Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (politique intérieure)

Spécial élections 2009. Les institutions de l’Etat d’Israël: le Premier ministre et son gouvernement
11/02/2009

Il faut savoir gré aux collaborateurs du site "Un écho d’Israël" d’avoir mis à la disposition de tous sur leur site ces précieux ’digests’ sur la politique israélienne en ces temps d’élection. (Menahem Macina).

mardi 10 février 2009, par Jean-Marie Allafort

Texte repris du site Un écho d’Israël

Le chef de l’exécutif est le Premier Ministre à qui il appartient de former un gouvernement. C’est généralement le dirigeant du parti qui a obtenu le plus de sièges lors des élections des députés de la Knesset qui est choisi.

De 1996 à 2001, le chef du gouvernement était élu au suffrage universel. Netanyahu, Barak et Sharon ont profité de ce changement de la loi fondamental sur le Premier ministre voté par la Knesset à l’initiative du gouvernement Rabin. Le but initial était de renforcer la position du Premier ministre face à la Knesset et rendre plus stable le gouvernement. C’est l’inverse qui se produisit par la multiplication des partis politiques. Former une coalition gouvernementale et arriver à la conserver devenait une épreuve olympique. Dès son arrivé au pouvoir, Sharon fit voter le retour à l’ancien système électoral. Depuis les élections de 2003, le Premier ministre n’est plus élu au suffrage universel et c’est l’ancien système qui est à nouveau en vigueur.

Après les élections, c’est au Président de l’Etat de choisir un membre de la Knesset en vue de constituer un gouvernement après avoir consulté tous les leaders des partis politiques. Ce membre est en général le chef de file du parti qui est à même de constituer une coalition avec plus de 60 membres.

Dans la mesure où un gouvernement a besoin de la confiance de la Knesset, il doit bénéficier du soutien d’une coalition constituée d’au moins 61 des 120 membres de la Knesset. Jusqu’à présent, aucun parti n’a reçu suffisamment de sièges à la Knesset pour être mesure de former un gouvernement à lui seul ; tous les gouvernements israéliens ont donc été formés sur la coalition de plusieurs partis. Les formations politiques non inclues dans le gouvernement sont dans l’opposition. Le leader du parti politique le plus important de l’opposition devient ’le chef de l’opposition’ et doit être informé chaque mois par le Premier ministre des affaires importantes de l’Etat.

Le Premier ministre désigné dispose de 28 jours pour former un gouvernement. Le président de l’Etat peut allonger ce délai de 14 jours au maximum.

Si cette période, pouvant atteindre 42 jours, est dépassée et que le membre désigné de la Knesset n’a pas réussi à former un gouvernement, le Président peut confier cette tâche à un autre membre du parlement, qui bénéficiera lui aussi d’un délai de 28 jours pour parvenir à ses fins. Si un gouvernement n’est toujours pas constitué, une majorité absolue de membres de la Knesset (61) peut alors écrire au Président pour lui demander de confier cette mission à un membre de la Knesset en particulier. Un tel cas ne s’est encore jamais produit.

Le pouvoir exécutif de l’Etat est assuré par le gouvernement chargé d’administrer les affaires intérieures et extérieures, y compris les questions de sécurité. Ses pouvoirs politiques sont très étendus et il est autorisé à agir dans tout domaine non dévolu par la loi à une autre autorité.

Les ministres sont responsables devant le Premier ministre de l’accomplissement de leur mission et redevables de leurs actes devant la Knesset. La plupart des ministres reçoivent un portefeuille et dirigent un ministère ; les ministres sans portefeuille peuvent être appelés à assumer la responsabilité de projets spéciaux. Le Premier ministre peut également avoir la responsabilité de tel ou tel portefeuille comme ce fut souvent le cas (par exemple, Ben Gourion et Itzhak Rabin étaient également ministre de la Défense).

Tous les ministres doivent être des citoyens israéliens et résider en Israël. Comme pour la Knesset, le gouvernement est généralement formé pour quatre ans, mais son mandat peut être abrégé par la démission ou la mort du Premier ministre, ou par une motion de censure du parlement qui le fait tomber. Si le Premier ministre est dans l’incapacité d’exercer ses fonctions pour cause de décès, de démission, d’empêchement ou d’une motion de censure de la Knesset, le gouvernement désigne l’un de ses membres (qui doit obligatoirement être député) pour assurer l’intérim ; il dispose de tous les pouvoirs de la charge à l’exception du droit de dissoudre la Knesset. Les autres ministres restent en poste jusqu’à ce qu’un nouveau Premier ministre élu entre en fonction.

Depuis 1948, le pays a connu 12 Premiers ministres sous 15 législatures. Depuis le début du processus de paix d’Oslo, Israël a connu 6 chefs de gouvernement différents.

Les premiers ministres d’Israël :

 
David Ben Gourion (1948-53)

lire

- 

 
Moshé Sharett (1954-55)

lire

- 

 
David Ben Gourion (1955-63)

- 

 
Lévi Eshkol (1963-69)

lire

- 

 
Golda Méir (1969-74)

lire

- 

 
Yitzhak Rabin (1974-77)

lire

- 

 
Menachem Begin (1977-83)

lire

- 

 
Yitzhak Shamir (1983-84)

lire

- 

 
Shimon Pérès (1984-86)

lire

- 

 
Yitzhak Shamir (1986-92)

- 

 
Yitzhak Rabin (1992-95)

- 

 
Shimon Pérès (1995-96)

- 

 
Binyamin Netanyahu (1996-1999)

lire

- 

 
Ehud Barak (1999-2001)

lire

- 

 
Ariel Sharon (2001- 2006)

lire

- 

 
Ehud Olmert (2006-

 

 

 

 


© Un écho d’Israël

 

Mis en ligne le 11 février 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org