Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Le Cardinal Danneels (Belgique) présente ses excuses pour les propos négationnistes de Mgr William
08/02/2009

 

AFP

Texte repris du site de La Croix

 

BRUXELLES, 6 fév 2009 (AFP) - Evêque négationniste: le patron de l’église de Belgique présente ses excuses

Le cardinal Godfried Danneels, chef de l’Eglise catholique de Belgique, a présenté vendredi ses "excuses" pour les propos négationnistes de l’évêque traditionaliste Richard Williamson.

« Je suis en profond désaccord, en désaccord total avec ce que l’un de ces quatre évêques... (a déclaré) et (je tiens à) m’excuser pour tout cela »,

a déclaré à la télévision belge RTBF le primat de Belgique.

« C’est d’une malhonnêteté intellectuelle absolue, une négation de l’histoire - c’est un fait historique, la Shoah - et surtout, cela [porte] atteint[e] au caractère sacré du peuple juif",

a ajouté Mgr Danneels.

"Je tenais à le dire ouvertement et je m’en excuse, même si je ne me sens pas personnellement coupable",

a-t-il ajouté.

Dans un entretien à la télévision suédoise, diffusé en janvier, l’évêque intégriste avait affirmé:

« Je crois qu’il n’y a pas eu de chambres à gaz (...) Je pense que 200.000 à 300.000 Juifs ont péri dans les camps de concentration, mais pas un seul dans les chambres à gaz. »

La réintégration dans l’Eglise des quatre évêques intégristes, en particulier celle de Richard Williamson, a suscité un immense émoi dans le monde, en particulier en Allemagne, pays natal du pape Benoît XVI, où l’holocauste demeure un sujet sensible.

Le Premier ministre belge, le chrétien-démocrate flamand, Herman Van Rompuy, avait, lui aussi, condamné jeudi ces déclarations et chargé l’ambassadeur de Belgique auprès du Saint-Siège de « porter cette position à la connaissance des autorités vaticanes ». Il ne s’est toutefois pas prononcé sur sa réintégration [celle de l’évêque négationniste] dans l’Eglise catholique, estimant qu’elle relevait de la « compétence exclusive du pape ».

 

© La Croix

 

Mis en ligne le 7 février 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org