Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Le Pdt italien, relayé par L’Oss. Romano: L’existence d’Israël ne sera jamais remise en question
29/01/2009

27-01-2009

Texte repris du site Zenit

L’Osservatore Romano se fait l’écho des propos du président Napolitano

ROME, Mardi 27 janvier 2009 (ZENIT.org) - « Ne jamais remettre en question l’existence d’Israël » titre le quotidien du Vatican qui reprend, dans son édition quotidienne en italien du 28 janvier, les propos du président de la République italienne, M. Giorgio Napolitano, à l’occasion de la « Journée de la Mémoire ».

« C’est justement dans les moments les plus critiques que « doit être plus forte la vigilance et que doit s’exprimer plus nettement la réaction contre la reproduction du virus de l’antisémitisme, contre l’émergence de nouvelles spéculations et de campagnes agressives contre les juifs et contre l’Etat juif » ».

L’Osservatore Romano cite ces paroles du président italien  qui a célébré au palais présidentiel du Quirinal, à Rome, le « Jour de la Mémoire » en souvenir de la Shoah.

« Dans son discours, le Chef de l’Etat est parti de sa visite d’Etat d’il y a deux mois à Jérusalem », souligne L’Osservatore Romano, avant d’ajouter :

« Napolitano dit avoir trouvé chez ses interlocuteurs ‘ce sens profond des racines historiques et des idéaux d’Israël qui l’ont toujours frappé parce que peut-être chez aucun autre peuple et Etat un tel sentiment ne se manifeste dans un rapport si naturel avec le passé le plus lointain’. »

« Mais nous dédions le Jour de la Mémoire, cependant, à des événements qui représentent les faits relativement récents qui ont précédé la naissance de l’Etat d’Israël : l’impulsion d’accomplir l’idéal sioniste de la naissance de l’Etat d’Israël qui tragiquement est venu de l’impitoyable persécution antisémite »,

a ajouté le président Napolitano, toujours cité par L’OR.

« Napolitano a ajouté que même dans les moments les plus critiques, il faut toujours distinguer entre les critiques légitimes à qui gouverne Israël, et les négations explicites ou sournoises des raisons historiques de l’Etat d’Israël », résume le quotidien de la Cité du Vatican.

Anita S. Bourdin

© Zenit

 

Mis en ligne le 29 janvier 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org