Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Christianisme

Mgr Danneels, primat de Belgique : "A la place du pape, je m’excuserais"...
12/02/2009

Monseigneur Danneels participait au face à face, dans l’émission de Pascal Vrebos, ce matin, sur RTL. Aux côtés du Rabbin Guigui, il a condamné les propos négationnistes de l’évêque Richard Williamson. (RTL).

 

"C’est inacceptable". La réaction de Monseigneur Danneels est sans équivoque. Sur le plateau de « Controverse », il a condamné fermement le discours de l’évêque Richard Williamson. Ce dernier avait refusé de renier ses propos négationnistes, hier, dans une interview parue en Allemagne.

"Je suis tombé un peu à la renverse"’, a expliqué le cardinal. "C’est une insulte à la mémoire du peuple juif". 

Il a ajouté que, s’il était à la place du pape Benoît XVI, il s’excuserait publiquement auprès du peuple juif. "Je m’excuserais publiquement parce que le négationnisme, qui n’a aucun sens, s’instille dans les intelligences", a-t-il déclaré.     


Deux fautes commises au Vatican

Le primat de Belgique s’est dit "gêné" face à la communauté juive. "Je m’excuse même si je ne suis pas directement coupable de tout ça. J’ai un peu honte d’être un évêque comme lui", a-t-il dit au grand rabbin de Bruxelles, Albert Guigui.     

Selon Mgr Danneels, il est impossible que Benoît XVI ait levé les excommunications qui frappaient les évêques intégristes en étant au courant des déclarations de Mgr Williamson. "Je ne peux pas croire que, si le pape avait su cela, il aurait levé les excommunications", a-t-il affirmé, précisant toutefois que ces excommunications n’étaient pas liées aux théories négationnistes.     

Deux fautes ont été commises au Vatican, estime Mgr Danneels: cette institution d’une ampleur mondiale n’est gérée que par 2.500 personnes, tout effectif compris, de la femme de ménage au Garde suisse, et les différents départements ne communiquent pas assez entre eux. "C’est un dysfonctionnement important, qui n’est pas neuf", a ajouté le prélat.     


’Le mal est fait’

Le grand rabbin attend lui aussi une prise de position claire du souverain pontife. "On a semé le doute dans l’esprit des chrétiens: le mal est fait. Ce que nous attendons, c’est une prise de position très forte du pape qui éloigne tous les négationnistes, en particulier Mgr Williamson, et surtout qui rappelle combien la Shoah est une vérité historique et qu’elle est contraire à la foi chrétienne", a-t-il souligné.     

Mercredi, le Vatican a fait savoir que l’évêque devait prendre publiquement et sans équivoque ses distances avec ses déclarations sur la Shoah avant d’être admis aux fonctions épiscopales dans l’Eglise catholique. Il a également affirmé que le pape Benoît XVI n’était pas au courant de ces propos au moment où il a levé l’excommunication.     

Samedi, Mgr Williamson a annoncé qu’il ne reniait pas ses propos sur l’Holocauste à moins qu’il ne trouve des preuves contraires.     

Les catholiques intégristes ont rompu avec le Vatican en 1988 après l’ordination, sans l’accord du pape, de quatre évêques par le fondateur de la Fraternité Saint Pie X, Mgr Lefebvre. Ces catholiques sont en désaccord avec les orientations de l’Eglise depuis le concile Vatican II.

Sur le plateau de Controverse, à la fin de l’interview,  Mgr Danneels et le Rabbin Guigui ont marqué leur entente par une franche poignée de main, et se sont embrassés. Un geste hautement symbolique. 


© RTL

 

Mis en ligne le 12 février 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org