dollars/an, ce qui signifie qu’il est un homme décent, car c’est une somme modique que tout officiel arabe reçoit tous les jours comme pot de vin. Nos dirigeants volent des millions de dollars, et personne ne leur demande des comptes".

Autre commentaire d’Ahmed, de Jordanie, parlant du montant en question :

"Quelques milliers de dollars ? Une bagatelle ! C’est ce que reçoit un ministre égyptien chaque jour, ou un président saoudien en ¾ d’heure, ou un officiel Koweitien en 5 minutes. C’est ce que reçoit le médecin de l’émir du Qatar, toutes les 30 secondes !"

Quelques commentaires récents dans les médias arabes :

Abou Youssef, d’Egypte :

"Malheureusement pour nous, c’est cela la vraie démocratie, nos ennemis sont excellents en la matière, les dirigeant du monde arabe volent tout et personne ne pose de questions".

Rashid, d’Arabie Saoudite:

"Malgré tous nos problèmes avec les Juifs, ils sont meilleurs que nous pour combattre la corruption et révéler la vérité".

Un autre "amoureux d’Israël", en Arabie:

"Israël est un Etat qui mérite d’exister, qui mérite notre profond respect, et j’aurais souhaité être un citoyen de ce pays".

Hani, de Ramallah

"C’est cela, la vraie démocratie! Nous en avons assez de la dictature dans le monde arabe! Apprenons de l’exemple israélien! Profitons de la démocratie d’Israël".

Et Rashid Bohairi, du Koweit :

"Je jure qu’Israël est un pays qui réussira, ils jugent leur Premier ministre pour quelques milliers de dollars. Et les millions de dollars que Mahmoud Abbas et l’Autorité Palestinienne ont volé ? Comment se fait-il que le peuple palestinien ait encore faim ?"

 

 Khaled Abou Toameh

 

© The Jerusalem Post

 


Mis en ligne le 16 juin 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org