Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Chrétiens pour)

Déclaration et appel de l’Ambassade chrétienne internationale à Jérusalem sur le conflit de Gaza
11/02/2009

Ce document mérite d’être relayé. Il émane de l’une des organisations chrétiennes les plus actives en faveur d’Israël. Outre sa mission de témoignage, "à la face des nations", en faveur d’Israël et de sa capitale (d’où l’appellation d’"Ambassade chrétienne internationale à Jérusalem", qu’elle s’est donnée), cette organisation collecte des fonds et mène des actions concrètes sur le terrain en faveur des Juifs les plus démunis. Le texte qui suit n’est daté, mais le contexte indique qu’il a été rédigé et publié fin décembre 2008, ou début janvier 2009. Il circule sur divers sites dans une version française qui est davantage une adaptation (passages omis sans signalement, additions non conformes au document original, etc.) qu’une véritable traduction. J’ai donc effectué cette dernière à partir de l’original. J’encourage ceux qui le peuvent à aider cette œuvre méritante, car, ce faisant, ils contribueront à l’amélioration de la condition d’une partie durement éprouvée de la population israélienne. (Menahem Macina).

Janvier 2009

Repris du site de ICEJ (Etats-Unis) : "ICEJ Statement and Appeal regarding the Gaza conflict".

http://www.icejusa.org/site/News2?page=NewsArticle&id=8759


Traduction française : Menahem Macina

 

Depuis qu’Israël s’est retiré de la bande de Gaza, en août 2005, la milice terroriste islamiste du Hamas a pris le contrôle de cette région et n’a cessé ses attaques de roquettes et d’obus de mortier en les multipliant sur les villes alentour. Ces bombardements quotidiens ont littéralement tenu des milliers d’Israéliens en état de siège, tandis que le monde restait inactif et ne disait pratiquement pas un mot des milliers d’enfants traumatisés, ni des pertes, injustifiées, en vies humaines et en biens matériels. C’est Sderot, l’une des villes les plus proches de Gaza, qui a subi les coups les plus durs de ces attaques.

L’Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem s’est tenue fermement aux côtés des communautés du Néguev occidental et, durant cette période de tension, prodiguant une assistance sociale par le truchement d’oeuvres caritatives et de travailleurs sociaux locaux, et en livrant un certain nombre d’abris anti-bombes portables. Ce ministère a aussi procédé à de nombreuses visites dans la région pour recueillir des informations et, en conséquence, a été le témoin direct de la nature brutale et indiscriminée de ces attaques en provenance de Gaza.

Une courte trêve négociée par l’Egypte a apporté un bref soulagement aux habitants épuisés de la périphérie de Gaza, mais les frappes de missiles ont repris en novembre [2008], et ont commencé à frapper la ville d’Ashkelon. Le gouvernement israélien répugnait à mettre en danger les civils parmi lesquels le Hamas se dissimule, les utilisant comme boucliers humains. Mai, en définitive, Israël n’a guère eu d’autre choix que de passer à l’action pour protéger ses citoyens, comme c’est son juste devoir. C’est ce qu’on est en droit d’attendre de tout Etat qui se soucie de ses citoyens.

Le Hamas a répliqué par des tirs de missiles de plus longue portée, qui ont atteint les villes d’Ashdod et de Beersheva, mettant plus de 700.000 civils israéliens sous leur portée.

Les pertes en vies humaines sont toujours regrettables et doivent être évitées autant que faire se peut. Israël, plus que tout autre nation, a illustré ce principe. Par contre, le régime du Hamas à Gaza n’a aucun respect pour la vie, refuse même l’existence d’Israël et œuvre sans relâche à sa destruction totale. C’est la position déclarée de ce mouvement, telle qu’il l’exprime lui-même, et telle qu’elle se reflète dans sa charte. Israël n’avait donc d’autre choix que d’éliminer cette menace de la partie sud des son pays. Il valait mieux le faire maintenant que d’attendre que le Hamas ait le soutien d’un Iran nucléaire.

L’Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem trouve donc très inquiétante l’attitude de nombreux dirigeants occidentaux qui ont à nouveau fait le choix de condamner Israël sous le couvert de ce  qu’ils appellent une « réponse disproportionnée ». Conformément à la "doctrine de l’équivalence", qui ne voit, n’entend, ni ne fait aucun mal, se targuent d’impartialité, jettent un blâme équivalent sur l’attaqué et l’attaquant. C’est un scandale, et c’est à cause de cela que notre monde cède au terrorisme islamique radical. Le Hamas est une organisation terroriste soutenue par des régimes voyous en Syrie et en Iran, et la communauté internationale le sait pertinemment, mais de nombreux dirigeants n’ont pas le courage de le dire. La "conciliation" est la seule règle du jeu. Israël doit donc être condamné au même titre [que le Hamas].

Nous sommes aux côtés d’Israël dans ses actions d’autodéfense au nom de ses citoyens, et nous appelons la communauté internationale à jeter le blâme sur ce qui le mérite. A cet propos, nous rappelons les paroles du Président élu des Etats-Unis, Barack Obama, lorsqu’il était à Sderot, l’été dernier : il a déclaré que les Israéliens ne devraient jamais avoir à vivre sous la menace quotidienne de missiles.

Par ailleurs, alors que nous entrons dans une nouvelle année, nous appelons les chrétiens à prier pour Israël, en ces temps difficiles. Nous leur donnons également l’occasion de prêter assistance, de manière concrète, aux habitants attaqués du Néguev occidental. L’ICEJ s’est engagée à transférer temporairement dans des zones plus sûres en Israël des dizaines de familles pauvres ayant des enfants en bas âge. Nous avons un besoin urgent de fonds pour couvrir les frais de transport, d’hébergement et de repas. Les écoles et les garderies sont fermées dans leur région et une vie normale est devenue impossible, mais ces familles n’ont pas les moyens de quitter cette zone dangereuse.

Ayez la bonté de réagir en vous rendant sur notre serveur de paiement sécurisé en ligne et en faisant un don aujourd’hui.

Merci pour votre soutien !


Malcolm Hedding *


* Directeur général d’ICEJ

 

Mis en ligne le 10 février 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org