Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Dossier Pie XII: Résolution sur les crimes de guerre allemands, signée par les Alliés (février 1942)
20/10/2008

Voici une traduction de cette résolution que les critiques de l’action de Pie XII, durant la Seconde Guerre mondiale, lui reprochent de ne pas avoir signée. Quel que soit le jugement de l’histoire à cet égard, il a semblé utile de mettre ce texte à la disposition de nos lecteurs. (Menahem Macina).

19/10/08

 

Texte d’une Résolution sur les Crimes de Guerre Allemands,

signée par les Représentants de Neuf Pays Occupés (1942)

 

Inter-Allied Review, 15 février 1942.

 

Original anglais : "Text of Resolution on German War Crimes Signed by Representatives of Nine Occupied Countries".

 

Traduction française : Menahem Macina pour upjf.org


Londres, 12 janvier 1942

 

Attendu que l’Allemagne, depuis le début du conflit actuel qui a découlé de sa politique d’agression, a mis en place dans les pays occupés un régime de terreur, caractérisé en particulier par les emprisonnements, expulsions massives, exécution d’otages et massacre auxquels il se livre,

Et attendu que ces actes de violence sont perpétrés de manière similaire par les Alliés et associés du Reich et, dans certains pays, par des complices de la puissance occupante,

Et attendu qu’une solidarité internationale est nécessaire pour éviter la répression de ces actes uniquement par des actes de vengeance de la part de toute la population et pour respecter le sens de la justice du monde civilisé.

Rappelant que le droit international et, en particulier, la convention signée à La Haye en 1907 concernant les lois et les usages du champ de bataille, ne permet pas aux belligérants des pays occupés de perpétrer des actes de violence contre des civils, de jeter le discrédit sur les lois en vigueur ou de renverser des institutions nationales,

Les représentants soussignés du gouvernement de Belgique, du gouvernement de Tchécoslovaquie, du Comité National de la France Libre, du gouvernement de Grèce, du gouvernement du Luxembourg, du gouvernement des Pays-Bas, du gouvernement de la Norvège, du gouvernement de la Pologne et du gouvernement de la Yougoslavie

  1. Affirment que les actes de violence ainsi perpétrés contre des populations civiles sont en désaccord avec les conceptions afférentes aux actes de guerre et aux délits politiques, telles qu’elles sont admises par les nations civilisées ;
  2. Prennent note de la déclaration faite à cet égard, le 25 octobre 1941, par le Président des Etats-Unis d’Amérique et le Premier Ministre anglais;
  3. Placent parmi leurs principaux objectifs de guerre le châtiment, par voie de justice instituée, de ceux qui sont coupables et responsables de ces crimes, qu’ils les aient ordonnés, ou perpétrés, ou qu’ils y aient participé de quelque manière que ce soit ;
  4. Décident, en esprit de solidarité internationale, de veiller à ce que (a) les coupables et les responsables, quelle que soit leur nationalité, soient recherchés, déférés à la justice et jugés ; (b) que des sentences soient prononcées et exécutées.

En foi de quoi les signataires dûment mandatés ont signé la présente déclaration.

 

Signataires :


GEN. W. SIKORSKI, Délégué polonais et président de la Conférence

H. PIERLOT, Délégué belge

MGR. SRAMEK, Délégué tchécoslovaque

GEN. CHARLES DE GAULLE, Délégué de la France Libre

E. TSOUDEROS, Délégué grec

GOUVERNEMENT ROYAL yougoslave

J. BECH, Délégué du Luxembourg

E. F. MICHIELES VAN DER DUYNEN, Délégué des Pays-Bas

T. WOLD, Délégué Norvégien

GOUVERNEMENT CHINOIS (par lettre), M. Wunsz King

 

-----------------------------------

 

Mis en ligne le 19 octobre 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org