Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Non attribué

Gaza, Israël éteint le feu, Rémi Duchemin (Avec Reuters)
18/01/2009

"Comme attendu depuis plusieurs jours, Israël a décidé de mettre fin à son opération militaire dans la bande de Gaza. C’est Ehoud Olmert, le Premier ministre israélien, qui l’a annoncé samedi soir depuis Jérusalem à l’issue d’une réunion du cabinet de sécurité de l’Etat hébreu. L’armée devrait amorcer son retrait dans quelques jours. D’ici là, le Hamas menace de poursuivre ses tirs de roquettes." (JDD).

17/01/09

JDD.fr

Israël a mis fin samedi à trois semaines de bombardements et d’offensives terrestres en convenant, à l’issue d’un cabinet de sécurité, d’un cessez-le-feu unilatéral, en vigueur à partir de samedi minuit. "Les conditions ont été créées pour dire que nos objectifs, tels qu’ils ont été énoncés, ont été pleinement atteints, et même au-delà," a expliqué Ehoud Olmert à l’issue de la réunion. Le Premier ministre israélien a affirmé que le mouvement islamiste avait été "sévèrement battu" et que sa capacité à tirer des roquettes sur Israël était désormais sérieusement limitée. Il a précisé que les forces israéliennes resteraient pour le moment, et pour plusieurs jours, à Gaza et que le Hamas serait "à nouveau surpris" s’il se lançait dans une offensive.

Le mouvement islamiste n’a pas tardé à indiquer que sa "résistance" continuait. "Un cessez-le-feu unilatéral ne signifie pas la fin de l’agression (israélienne) et la fin du siège, a déclaré à Reuters le porte-parole du mouvement à Gaza, Faouzi Barhoum. A Damas, Ali Barakeh, un dirigeant du Hamas en exil, a surenchéri en estimant que "la déclaration israélienne (n’était) pas suffisante" et que le Hamas se réservait le droit de continuer à résister "par tous les moyens" à l’Etat hébreu. Quelques minutes avant le discours d’Olmert, plusieurs roquettes tirées de l’enclave palestinienne sont d’ailleurs tombées sur le sud d’Israël.


Un sommet à Charm el Cheikh

Ehoud Olmert a tenu à associer les efforts diplomatiques internationaux à cette trêve. Le Premier ministre a souligné que la décision du cabinet répondait à un appel du président égyptien Hosni Moubarak, qui doit accueillir dimanche à Charm el Cheikh un sommet international auquel participeront notamment les présidents français et palestinien, Nicolas Sarkozy et Mahmoud Abbas, ainsi que le secrétaire-général de l’Onu Ban Ki-moon, le Premier ministre britannique Gordon Brown et la chancelière allemande Angela Merkel, mais pas les dirigeants israéliens.

En plus d’un cessez-le-feu unilatéral, Israël devrait conclure un accord avec Le Caire sur un renforcement de la sécurité le long de la frontière Gaza-Egypte. Aux termes de cet accord, le passage de Rafah serait ouvert conformément à un accord de 2005 avec l’Autorité palestinienne qui confiait le contrôle de la frontière aux forces du président Abbas et sa surveillance à des observateurs européens.

L’espoir d’un retour au calme est donc bel et bien réel, après trois semaines de combats très violents. L’armée israélienne avait lancé le 27 décembre une série de bombardements avant d’entamer une semaine plus tard une opération terrestre qui l’a menée jusqu’à Gaza-Ville. Au moins 1206 Palestiniens, dont 410 enfants, ont été tués et 5300 autres, dont 1630 enfants, ont été blessés en trois semaines, selon des représentants du Hamas. Dix soldats et trois civils israéliens ont péri durant la même période. 

 

Rémi Duchemin (Avec Reuters)

 

© Journal du Dimanche

 

Mis en ligne le 17 janvier 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org