Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Non attribué

L’escroc milliardaire américain Allen Stanford localisé en Virginie
20/02/2009

 

 

Texte repris de la page Web de l’AFP sur Google

 

WASHINGTON (AFP) — Le milliardaire Allen Stanford, accusé d’une fraude portant sur 8 milliards de dollars de produits financiers, par le gendarme de la bourse américain (SEC), a été localisé jeudi en Virginie, dans l’est des Etats-Unis, a annoncé le FBI (police fédérale).

« A la demande de la SEC, des agents du FBI (...) ont localisé et identifié le président de Stanford Financial Group, Allen Stanford, à Fredericksburg, dans l’Etat de Virginie »,

a affirmé le porte-parole du FBI, Richard Kolko, dans un communiqué.

« Les agents ont notifié à M. Stanford les décisions de justice liées à la poursuite au civil de la SEC contre le Stanford Financial Group »,

a ajouté M. Kolko.

Jusqu’à aujourd’hui, aucun mandat d’arrêt n’a été délivré contre cet homme d’affaire de 58 ans, a précisé le FBI à l’AFP, en rappelant que les poursuites relevaient d’une procédure civile et non pénale.

Selon la SEC, le Stanford Financial group, basé dans le paradis fiscal d’Antigua aux Antilles, avait vendu pour quelque 8 milliards de dollars de certificats de dépôt. Le groupe avait promis aux investisseurs des « taux d’intérêt improbables et non justifiés », prétendument dus à sa « stratégie d’investissement exceptionnelle », qui aurait permis à l’établissement d’obtenir des retours sur investissements à deux chiffres pendant 15 ans.

Cette affaire de fraude est la plus importante révélée aux Etats-Unis depuis l’arrestation, en décembre 2008, du financier new-yorkais, Bernard Madoff, accusé d’avoir monté une escroquerie atteignant 50 milliards de dollars. La SEC a gelé les actifs du groupe de Stanford entraînant la panique de nombre de clients des filiales de sa banque en Amérique latine.

La Pérou, l’Equateur, la Colombie et Panama ont déjà décidé la fermeture des banques et Caracas a annoncé qu’il prenait le contrôle de la filiale vénézuélienne de Stanford Bank International (SIB). Les autorités américaines tentent de faire revenir les actifs placés à l’étranger, mais cela pourrait être compliqué en raison des mesures prises par ces gouvernements contre les filiales, a expliqué à l’AFP John Nestor, un porte-parole de la SEC.

« Dans toutes les enquêtes impliquant de multiples juridictions, des complications surviennent »,

a-t-il précisé.

Né en 1950 dans la petite ville pétrolière de Mexia, au sud de Dallas (Texas, sud des Etats-Unis), Allen Stanford a repris la société financière familiale fondée en 1932 en pleine crise économique, en orchestrant un rapide développement international.

Aujourd’hui, le Stanford Financial Group, maison-mère d’une nébuleuse de plusieurs sociétés, revendique des clients dans 140 pays, avec 50 milliards d’actifs sous gestion.

 

© AFP

 

Mis en ligne le 20 février 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org