Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Islam
Intimidation islamiste

ARTE expulsée d’un débat à l’ONU, la LICRA: Que la France et l’UE ne participent pas à Durban II
25/01/2009

23/01/09

Dépêche AFP reprise du Monde du 23 janvier

Titre originel: "TV expulsée d’un débat à l’ONU : la Licra demande le retrait de la France et de l’UE".

 

La Licra a dénoncé vendredi l’expulsion d’une équipe de télévision d’un débat de l’ONU à Genève sur la liberté d’expression et la diffamation des religions, et appelé la France et l’Union européenne (UE) à quitter les travaux sur la conférence mondiale contre le racisme.

Dans un communiqué, la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) dénonce l’expulsion, jeudi, de deux journalistes de la chaîne culturelle franco-allemande ARTE, priés de quitter la séance publique sur le projet de déclaration pour la conférence mondiale de suivi "Durban II" contre le racisme, prévue en avril à Genève,

« alors que les questions de la liberté d’expression et de la diffamation des religions étaient vivement débattues".

Selon la Licra,

« Tout en s’attachant à démanteler avec méthode le principe fondamental de la liberté d’expression en exigeant la criminalisation de la diffamation religieuse, l’Organisation de la conférence islamique (OCI) et le Groupe africain, adoubés par le président russe, Youri Boychenko, en profitent pour bafouer, en toute impunité, la liberté de la presse et le droit à l’information, et ce au coeur même d’une enceinte onusienne. »

Selon une source diplomatique, l’interdiction prononcée par le président de séance, le Russe Youri Boychenko, a été demandée par l’OCI [Organisation de la Conférence Islamique] et le groupe africain. Marie Heuzé, directrice de l’information des Nations unies à Genève, a déploré que les règles pour transformer une séance publique en réunion privée n’aient pas été respectées.

Selon la Licra,

« l’heure est venue pour la France et l’Union européenne de reconnaître qu’assurément il n’y a pas de consensus et qu’il ne pourra y en  avoir sur la déclaration finale, et d’en tirer les leçons en suivant l’exemple de la Grande-Bretagne, du Danemark et des Pays-Bas, qui envisagent de se retirer. »

La première conférence, organisée à Durban, en Afrique du Sud, du 31 août au 8 septembre 2001, avait été marquée par de profondes divisions sur les questions de l’antisémitisme, du colonialisme et de l’esclavagisme. Les Etats-Unis et Israël avaient claqué la porte en protestant contre le ton anti-israélien de la réunion.

 

© Le Monde


[Texte aimablement signalé par R. Lewin.]


Mis en ligne le 24 janvier 2009, par
M. Macina, sur le site upjf.org