Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme

Pour le bloggeur portugais Pedro Arroja le ghetto est un mythe de la propagande juive
27/08/2008

La lecture des élucubrations sidérantes que rapporte le site Philosémitisme, a déclenché en moi une de ces vagues de dérision que connaissent celles et ceux qui me lisent, tant il est vrai que la dérision est la seule arme face à l’irresponsabilité criminelle des négationnistes de tout poil, qui réécrivent l’histoire sous la forme d’un acte d’accusation antisémite qui rallumerait les bûchers si la mode n’en était passée. Voici ma dérision du jour : Il est bien connu que ce sont les juifs, déguisés en SS, qui ont procédé à la traque et à l’extermination des membres de leur peuple durant la Seconde Guerre mondiale. D’ailleurs, Hitler lui-même était juif, et c’est par haine de soi, typique de ce peuple pervers, qu’il a réalisé cet Holocauste dont les survivants, leurs descendants, et les non-juifs sionistes nous rebattent les oreilles depuis des décennies… (Menahem Macina).

25/08/08

Texte repris du blog Philosémitisme 

Le responsable du site, qui maîtrise le portugais, introduit le texte du blogueur en ces termes :

J’ai traduit ce texte désolant d’un internaute portugais, Pedro Arroja, paru dans le blog Portugal Contemporâneo, dont il est un des gestionnaires. Au fil de ses articles, Arroja ne fait pas mystère du fait qu’il est totalement acquis aux thèses les plus hostiles aux juifs.

Dans le texte qui nous occupe, il n’a de cesse de souligner que les juifs vivent dans des "sociétés d’accueil" en tant que parias éternels. Que leur présence millénaire sur le sol européen soit attestée ne compte pas et ne leur donne aucun droit, sauf celui d’être tolérés.

Il y aurait donc des êtres qui ont tous les droits, comme celui, suprême, de décider que d’autres n’en ont pas et surtout qu’ils sont nuisibles. Ces thèses barbares ont déjà été mises en pratique en Europe et on sait à quoi elles conduisent.

Il est désolant que l’on continue à publier ce genre de prose. Mais ce qui est incompréhensible et troublant, c’est que des blogueurs réputés sérieux, parfaitement au courant des élucubrations de Pedro Arroja, n’hésitent pas à ajouter, dans leurs blogs, un lien vers Portugal Contemporâneo. Inconscience ou complicité ? La question mérite d’être posée.

"Il est probable que, de pair avec celui d’une certaine mauvaise conscience chrétienne, le ghetto est un des mythes majeurs créés par la propagande juive. Le ghetto est généralement considéré comme la pratique discriminatoire et anti-juive par excellence, conçue par les sociétés qui les ont accueillis. Il s’agirait d’un moyen efficace, quoique éthiquement condamnable, que ces sociétés ont conçu pour procéder à la ségrégation des juifs à divers endroits et à différentes époques historiques.

C’est là une déformation historique considérable. Le ghetto est une création juive et voulue par les juifs – le ghetto n’est pas d’une création de type ségrégationniste émanant des sociétés qui les ont accueillis. En réalité, le ghetto a été une institution puissante et essentielle dans la préservation de la culture juive tout au long des millénaires.

Dans les sociétés d’accueil, les juifs ont toujours représenté une quantité infime – encore de nos jours ils ne constituent pas plus de 0.25% de la population mondiale. Dispersés comme ils l’étaient dans ces proportions parmi les sociétés d’accueil, ils n’auraient pas eu, tout au long de leur histoire, la moindre chance de conserver leur culture, pratiquer leur religion, éduquer leurs enfants dans la célèbre tradition orale, pratiquer le prêt à intérêt, faire appliquer la loi mosaïque – et ils se seraient inévitablement dilués au sein du reste de la population.

Contrairement à ce que prétend la propagande, une société d’accueil – qu’elle soit chrétienne, musulmane, ou autre – qui voudrait du mal aux juifs n’aurait pas créé des ghettos pour les y confiner. Au contraire, elle les aurait interdits.

Depuis la création d’Israël, le ghetto est devenu une institution largement obsolète – mais il demeure en tant que relique historique que les juifs instrumentalisent fréquemment à des fins de propagande victimaire, ou comme exemple par excellence d’une prétendue mauvaise conscience européenne."

 

© Philosémitisme

 

Mis en ligne le 26 août 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org