Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Jérusalem

Nicolas Sarkozy affirme partager l’inquiétude de Mohammed VI sur Jérusalem
28/11/2008

C’est vrai, quoi ! Il faut mettre un terme à toute entreprise visant à «judaïser la Vieille Ville de Jérusalem». Parce que, comme chacun sait, elle est arabe depuis la nuit des temps… Plus sérieusement, il y a lieu de s’étonner de ce que les nations acceptent sans broncher l’idée que la terre d’Israël - dépeuplée suite à la défaite des Juifs face aux Romains au début du IIe siècle de notre ère, mais qui eut toujours une population juive au cours des âges – appartient désormais aux Arabes, parce que ceux-ci l’ont envahie et conquise au VIIe siècle de notre ère. Perverse inversion qui fait des nationaux revenus dans leur patrie d’antan, des usurpateurs, des colons et des fauteurs d’apartheid… Ah ! J’allais oublier, la dépêche souligne, à juste titre, que la synagogue du XIXe s., que les Arabes avaient détruite et que « les Juifs » veulent reconstruire, est : « située à une centaine de mètres de l’esplanade des Mosquées, le troisième lieu saint de l’islam". Sauf que l’esplanade des mosquées s’appelle depuis plus de deux mille ans « l’esplanade du Temple ». Jérémie avait prophétisé l’événement quand il proclamait : "A vos yeux, est-ce un repaire de brigands, ce Temple qui porte mon nom? Moi, en tout cas, je vois clair, oracle de l’Eternel !" (Jr 7, 11) (Menahem Macina).

24/11/08

 

Texte repris du journal Le Monde (http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-37696712@7-37,0.html – lien inactif depuis).

 

Le président français Nicolas Sarkozy a affirmé lundi dans un message au roi Mohammed VI "partager l’inquiétude" de celui-ci au sujet de Jérusalem, a-t-on indiqué de source officielle marocaine.

"Je partage votre inquiétude concernant Jérusalem", a écrit M. Sarkozy dans un message adressé au souverain marocain en réponse à une lettre que ce dernier lui avait adressée en sa qualité de Président du Comité Al Qods (Jérusalem-Est), qui relève de l’Organisation de la conférence islamique (OCI).

Le roi du Maroc a envoyé le 27 octobre un message au Secrétaire-général de l’ONU Ban Ki-moon ainsi qu’aux membres permanents du Conseil de sécurité dans lequel il leur demande d’intervenir pour arrêter la "construction" d’une synagogue dans un quartier musulman de Jérusalem-Est.

Selon cette source officielle marocaine, le président français a affirmé que son pays "s’oppose à toute action qui préjugerait du résultat des négociations sur le statut final ou qui porterait atteinte au processus de paix en cours".

De même source, le président français a indiqué que "les activités de colonisation constituent un obstacle sur le chemin de la paix et la France, tout comme l’Union européenne, s’est prononcée pour le gel complet de la colonisation dans l’ensemble des territoires palestiniens, y compris Jérusalem-Est".

"Comme je l’ai dit à la Knesset en juin, a-t-il ajouté, il ne peut y avoir de paix qui exclurait Jérusalem, qui a vocation à devenir la capitale de deux Etats, Israël et la Palestine".

Toujours selon la même source, M. Sarkozy a ajouté que "la France entend poursuivre ses efforts en vue de la paix dans la région", affirmant qu’il est "particulièrement attentif au respect de l’intégrité de Jérusalem, ville trois fois sainte".

A Jérusalem, l’organisation juive Ateret Ha Cohanim, qui s’est fixé comme but de "judaïser" la Vieille Ville de Jérusalem, a organisé le 12 octobre une cérémonie pour marquer l’achèvement de la première phase de "travaux de rénovation" d’une synagogue datant du XIXe siècle et située à une centaine de mètres de l’esplanade des Mosquées, le troisième lieu saint de l’islam.

Des travaux se poursuivent sur le site, au grand dam des autorités religieuses musulmanes.

Le statut de Jérusalem-Est, annexée par Israël après sa conquête en 1967 et qui inclut la Vieille ville abritant des lieux saints juifs, chrétiens et musulmans, a fait achopper les négociations de paix israélo-palestiniennes à plusieurs reprises.

 

© Le Monde

 

Mis en ligne le 27 novembre 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org