Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Shoah

Pour commémorer l’insurrection du ghetto de Varsovie
15/04/2008

Victor Perez nous adresse ce qui suit, qui est apparemment reproduit d’une page Web, dont j’ignore l’adresse. Lugubre mais rappel opportun en cet anniversaire de la révolte du Ghetto de Varsovie, du courage désespéré de ces Juifs polonais qui luttèrent dans un combat tragiquement inégal contre la sauvagerie nazie, sachant pertinemment que l’issue en était la mort, à plus ou moins brève échance. Yizkor ! (Menahem Macina).
15/04/08
     Le 19 avril 1943, les nazis décident de déporter les derniers Juifs et pénètrent en force dans le ghetto encerclé : 16 officiers et 850 soldats participent à l’action. La résistance est pourtant très importante.
Affiche en deux parties : HALT à gauche, STOJ à droite.
Affiche en allemand et en polonais du 23 avril 1943 annonçant que le ghetto est bouclé :
le général SS Jürgen Stroop interdit à quiconque d’entrer dans le ghetto sous peine de mort.
Tous les laissez-passer antérieurs sont annulés.
     3000 Juifs participent à l’insurrection, mais seulement 600 sont armés, et mal armés. Ils profitent de leur connaissance du terrain, font communiquer entre eux les appartements en abattant des murs, se battent dans les caves transformées en "bunkers". Le combat est inégal, désespéré, ils le savent.
Photo du mur du ghetto dans lequel il y a une brèche. On ne distingue rien de l’intérieur du ghetto à cause de la fumée.
De la fumée sort d’une brèche du mur entourant le ghetto.
Les combats sont acharnés, les nazis doivent détruire les immeubles et prendre les caves, les unes après les autres.
Photo prise depuis l’entrée étroite d’une cave. Au fond, une couchette recouverte d’une couverture à carreaux.
Un dortoir aménagé par les combattants du ghetto dans une cave.
(Photo prise par les SS après la fin des combats).
Le général Jürgen Stroop doit faire venir des renforts: plus de 2000 hommes avec des chars, pour briser la résistance du ghetto.
Photo d’un groupe d’officiers allemands.
Le général SS Stroop, à droite, discute avec des officiers de la Wehrmacht, au 4ème jour de la révolte du ghetto de Varsovie.

Billet de banque polonais, avec une surimpression
Billet de banque polonais, avec une surimpression en polonais :
« LE GHETTO COMBAT »
Ce billet a circulé dans Varsovie.

Photo très contrastée : au fond, très clair, immeuble en cours de destuction avec de la fumée. Au premier plan, très sombre, 3 silhouettes de soldats allemands autour d’un canon.
Les soldats allemands doivent tirer au canon sur les immeubles dans lesquels se sont réfugiés les combattants juifs.
A la fin de la bataille, le ghetto sera rasé.

La fin du ghetto

A la fin, les Juifs sont pris ou se suicident. Bien peu réussiront à quitter le ghetto par les égouts.
Photo dans une rue pleine de gravats. Deux hommes en civil, hirsutes, lèvent les bras. Ils sont entourés par quatre soldats allemands armés, avec casques, qui les regardent.
Deux combattants juifs sont pris dans les ruines du ghetto.
Photo du mur du ghetto : une trentaine de personnes y son collés, tournant le dos, les mains en l’air appuyées sur le mur. Au sol des gravats. On ne voit pas de soldats.
Des Juifs capturés sont alignés contre le mur du ghetto. Au fond, une des portes du ghetto.
On remarquera qu’il s’agit presque exclusivement d’adultes. Pour la plupart, les enfants avaient déjà été pris.
7000 juifs furent exécutés sur place, 6000 autres périrent dans les incendies et la destruction du ghetto, 
Photo d’une rue du ghetto. A gauche un immeuble brûle, des flammes sortent du premier étage. Sur la droite de la rue, assez loin, des groupes de civils marchent dans la fumée en s’éloignant de l’objectif.
Des Juifs capturés durant l’insurrection sont emmenés vers la "Umschlagplatz" (voir plan ci-dessus) dans un ghetto en flammes. 
     Ceux qui ne veulent pas être capturés et déportés, se suicident à l’arrivée des S.S. C’est ce que fera le 8 mai 1943 le chef de l’Organisation Militaire Juive, Mordechaj Anielewicz.
Photo d’une femme qui se jette d’un balcon.
Femme accrochée à un balcon et qui va se jeter dans le vide à l’arrivée des SS.
Photo d’une façade d’immeuble de 4 étages. Un homme est e train de tomber, dans le vide, entre le 4ème et le 3ème étage.
Un homme se jette dans le vide du haut d’un immeuble. (Photo prise par les S.S. qui indiquent en légende "Bandit qui se suicide pour éviter l’arrestation")

     Le général Jünger Stroop peut déclarer à la mi-mai 1943, « le Quartier juif de Varsovie n’existe plus !»
 
Mais l’esprit des combattants du ghetto reste vivant.

Mis en ligne le 15 avril 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org