Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme

« C’est la 1ère fois que l’on vend un vêtement antisémite »
14/08/2008

Une illustration de plus, si besoin était, de la justesse prophétique de l’aphorisme de Berthold Brecht : "Le ventre est encore fécond d’où est sorti la bête immonde". (Menahem Macina).

12/08/08

 

Texte repris du site Figaro.fr

 
Le T-shirt portant des propos antisémites, vendu dans une boutique dans le XIXème arrondissement de Paris. Crédits photo : AFP


INTERVIEW - Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) a porté plainte suite à la vente de T-shirts portant des inscriptions antisémites dans le XIXème arrondissement de Paris. Sammy Ghozlan, président du BNVCA réagit.

Comment avez-vous découvert ces tee-shirts ?

C’est une passante qui nous a alertés, après avoir découvert ces T-shirts dans une boutique [du] XIXème arrondissement de Paris. Elle nous a appelés pour savoir ce qu’il fallait faire face à ces ventes illicites. On lui a dit de prendre une photo, pour avoir des preuves et d’acheter un T-shirt, ce qu’elle a fait. Une fois ces preuves rassemblées, nous avons décidé de porter plainte. Il restait huit tee-shirts dimanche. Mardi matin, il n’en restait plus que trois, qui étaient tous réservés et qui ont été vendus.

Ces débardeurs portaient les inscriptions, en allemand, « Juden eintritt in die parkanlagen verboten » et, en polonais, « Zydom wstep do parku wzbronionyio », ce qui veut dire « Entrée du parc interdite aux juifs ». Cela reproduit des panneaux d’interdiction visant les juifs du ghetto de Lodz, en Pologne, en 1940.


Avez-vous déjà été confronté à cette forme d’antisémitisme ?

C’est la première fois que l’on voit un vêtement qui a été fabriqué intentionnellement avec un message antisémite. On a déjà vu des gens qui conservaient des objets antisémites de l’époque nazie, comme des pancartes antijuives, mais c’est la première fois que l’on voit ainsi quelque chose de neuf.


Qui pourrait en être à l’origine ?

Nous n’en avons aucune idée. Cette vente de vêtements dans le XIXème est d’autant plus troublante, que dans cet arrondissement, des juifs se plaignent fréquemment d’être les victimes de bandes de délinquants antisémites. Mais nous ne savons pas si c’est lié.

Je pense que les vendeurs ne réalisaient pas la gravité du message imprimé sur les vêtements qu’ils vendaient. D’un autre côté, les termes de « Juden » et « verboten » sont maintenant connus dans le monde entier, ils ne pouvaient pas l’ignorer. On espère découvrir, grâce à l’enquête policière, l’ensemble de la chaîne de production : fabricant, grossiste, importateur éventuel, mais aussi savoir qui a acheté ces tee-shirts.


Cette vente est-elle inquiétante à vos yeux ?

Oui, elle reflète le climat d’antisémitisme actuel. La parole antijuive est libérée. On assiste à une banalisation des propos antisémites. Suite à cette vente de tee-shirts, on voit d’ailleurs déjà des réactions de gens sur des forums qui affirment qu’ils en auraient bien voulu un. En dépit de tout ce qui est fait par les pouvoirs publics pour contrer l’antisémitisme, il y en a de plus en plus.

On nous a d’ailleurs aussi alertés sur des tags antisémites présents, la semaine dernière, près du quartier St Paul, à Paris, marqués « Juif = voleur ». Des tags similaires à ceux qui ont été retrouvés à Neuilly et pour lesquels Jean Sarkozy a porté plainte. Nous ne savons pas si ces différents tags sont liés. Nous allons également porter plainte.

 

Propos recueillis par Laure Daussy

 


© Le Figaro.fr

 

 

[Texte aimablement signalé par Matsada-Info.]

 

Mis en ligne le 13 août 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org