Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes
Menahem Macina

Un exemple éloquent, Guido Mendes, l’ami juif de Pie XII
21/10/2008

Texte à verser au dossier de la "légende dorée" du pape contemporain de la Shoah, qui s’enrichit presque chaque semaine, de témoignages à allure de fioretti, exhumés précipitamment, ou découverts ’providentiellement’ dans des écrits privés, des journaux d’époque, des interview de témoins, jamais entendus jusqu’alors, bref de tout ce qui peut rendre le processus de béatification de Pie XII irréversible. J’ai exprimé ailleurs [*], tout haut et en termes vifs, ce que beaucoup pensent tout bas, et qui n’est pas "religieusement correct". Je veux parler de l’écoeurement qui saisit les honnêtes gens les moins prévenus contre ce pape, devant cette véritable campagne de presse, dont le bruit et la fureur médiatiques couvre irrémédiablement la voix du sang de six millions de juifs qui crie toujours devant le trône de D.ieu et résonne inlassablement dans la mémoire collective de notre peuple. (Menahem Macina).

[*] Voir : "Cherche Juifs ’post-holocaustistes’ pour témoigner de la ’judéophilie cachée’ de Pie XII".

18/10/08


Texte paru sur le site de l’agence de presse catholique Zenit.


ROME, Vendredi 17 octobre 2008 (ZENIT.org) - Dans son livre « Pie XII. Un homme sur le trône de Pierre » (Editions Mondadori), Andrea Tornielli raconte l’histoire de Guido Mendes, l’ami juif du pape Pacelli.

Spécialisé dans l’information vaticane, pour le quotidien italien Il Giornale, Andrea Tornielli rappelle que :

« Durant ses années de lycée, Eugenio avait noué une solide amitié avec quelques-uns de ses camarades, en particulier avec l’un d’entre eux, Guido Mendes. Et le fait intéressant est que ce jeune garçon appartenait à la communauté juive de Rome ».

Il descendait d’une grande famille de médecins et de chercheurs en médecine depuis l’époque de la cour du roi Charles II d’Angleterre, où un de ses ancêtres était médecin.

Alors qu’il vivait à Ramat Gan, en Israël, au lendemain de la mort de Pie XII, le docteur Mendes parla au Jerusalem Post (10 octobre 1958) de cette amitié qui le liait au pape depuis l’époque où ils fréquentaient le même lycée Littéraire, « E.Q. Visconti », de Rome.

« Eugenio Pacelli, écrit Guido Mendes, fut le premier pape à avoir partagé, dans sa jeunesse, un repas du Sabbat dans une maison juive et le premier à avoir discuté de façon informelle de théologie juive avec des membres importants de la communauté de Rome ».

Guido Mendes raconte aussi qu’Eugenio venait souvent chez lui, et vice-versa, et qu’ « ils échangeaient sur leurs intérêts et idéaux ».

Il souligne par ailleurs qu’en dépit du climat anticlérical, hostile au catholicisme, qui prévalait à l’époque, Eugenio Pacelli était toujours prêt à intervenir en défense de l’Eglise. Le futur Pie XII manifestait beaucoup d’intérêt pour la religion juive et avait un jour demandé à son ami de lui prêter un livre du rabbin Ben Herzog, qu’il avait dans sa bibliothèque.

Dans son livre, Andrea Tornielli raconte que,

« après le lycée, l’un s’est lancé dans les études ecclésiastiques, l’autre dans les études de médecine. Ils parviendront malgré tout à se rencontrer à nouveau, et la profondeur de leurs liens se manifestera particulièrement en 1938, lorsque Eugenio Pacelli, désormais secrétaire d’Etat, aura l’occasion de venir au secours de la famille Mendes, frappée par les lois antisémites promulguées par le gouvernement fasciste italien ».

« Le cardinal obtiendra pour eux la possibilité de trouver refuge en Suisse d’où, l’année suivante, ils s’expatrieront en Palestine », écrit-il.

Après la guerre, Guido Mendes et Pie XII auront encore deux rencontres, qualifiées par le médecin juif d’« extrêmement cordiales », durant lesquelles ils parleront, entre autres, du statut de la ville de Jérusalem.

Guido Mendes évoquera le jour où le pape Pie XII, lors d’une rencontre avec un groupe de juifs ayant survécu aux camps de concentration, avait dit : « Bientôt, vous aurez un Etat d’Israël ».

 

© Zenit

 

Mis en ligne le 18 octobre 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org