Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (politique intérieure)

Spécial élections 2009 : qui est Tsipi Livni ? par Eliane Ketterer
12/02/2009

mardi 10 février 2009

Texte repris du site Un écho d’Israël

Tsipi Livni, députée du parti du Likoud et depuis l’année 2005, ministre de la Justice et ministre des Affaires étrangères et suppléante au Premier ministre dans le gouvernement d’Olmert.

Tsipi Livni est née en 1958. Elle est la fille du député Etan Livni. Elle a servi dans Tsahal en tant que lieutenant et entre les années 1980 et 1984, elle a servi dans les services secrets israéliens (“Mossad”). Titulaire d’un diplôme de second cycle en droit, elle fut avocate durant environ dix années. En 1996, Tsipi Livni fut nommée à la fonction de directrice générale des sociétés gouvernementales. En 1999, elle fut élue pour la première fois à la Knesset sur la liste du Likoud. En 2001, elle reçut dans le premier gouvernement d’Ariel Sharon le poste de ministre du Développement Régional, de ministre sans portefeuille, puis de ministre de l’Agriculture.

En 2003, elle fut nommée ministre de l’Intégration de l’immigration. En 2004, elle fut nommée en outre ministre de la Construction et du Logement à la place de Efi Etam. Après le départ du gouvernement du parti Shinouï, Tsipi Livni fut nommée ministre de la Justice à la place de Tomy Lapid. Dans le cadre des débats internes au Likoud ayant pour arrière-plan le programme de désengagement, Tsipi Livni se vit confier la fonction de conciliatrice entre le Premier ministre, Ariel Sharon, et trois ministres importants, Binyamin Netanyahu, Silvan Shalom et Limor Livnat, et parvint à une nouvelle formulation des grandes lignes du programme de désengagement ce qui permit que ce dernier fût voté à la Knesset.

Tsipi Livni est considérée comme l’une des députées les plus modérées du Likoud. Dans le cadre de son activité comme ministre de la Justice, elle agit pour promouvoir la nomination du Professeur Ruth Gavizon, à la Cour Suprême, en dépit de l’opposition de son président Aaron Barak. Le 12 novembre 2005, Tsipi Livni fut la première représentante du Likud et de la Droite à faire un discours à l’occasion du dixième anniversaire de l’assassinat d’Itzhak Rabin lors du meeting annuel qui se tient sur la place Rabin à Tel-Aviv.

Comme ministre de la Justice, Tsipi Livni entreprit des réformes dans les tribunaux. Malgré l’opposition très ferme de Barak, elle s’obtina sur la nomination de Ruth Gavizon et s’opposa pour cela à la réunion de la commission de nomination des juges, jusqu’à ce qu’elle obtînt une majorité pour la nomination de Ruth Gavizon.

À la création du parti Kadima fin novembre 2005, elle quitta le Likoud et se joignit au nouveau parti. Tsipi Livni est considérée comme l’une des personnes les plus populaires du parti Kadima, en dehors d’Ariel Sharon et peut-être d’Avi Dichter, l’ancien chef du Shin Beit (sécurité intérieure). Son nom est alors évoqué comme une sérieuse concurrente pour Ehud Olmert, pour le titre de numéro deux du parti. Suite à l’hospitalisation d’Ariel Sharon, Ehud Olmert devient Premier ministre par intérim et candidat de Kadima aux élections de 2006. Tsipi Livni renonce, au profit de Shimon Pérès, a être la numéro deux du parti.
Elle est réélue députée à la 17ème Knesset et nommée ministre des Affaires étrangères et suppléante du Premier ministre dans le gouvernement Olmert.

Durant la deuxième guerre du Liban, en été 2006, Livni s’efforcera de mener des actions diplomatiques en vue de l’arrêt des combats.

Suite à diverses affaires de corruptions éclaboussant le Premier ministre et face à la pression du leader du parti travailliste Ehud Barak qui menace de quitter la coalition, Ehud Olmert accepte le principe d’élections primaires au sein du parti Kadima. Tsipi Livni se présente alors comme candidate au poste de leader du parti Kadima. Le 17 septembre 08, elle gagne de peu les élections primaires face à son principal rival le ministre des Transports Shaoul Mofaz.

Le 22 septembre 08, moins de 24h après la démission du Premier ministre Ehud Olmert, le président de l’Etat Shimon Pérès la charge de former un nouveau gouvernement. Elle ne parviendra pas à remplir cette mission parce qu’elle refusa de céder aux exigences du parti religieux Shass. Livni n’était pas prête à leur accorder une rallonge budgétaire de 2 milliards de shéquels pour les classes défavorisées en augmentant les allocations familiales et en accordant de nouveaux crédits pour le système éducatif du Shass et ses institutions religieuses. Elle est la seconde parlementaire, après Shimon Pérès, qui ne parvint pas à former un gouvernement dans l’histoire d’Israël. Cet échec entraîna l’anticipation des élections pour la 18ème Knesset.

La candidate Livni s’est tournée, durant sa campagne, vers les femmes et les jeunes. Selon les sondages, elle est donnée perdante de peu devant Netanyahu.


Eliane Ketterer

© Un écho d’Israël


Mis en ligne le 11 février 2009, par
M. Macina, sur le site upjf.org