Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme

L’antisémitisme sans complexe de la télévision publique flamande, J. Quatremer
06/02/2009

Citation d’un extrait d’interview rapporté dans cet article : «Et pourquoi devons-nous continuer à demander pardon aux juifs pour le fait qu’ils se sont laissés massacrer dans des camps de concentration, au lieu de mourir l’arme à la main comme mon arrière-grand-père ? [qui était un soldat anglais. ndt] Je sais bien que ces gens ont enduré beaucoup de choses dans l’histoire. Mais j’habite un quartier de juifs hassidiques à Berchem. Et je me dis parfois : “si ceux-ci se sont toujours comportés comme ils se comportent aujourd’hui envers nous, je ne suis pas étonné qu’on se soit dit un certain nombre de fois dans l’histoire : allez, on va d’abord massacrer ceux-là, et on s’occupera des autres après». - REPUGNANT! EFFRAYANT! (M. Macina).

04/02/09

Texte repris du site de Jean Quatremer, Coulisses de Bruxelles.

La VRT, la télévision publique flamande, enfonce le clou de l’antisémitisme primaire au nom de "l’humour". En trois mois, c’est le cinquième dérapage antisémite de cette télévision qui refuse obstinément de présenter ses excuses et qui trouve intelligent d’en rajouter chaque fois un peu plus. Plus curieux : ces dérapages à répétition se déroulent dans une large indifférence…

Pour comprendre le petit sketch ci-dessous, diffusé le 30 janvier dans l’émission d’humour "Man Bijt Hond", il faut le mettre en situation. Tout part d’une réaction de Bert Anciaux, ministre flamand de la culture et de la jeunesse, un socialiste du SPA, mais tendance flamingante, qui, sur son blog, le 23 janvier, fait une comparaison osée entre la tuerie de la crèche de Termonde, en Flandre, où un psychopathe a tué et blessé plusieurs bébés et un adulte, et la guerre de Gaza : « il s’agit de 15 victimes, dont 14 petits enfants. Cela nous choque tous. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser aux centaines d’enfants morts dans la bande de Gaza, tués volontairement par un agresseur qui, lui, n’a pas été puni ». On ne voit pas bien le rapport entre ces deux faits, même si l’on devine l’intention consciente ou inconsciente de ce responsable politique flamand. Le 28 janvier, l’ambassade d’Israël en Belgique proteste officiellement. Le gouvernement fédéral belge, par la voix de son ministre des affaires étrangères, Karel de Gucht (libéral flamand), prend immédiatement ses distances avec les propos d’Anciaux, tout comme le SPA. Et voici donc le fameux sketch :

Voir la vidéo, sous-titrée en français, intitulée "La télévision publique flamande à propos de la «susceptibilité" des Juifs»"

On voit le glissement : d’Israël, qui a protesté, on passe aux Juifs en général. Les Juifs qui, dans ce film, sont identifiés à tous les clichés antisémites dignes de l’avant-guerre.

Pour l’instant, seul le député Open VLD (libéral flamand) Claude Marinower a réagi, sauvant ainsi l’honneur de la Flandre : "cinq incidents en trois mois. Comment est-ce possible ? C’est comme si tous les freins étaient lâchés. A chaque fois, on pense que le niveau le plus bas a été atteint, mais à chaque fois le pire est encore à venir. Si vous ne savez pas que cela a été diffusé sur la VRT vous pourriez penser que c’est la signature d’un journal négationniste. Je me demande si cela pourrait se produire dans une autre émission publique en Europe. Personne ne se rend vraiment compte aujourd’hui à la VRT que les normes les plus élémentaires ont ici été franchies?" Excellente question.

Marcel Sel, grand contributeur multilingue de ce blog, m’a fait parvenir une traduction complète de l’interview qu’Alex Agnew, un comique de gauche célèbre au nord du pays, a donnée, en février, 2008 au magazine populaire  flamand de télévision "P-Magazine". C’est à la suite de cet entretien, qui a suscité la colère de la communauté juive de Belgique, que Philippe Geubels a commis le sketch diffusé trois fois sur la VRT le 1er janvier et dont j’ai déjà parlé sur ce blog.

