Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Contentieux palestino-israélien

Les Palestiniens peuvent peut-être dire merci à Israël, Ben Dror Yemini
03/09/2008

30/08/08

 

Maariv

 

 (hou mishelanou : Il est des nôtres).הוא "משלנו"Original hébreu :

 

 

Extrait

 

Traduction française (partielle) de l’hébreu : Menahem Macina

 

 

……………………………

 

Angus Robertson, parlementaire britannique, affirmait récemment :

« L’espérance de vie des hommes à Glasgow est inférieure à l’espérance de vie dans la bande de Gaza. »

Ce propos a déclenché une tempête. C’est impossible ont réagi certains. Menteur, démagogue, faussaire, ont dit ses ennemis. Glasgow est la plus grande ville d’Ecosse, et la troisième de toute la Grande-Bretagne. Et somme toute, la théorie selon laquelle, « Glasgow est pire que Gaza » peut s’énoncer de manière légèrement différente : « A Gaza, la vie est meilleure qu’à Glasgow ». Mais dès lors, cela commence à être perçu comme de la propagande sioniste.

Le Ciel nous en garde ! Il s’avère encore que ces Juifs, en Palestine, non seulement ne massacrent pas les Palestiniens, mais y développent des conditions de vie qui ne sont pas mal du tout. Et en tout cas, les Palestiniens devraient remercier Israël. Aïe ! se disent les Britanniques, convaincus durant des années, grâce aux barons de l’industrie du mensonge, qu’Israël est un monstre.

Amateur de faits et de comparaisons, votre fidèle serviteur s’est lancé dans des vérifications. Mon journal ne m’a pas autorisé à me rendre à Glasgow (ce que je n’avais d’ailleurs pas demandé), et les conversations que j’ai eues avec Robertson et d’autres n’ont donné que des résultats partiels. Mais j’ai été sauvé.

 

Les faits ne troublent pas les antisémites


Tandis que je me battais avec des tableaux et des chiffres, il s’avéra que la Quatrième Chaîne britannique, connue pour sa qualité, avait justement relevé le défi. Alors, rien à faire, ils sont un peu plus près de Glasgow, et leur anglais est excellent. Eh bien, surprise, surprise ! Robertson avait raison. L’espérance de vie masculine à Glasgow est de 70 ans et demi, et de 69, 3 ans dans la zone méridionale de Glasgow. Par contre, l’espérance de vie des hommes de Gaza est de 71, 01 ans. On vit plus longtemps à Gaza. Qui l’eût cru ?

On peut supposer que ces données ne feront pas vraiment plaisir aux Britanniques qui se définissent comme des "militants des droits de l’homme", arrivés pour une opération de flatterie chez les criminels du Hamas.

 

Des militants gauchistes arrivent à Gaza dans des embarcations en provenance de Chypre (Photo Getty Images)

 

Ces données ne feront pas non plus plaisir aux membres de la garde de haine d’Israël, qui répandent depuis des années des récits d’atrocités sur le génocide de masse que perpètre Israël.

Autre chose. En 1967, l’espérance de vie à Gaza était de 48 ans. L’occupation israélienne l’a propulsée, en moins d’une génération, à 72 [sic] ans. Et il y a d’autres éléments étonnants, qui sont en passe d’être publiés. La fin de l’occupation modifie la courbe du graphe. Cela ne signifie pas que l’occupation soit un plaisir. Cela révèle seulement quelque chose de l’industrie du mensonge. Sauf que les faits, comme on sait, ne troublent pas les antisémites. Ils ne troubleront pas davantage les antisionistes.

 

Ben Dror Yemini

 

© Maariv

 

[Texte aimablement signalé par Gil Mihaely, du site Causeur]

 

Mis en ligne le 02 septembre 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org