Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Négationnisme: le cardinal Schönborn critique le Vatican
02/02/2009

AFP 01.02.09

 

Le cardinal-archevêque de Vienne, Christoph Schönborn, a critiqué le Vatican à la suite de la levée, par le pape Benoît XVI, de l’excommunication de quatre évêques intégristes, dont l’un, le Britannique Richard Williamson, a fait des déclarations négationnistes quant à l’Holocauste anti-juif de la dictature nazie.

Dans une déclaration à la télévision publique autrichienne ORF, le cardinal Schönborn a souligné que « celui qui niait la Shoah ne pouvait être réhabilité au sein de l’Eglise ». « Des collaborateurs du Vatican n’y ont pas regardé de très près » et ne se sont pas suffisamment informés sur la personnalité de Richard Williamson, a-t-il estimé.

Le plus haut prélat catholique autrichien s’est cependant félicité de la déclaration faite le 28 janvier par Benoît XVI, condamnant fermement le négationnisme et exprimant sa « solidarité » aux juifs.

L’objectif du pape était de « faire un geste de réconciliation » envers les intégristes, mais cela ne signifie pas qu’ils soient « réhabilités dans leurs fonctions et dignités ». « Tant qu’ils n’auront pas reconnu le concile de Vatican II, il n’y aura pas de réconciliation véritable », a-t-il déclaré.

Vatican II (1962-1965) avait rompu avec la théologie du peuple juif "déicide" (coupable de la mort du Christ), qui a alimenté deux millénaires d’antisémitisme. Benoît XVI, alors Père Joseph Ratzinger, y avait participé comme expert.

La Fraternité sacerdotale Saint Pie X (FSSPX), fondée par l’évêque français, Marcel Lefebvre, décédé en 1991, avait provoqué un schisme, en 1988, en refusant les enseignements du concile (liberté religieuse, pluralisme), notamment la déclaration "Nostra Aetate" selon laquelle les juifs sont les "frères aînés" des chrétiens [*].

Le 24 janvier, le pape Benoît XVI avait levé l’excommunication de quatre évêques de la FSSPX, alors que l’un d’eux, l’évêque britannique exerçant aujourd’hui en Argentine, Richard Williamson, avait nié l’Holocauste des juifs et l’existence de chambres à gaz.

Cette décision du pape Benoît XVI a suscité de virulentes critiques de la part de la communauté juive et un grand trouble dans l’Eglise catholique elle-même.

Au sein de l’Eglise catholique autrichienne, une autre décision du pape, la nomination d’un ultraconservateur comme évêque-auxiliaire de Linz (ouest), a également suscité des remous, l’intéressé ne figurant même pas sur la liste de trois candidats proposés par l’évêque du diocèse, selon le quotidien régional, Oberösterreichischen Nachrichten. Information corroborée dimanche par un dirigeant du parti démocrate-chrétien ÖVP, Josef Pühringer, chef du gouvernement de l’Etat régional de Haute-Autriche.

Le nouvel évêque auxiliaire de Linz, Gerhard Maria Wagner, âgé de 54 ans, était, depuis 20 ans, curé de la paroisse de Windischgarsten, et s’était signalé par des déclarations polémiques.

Ainsi, après l’ouragan "Katrina" qui avait dévasté La Nouvelle-Orléans (Etats-Unis) en 2005, il avait considéré que « ce n’était peut-être pas le fait du hasard si les cinq cliniques pratiquant l’avortement dans la ville, et les boîtes de nuit avaient été détruites ». En 2001, il avait mis en garde contre les romans "Harry Potter", estimant que leur lecture pouvait amener au « satanisme ».

Le vicaire général du diocèse de Linz, Franz Wild, a qualifié de « catastrophique, la procédure employée ». Le porte-parole du conseil diocésain des prêtres, Hans Padinger, a considéré que cette nomination était le reflet « d’une absence de dialogue avec les responsables du diocèse ».

 

© AFP

 

------------------------

 

Note d’upjf.org

 

[*] L’expression "frères aînés" ne figure pas dans la Déclaration "Nostra Aetate", mais dans "«Nos frères aînés». Allocution du Pape Jean-Paul II à la Synagogue de Rome (13 avril 1986)", § 4.

 

------------------------


Mis en ligne le 2 février 2009, par
M. Macina, sur le site upjf.org