Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Humour

«Mais qui a volé les vêtements de Moïse?». C’est pas neuf, mais c’est bon pour la hasbarah!
02/02/2009

L’anecdote a commencé à circuler, en anglais, à l’époque ou feu Yasser Arafat, en historien érudit qu’il était, affirmait sans hésitation, que le nom même de Palestine - dans lequel il voyait un archétype hébraïque de "Filistin" (alors que ce patronyme est dérivé du nom latin "Palestina", donné par les Romains à ce pays pour faire oublier ceux d’Israël, de Judée et de Samarie) - attestait que les Philistins dont parle la Bible étaient les ancêtres des Palestiniens. (Menahem Macina).

02/02/09

 

Le conflit israélo-palestinien a motivé, une fois de plus, une réunion d’urgence à l’ONU. La parole est à l’ambassadeur israélien :


« Mesdames et Messieurs,

 

Avant de commencer mon discours, je voudrais vous narrer une vieille histoire... Lorsque Moïse conduisait les Hébreux hors d’Égypte, il dut traverser des déserts, et des prairies, et encore des déserts... Son peuple était éreinté et avait besoin d’eau. Alors Moïse frappa la roche d’une montagne de sa canne, et au bord de cette montagne apparut un bassin rempli d’une eau fraîche, claire comme le cristal.


Le peuple s’en réjouit et tous burent pour leur plus grande satisfaction. Moïse souhaita alors se nettoyer le corps ; pour ce faire, il alla à l’autre bout du bassin, enleva tous ses vêtements et plongea dans les eaux. Quand il en ressortit, il s’aperçut que ses vêtements avaient... été volés ! »

 

- ... 

L’ambassadeur Israélien marque alors une pause, puis il reprend :

- Eh bien, j’ai toutes les raisons de croire que ce sont les Palestiniens qui avaient volé ses vêtements !

L’ambassadeur Palestinien manque de s’étouffer en entendant cette accusation. Il saute alors de son siège et s’écrie :

- C’est un mensonge. Tout le monde sait qu’il n’y avait pas de Palestiniens à cette époque !

Alors l’ambassadeur d’Israël poursuit : 

- Puisque nous sommes d’accord sur ce point fondamental, je peux commencer mon discours... »

 

[Texte aimablement communiqué par P. Golt.]

 

 

Mis en ligne le 2 février 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org