Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Éditorialistes

Mensonges par Honni Sion, G.W. Goldnadel
26/01/2009

Quel verbe ! Quel panache ! Et pour la bonne cause s’il vous plaît. G.W. Goldnadel mérite le titre de maître, non seulement en raison de sa fonction d’avocat, mais pour son talent de pamphlétaire au service de la vérité. La justice, il ne la défend pas seulement dans les prétoires, mais aussi devant le tribunal de l’opinion publique. Bravo ! (Menahem Macina).

26 janvier 2009


Texte repris du Blogue de l’auteur.

 

Un jour dans Le Monde – et plus précisément celui de son édition datée du 24 janvier.


Vous ne trouverez pas la moindre référence à l’action diligentée devant le Tribunal Pénal International par l’association Avocats Sans Frontières, que j’ai l’honneur de présider, à l’encontre du Hamas, notamment pour les tirs pendant huit ans contre les civils et l’utilisation de boucliers humains qui sont considérés par le droit international comme des crimes de guerre.

Pourtant, les détails de cette procédure avaient fait l’objet, la veille, d’une publication par Reuter et également (je vous fais grâce des difficultés) par l’AFP, et elles ont été reprises sur le site du Point...

On voudra bien comparer avec les articles copieux et journaliers sur les actions diligentées contre Israël, notamment par le MRAP, sur une base légale bien plus aléatoire.

Vous ne trouverez pas la moindre référence à l’article accablant du correspondant du Corriere della Sera [*], journal italien pourtant ni négligeable ni vendu au sionisme international.

Il y montre, le 22 janvier, témoignages à l’appui, le doublement artificiel du nombre des victimes collatérales palestiniennes de l’opération israélienne opéré en raison de l’intimidation du Hamas sur le personnel hospitalier. Il dit également tout sur l’instrumentalisation des civils par le mouvement islamiste.

Vous y trouverez, page 6, les «verbatim » du discours de Barack Obama concernant le conflit au Proche-Orient, prononcé le jeudi 22 janvier à Washington devant le département d’État, mais étrangement amputés des passages les plus favorables au « droit d’Israël à se défendre contre des menaces réelles » remplacées par de plus synthétiques points de suspension ...

Vous y lirez également, page 26, la relation, par un certain Dominique Dombre, de la très honnête émission consacrée à Gaza par le magazine de France 2 «Envoyé Spécial», également datée du 22 janvier : si le chroniqueur de télévision s’arrête avec raison sur la terrible douleur du malheureux médecin palestinien dont les trois filles ont été tuées, très curieusement, il n’a pas un mot sur les mensonges avérés du Hamas, longuement établis par des journalistes moins soucieux d’idéologie que de faits, et qui corroborent clairement la présence active des terroristes près des immeubles bombardés.

 

À présent quittons ce Monde de désolation et ouvrons une souscription spéciale :

 

Merci de m’adresser tout éditorial d’un quotidien national qui, antérieurement à l’opération israélienne, a été principalement consacré à stigmatiser les tirs de missiles du Hamas sur la population israélienne. Que l’on s’abstienne de m’adresser la condamnation des «assassinats ciblés» de l’armée israélienne contre les tireurs, je les possède déjà en quantité suffisante.

Merci encore de m’adresser le moindre articulet de la moindre gazette qui formerait le vœu personnel de voir, à présent, le franco israélien, Guilad Shalit, libéré d’un endroit qui n’a jamais reçu la visite de la Croix-Rouge Internationale. Ne pas confondre avec les articles concernant nos compatriotes Betancourt et Moussaoui, dont le sort du dernier, dans les geôles de Guantanamo, aura ému maints défenseurs des droits de l’homme.

Merci également de m’adresser les nombreux articles qui ont dû m’échapper concernant l’impossibilité pour Arthur, ou pour Enrico Macias, de se produire devant leur public.

Je me refuse à croire que les nombreux amoureux de la liberté, qui ont eu l’ingrat courage de défendre le droit d’expression de Dieudonné, ne se soient pas manifestés en masse.

Enfin, je serai extrêmement reconnaissant envers tous ceux qui m’enverront les marques d’étonnement ou simplement de curiosité concernant les multiples passages télévisés et radiophoniques de Robert Ménard, lequel explique doctement qu’Israël s’abrite impunément derrière la Shoah (je milite pour le droit à la bêtise), non plus en tant que président de Reporters Sans Frontières, mais d’un «Centre de Doha pour l’information», richement doté.

Rappelons que Doha est la capitale de l’émirat du Qatar, lequel, pendant la crise a fait alliance avec le Hamas contre l’Égypte et l’Arabie Saoudite.

La rédaction s’engage à publier tous les textes [correspondant aux spécifications énumérées ci-dessus].

 

© Gilles William Goldnadel

 

[Texte aimablement signalé par I. Pariente.]

 

[*] Voir l’article de Lorenzo Cremonesi, "Témoignages des violences, des tricheries et de la cruauté du Hamas à l’égard de ses concitoyens", traduit de l’italien sur le site de l’Upjf.

 

Mis en ligne le 26 janvier 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org