Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (cause juste)

Le franc-parler courageux d’un universitaire israélien à l’antenne d’Al Jazeera, Shraga Blum
03/02/2009

02/01/09

 

Texte mis en ligne sur le blog Terre d’Israël, le 29/07/08

 

Prof. Mordekhai Kedar, de l’Université Bar Ilan, à l’antenne de Al-Jazeera
Cliquez sur l’image pour voir la vidéo.

 

Une fois n’est pas coutume, un universitaire israélien s’est distingué par son courage en défendant Jérusalem lors d’une interview accordée à la chaîne… Al Jazeera.

A l’occasion de Yom Yeroushalaïm [Journée de Jérusalem], les responsables de la chaîne du Qatar avaient décidé d’interviewer un spécialiste israélien à propos de la question de la construction de logements juifs à Jérusalem, « au-delà de la ligne verte ».

Mal leur en a pris, et Jamal Riyan, animateur principal de la chaîne n’oubliera jamais cette soirée.

La première question qu’il posa à l’universitaire israélien,  Mordekhaï Keidar * fut :

« Ne croyez-vous pas que cette décision [de construire des logements juifs à Jérusalem-est] est un clou de plus planté dans le cercueil des négociations israélo-palestiniennes ? »


La réponse qu’il obtint alors ne fut pas du tout celle qu’il escomptait d’un universitaire israélien "classique" :

Prof. Keidar : « A vrai dire, je ne comprends pas tout à fait quel est le problème. Cela veut-il dire qu’Israël doive demander l’autorisation au monde entier pour habiter à Jérusalem ?! Jérusalem était déjà notre capitale alors que vos ancêtres buvaient encore du vin, enterraient leurs enfants vivants et adoraient des idoles en Arabie. Alors pourquoi cette question ? Cette ville est à nous pour l’éternité ! »

Riyan insiste :

Riyan : « Excusez-moi, M. Keidar, Si vous voulez parler Histoire, alors parlons du Coran. Vous ne pouvez pas nier la présence de Jérusalem dans le Coran. Je vous demande de ne pas exprimer des propos offensants pour les Arabes et les Musulmans. Restons-en à notre sujet… »

Prof. Keidar : « Jérusalem n’est pas citée une seule fois dans le Coran… »

A ce moment, l’animateur, excédé, cite une sourate censée faire allusion à Jérusalem.

Prof. Keidar : « Je le répète, Jérusalem n’apparaît pas une seule fois dans le Coran. »

Riyan : « Bon, parlons politique, est-ce que cette décision du gouvernement israélien ne va pas à l’encontre de la Feuille de Route ? »

Prof. Keidar : « La Feuille de Route ne parle pas de Jérusalem. Jérusalem appartient aux Juifs. Point final. Il n’est pas question de parler de Jérusalem. Vous revenez sur cette question sans cesse. Mon ami, allez regarder la Feuille de Route… »

Riyan (qui s’énerve) : « A ce rythme-là, Jérusalem englobera bientôt toute la Rive Occidentale ! »

Prof. Keidar : « Ecoutez, Israël ne s’occupe pas de ce que le Qatar construit ou non chez lui, alors je ne vois pas en quoi cela vous intéresse de savoir où nous construisons ! Jérusalem est notre capitale éternelle, et ni Al Jazeera ni personne d’autre n’a son mot à dire concernant cette ville. Elle appartient aux Juifs et à personne d’autre ! »

L’interview s’est poursuivie, durant encore quelques minutes, sur le même ton, jusqu’à ce que Jamal Riyan y mette subitement fin, sans explication, jurant sans doute qu’une prochaine fois, il inviterait plutôt Zeev Sternhell, ou Avrom Burg [*].

 

Rêvons un instant que nos dirigeants aient le même courage et la même détermination que cet universitaire, lorsqu’ils se trouvent face aux négociateurs palestiniens…


Mordekhaï Keidar
est Professeur au Département des Etudes du Moyen-Orient de l’Université de Bar-Ilan.

-----------------------


Note d’upjf.org

 

[*] Partisans de la mouvance dite des "Nouveaux historiens" israéliens, qui se caractérise par une attitude hypercritique à l’égard du sionisme et de la politique de l’Etat d’Israël, jugée nationaliste, ségrégationniste, voire raciste.

 

-----------------------

 

© Terre d’Israël

 

[Texte aimablement signalé par P. Golt.]

 

Mis en ligne le 2 février 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org