" L’existence d’Israël me prend la tête. Sous prétexte que les Juifs ont lu dans leur livre que le pays du lait et du miel se trouve par hasard quelque part sur la Méditerranée, les Palestiniens, qui y habitaient depuis déjà des millénaires, ont dû faire leur paquetage et dégager. Pourquoi Israël n’est-il jamais jugé (critiqué) pour les crimes qu’il commet ? Apparemment, il peut tout se permettre. Ce pays mène un quasi-nettoyage ethnique sur les Palestiniens, mais personne ne dit : "ce n’est pas très chouette de la part de nos amis Juifs.
Vous rappelez-vous cette querelle sur les excuses anversoises à la communauté juive pour ce qui est arrivé pendant la Deuxième Guerre mondiale ? Voilà bien une attitude typique pour un populiste comme Patrick Janssens, de présenter ses excuses à des gens qui sont depuis longtemps dans la tombe, au nom de gens qui sont aussi déjà dans la tombe. Pour qui ça se prend ? Le président des Etats-Unis ? O.K., Bart De Wever (le leader de la NVA, parti indépendantiste) est un con, mais dans cette affaire, j’ai eu de la sympathie pour lui. Enfin, quelqu’un qui a le courage de mettre des points d’interrogation autour des incessantes excuses faites aux Juifs. Où sont les excuses pour la Palestine ? Et pourquoi devons-nous continuer à demander pardon aux juifs pour le fait qu’ils se sont laissés massacrer dans des camps de concentration, au lieu de mourir l’arme à la main comme mon arrière-grand-père ? [qui était un soldat anglais. ndt] Je sais bien que ces gens ont enduré beaucoup de choses dans l’histoire. Mais j’habite un quartier de juifs hassidiques à Berchem. Et je me dis parfois : “si ceux-ci se sont toujours comportés comme ils se comportent aujourd’hui envers nous, je ne suis pas étonné qu’on se soit dit un certain nombre de fois dans l’histoire : allez, on va d’abord massacrer ceux-là, et on s’occupera des autres après".
Quand je dis bonjour à un juif dans la rue, il fait comme si je n’existais pas. Pour eux, je ne suis qu’une petite merde mécréante. Et quand je les touche, par accident, ils doivent aller se laver parce qu’ils sont entrés en contact avec une personne impure.  Si je devais vivre selon de tels principes, et porter un casque et un uniforme, on me traiterait de nazi. Ils appliquent le principe des  über- et untermensch avec la même rigueur que celle de leurs pires ennemis [les nazis] envers eux.
Les Juifs sont d’ailleurs aussi les seuls qui ont obtenu une exception à la liberté de parole. On peut tout dire, sauf que l’Holocauste est une fable. Désolé, mais ça, je ne marche pas. Ceux qui prétendent que ce n’est pas arrivé sont des mongoliens de la pire espèce, mais ils ont le droit de le dire, je trouve. Dans une démocratie, on ne brocarde tout de même pas quelqu’un parce qu’il a une opinion?"

Du bon gros antisémitisme, sans fausse pudeur, qui aurait valu à son auteur une belle condamnation pénale et une mise à l’écart dans n’importe quelle démocratie qui se respecte. Pas en Flandre.

P.S.: j’avais cité dans la première version de mon post une réaction de Kris Peeters, le ministre président de Flandre, provenant du site du Standaard, ici. En fait, il s’agit de réactions d’internautes et le Kris Peeters en question n’a rien à voir avec le ministre président flamand. Toutes mes excuses aux lecteurs.


© Jean Quatremer

 

[Texte aimablement signalé par P. Lachaus.

Mis en ligne le 5 février 2009, par
M. Macina, sur le site upjf.org