Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (diabolisation d')

Proportion, disproportion... c’est quoi, au juste, "disproportionné"?, par Alain Legaret
28/01/2009

mardi 27 janvier 2009

Texte repris du Blog de l’auteur

Disproportionné : mot utilisé pour manifester sa déception quand il n’y a pas eu assez de Juifs tués.

Exemple : Israël a attaqué de façon disproportionnée à Gaza. Il a causé plus de 1000 morts, alors qu’il n’avait eu "que" 18 tués.

Par ailleurs,

  • Les attaques de l’OTAN, quant à elles, n’ont jamais été qualifiées de disproportionnées.
  • Les attaques de la France n’ont jamais été qualifiées de disproportionnées.
  • Les attaques de la coalition n’ont jamais été qualifiées de disproportionnées.
  • Les attentats islamistes n’ont jamais été qualifiés de disproportionnés.
  • Même les attentats du 11 septembre 2001 avec leurs milliers de victimes en quelques minutes n’ont jamais été qualifiés de disproportionnés.

C’est seulement quand Israël bouge, que les pacifistes sournois se lèvent pour crier "Horreur, c’est disproportionné!"

Selon la définition des dictionnaires, disproportionné veut dire hors de proportion.

Par conséquent, si Israël suivait les recommandations des frustrés de sang juif, il devrait répliquer de façon proportionnée, c’est-à-dire en respectant la notion de proportion.

Cela voudrait dire quoi au juste?

Cela voudrait dire qu’étant donné qu’il y a sur terre environ cent fois plus de musulmans que de juifs, quand les islamistes du Hamas, appliquant à la lettre certains enseignements coraniques douteux, assassinent 18 Juifs au nom d’Allah, Les Juifs, en retour, devraient en tuer 100 fois plus, soit environ 1800 musulmans. Voilà ce que serait logiquement une réponse proportionnée, ce qui ne manquera pas, on s’en doute, de "combler d’allégresse" les pseudo non-violents grands manipulateurs de mots.

C’est-à-dire que, d’après ces nouvelles règles de droit, instaurées par ceux qui ne savent plus quoi inventer pour accuser Israël, l’Etat Juif aurait donc leur autorisation pour tuer encore 800 Musulmans à Gaza, afin de parfaire le compte.

En poursuivant leur macabre logique, est-ce que réagir de façon proportionnée, à leur sens, implique aussi qu’en réponse aux derniers attentats islamistes de Bombay qui ont fait 9 victimes juives, parce que juives, la sacro-sainte proportion justifierait le droit d’envoyer au cimetière 900 musulmans supplémentaires avec l’approbation des Nations, de façon qu’à la tribune de l’ONU, on applaudisse en disant : "c’est bien, c’est proportionné » ?

Est-ce que réagir de façon proportionnée, implique qu’en réponse à l’Inquisition d’Espagne, qui a fait plusieurs milliers de victimes, il revient de droit aux Juifs de raser le Vatican, d’assassiner ses 1000 habitants et de trouver quelque part ailleurs quelques centaines de milliers d’autres chrétiens à torturer jusqu’à ce que mort s’ensuive, pour pouvoir exercer son droit à la proportion ?

Est-ce que réagir de façon proportionnée implique que les Juifs qui ont vu leur peuple réduit de moitié par les Allemands, ont droit, selon encore ces sinistres adeptes de la proportion, de venir, à leur tour, supprimer la moitié du peuple allemand ? Est-ce que les Juifs ont donc l’obligation d’assassiner 42 millions d’Allemands pour ne pas qu’on les accuse encore de disproportion ?

Je parle bien d’obligation car si on veut vraiment respecter le sens des mots, le terme "proportionné" ayant une signification mathématique bien précise, la disproportion doit être aussi dénoncée lorsque le nombre de victimes juives est supérieur au nombre de victimes de leurs ennemis.

Or, jusqu’à présent,

Pas une fois les attaques menées contre les Juifs ou contre Israël n’ont été qualifiées de disproportionnées.
Pas une fois les fausses accusations portées contre les Juifs ou contre Israël n’ont été qualifiées de disproportionnées.

Rien de tout cela. Le terme "disproportionné" est aujourd’hui réservé : il ne fait l’unanimité que lorsqu’il s’agit d’accuser Israël, afin de lui contester le droit de se défendre.

En fait, si, au fil des siècles, les Juifs avaient dû répliquer aux attaques qu’ils ont eu à subir, en respectant les règles de la stricte proportion, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus sur terre ni chrétiens, ni musulmans.


Avant de conclure, je souhaiterais attirer l’attention sur deux cas de véritable disproportion, qui sont à l’origine de beaucoup de souffrances.

La première disproportion, c’est celle de l’énormité des moyens humains, financiers, matériels et temporels mis en œuvre pour traquer le moindre faux-pas d’Israël, alors que, dans de nombreux endroits du globe, des personnes meurent en silence par centaines de milliers, dans la plus grande indifférence, par manque de soin et de moyens, assassinées dans l’ombre, loin des projecteurs braqués sur le seul Etat Juif.

La seconde disproportion, c’est l’acharnement du monde à vouloir absolument créer un énième pays arabe sur le confetti juif, alors que les musulmans, bien que cent fois plus nombreux que les Juifs, disposent déjà de mille fois plus de terres qu’eux.

Et si quelqu’un souhaite évoquer les réfugiés, je lui dirai qu’Israël n’a pas attendu 60 ans pour absorber 600 000 des réfugiés juifs fuyant les pays arabes, soit plus que le nombre total de réfugiés arabes de l’époque.

Et il a fait cela en silence, sans tirer une seule roquette sur la Libye, sans commettre un seul attentat-suicide en Irak, sans faire sauter un seul avion d’Air-Algérie, et, sans avoir besoin non plus des milliards de dollars de charité en provenance du monde entier.

Aujourd’hui, sur son confetti, Israël fait cohabiter, entre autres, les réfugiés juifs des pays arabes, mais aussi un million d’Arabes israéliens qui n’ont pas fui en 1948, et qui n’ont pas été massacrés pour autant.

Quant au nombre total de Juifs vivant encore dans le monde arabe, il s’élève de nos jours à moins de 5000 âmes.

Disproportionné, n’est-ce pas ?

Voilà ce que je me devais de dire sur ce mot qui déchaîne les passions antisémites de moins en moins voilées.

J’espère que cette mise au point pourra participer à rétablir les faits dans leurs justes… proportions.

Même si aux yeux des fanatiques, cette réponse risque encore d’apparaître comme disproportionnée.

Cherchez le confetti... Indice : il est minuscule et il a tendance à rougir

© Alain Legaret

 

 

Mis en ligne le 28 janvier 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org