Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme
Antisémitisme chrétien

Crise en vue pour les Lefébvristes: Un de leurs évêques s’avère un «dangereux» antisémite, A. Marco
22/02/2009

« La Fraternité St Pie X refuse de prendre ses distances à l’égard du prélat qui accuse les Juifs de faire l’œuvre de l’Antichrist. » ("The Catholic Herald").

21/02/09


Texte original anglais : "
Lefebvrists face crisis as bishop is exposed as ’dangerous’ anti-Semite" (5 March 2008).

 

Traduction française : Marc Brzustowski


Un important  évêque de la Fraternité lefébvriste St Pie X (FSPX) a approuvé les Protocoles de Sages de Sion, un célèbre faux antisémite abondamment diffusé parmi les cercles néonazis.

Richard Williamson, l’un des quatre évêques ordonnés par l’archevêque Marcel Lefebvre, a déclaré au Catholic Herald que le document, censé révéler un complot juif pour dominer le monde, est authentique.

Ses propos faisant état de ce que les Juifs luttent pour la domination du monde « afin de préparer l’avènement de l’Antéchrist à Jérusalem », sont bien connus. La FSPX a refusé de condamner l’évêque Williamson, Anglais de naissance, et s’est contentée de déclarer qu’elle « n’a pas de position politique » quant à l’authenticité des Protocoles, un faux tsariste russe, qu’on a décrit comme « un manuel pour la guerre d’extermination des Juifs, menée par Hitler ».

Le soutien apporté par la Société à Williamson – qui croit aussi que les Américains ont organisé les attentats du "11 Septembre" - semble mettre fin à toute chance de pleine réconciliation entre la FSPX et Rome.

Le Centre Simon Wiesenthal, une organisation juive des droits de l’homme, a prévenu cette semaine qu’il envisageait de porter plainte contre Williamson.

Le Dr Shimon Samuels, directeur des relations internationales du Centre, a décrit Williamson comme étant le « Borat de l’extrême droite catholique schismatique », affirmant qu’il s’agit sûrement « d’un clown, mais d’un clown dangereux ».

Williamson, 67 ans, qui a été excommunié en même temps que l’archevêque Lefebvre, et qui dirige maintenant un séminaire de la FSPX  en Argentine, est une figure culte pour les séminaristes d’extrême droite. Plusieurs de ses anciens étudiants ont mis sur YouTube une vidéo qui lui est attribuée, dans laquelle il expose ses théories conspirationnistes.

En 2000, Williamson approuvait les Protocoles sur un site Web officiel de la FSPX . Il écrivait :

« Dieu a mis les Protocoles des Sages de Sion entre les mains des hommes… Si les hommes veulent connaître la vérité, mais rares sont ceux qui le veulent ».

Le soutien de la FSPX à Williamson survient à un moment où le Pape Benoît XVI a tendu un rameau d’olivier en direction des traditionalistes sécessionnistes, sous la forme d’une libéralisation des manières traditionnelles de dire la messe, antérieures à Vatican II.

Bizarrement, la semaine dernière, Williamson a insinué que le Pape était antisémite, du fait des changements imposés par le Pontife à la version de 1962 de la prière du vendredi.

Lors d’un entretien avec le Herald, Williamson a déclaré qu’il n’était pas antisémite, mais n’aimait pas « les adversaires de notre Seigneur Jésus-Christ ».

Il a précisé :

« Si les Juifs sont les adversaires de notre Seigneur Jésus-Christ – ils ne le sont sans doute pas tous, mais ceux qui le sont – alors, je ne les aime pas. Ma définition de l’antisémitisme, c’est d’être contre tout Juif, simplement parce qu’il est Juif. Ce n’est pas du tout mon cas. J’avais auparavant un rabbin juif qui venait parler aux séminaristes. Est-ce cela qui vous semble "antisémite" ? » 

Quoique l’antisémitisme de Williamson soit, depuis des années, un secret de Polichinelle dans le monde catholique traditionaliste, il faut s’attendre à une profonde consternation face à la volonté de l’état-Major du SSPX de défendre ses vues.

Le Révérend Arnaud Sélégny, secrétaire général de la maison-mère de la SSPX, à Menzingen, en Suisse, a déclaré que

« l’évêque Wiliamson ne constituerait pas un obstacle à une réconciliation avec l’Eglise post-conciliaire »

et que la Société était

« sûre d’intégrer Mgr Williamson s’il devait y avoir une réconciliation », parce que « chacun a le droit d’avoir ses opinions au sein de la Société ».

Il a aussi précisé que la Société n’avait pas de position politique concernant les Protocoles des Sages de Sion et qu’elle « n’a ni le devoir ni la capacité particulière de se prononcer » sur l’authenticité du document.

Selon le frère Séligny, la réconciliation avec Rome, « dans l’état actuel des choses », est improbable, mais il dit espérer qu’« un jour Rome redécouvrira sa tradition catholique ». Williamson lui-même a suggéré que la réconciliation entre l’Eglise et la Société était impossible, puisqu’il existait deux églises – « la religion de l’homme et la religion de Dieu ».

Il a déclaré au Herald :

« Le Concile de Vatican II représente la religion de l’homme, de l’homme mis à la place de Dieu. En approfondissant ce que cela signifie, il s’agit d’une nouvelle religion qui ressemble à la religion catholique, mais ce n’est pas la religion catholique ».

La Société St Pie X, fondée par l’archevêque Lefebvre, a rompu avec l’Eglise lorsque le prélat a ordonné illégalement quatre évêques, en 1988, contre la volonté exprimée par le Pape Jean Paul II. Les évêques ont alors été excommuniés.

Williamson, qui a étudié à Winchester et Cambridge, est un ancien Anglican devenu catholique en 1971. Il a été ordonné prêtre au Séminaire lefebvriste d’Ecône, en Suisse, en 1976.

Plus tard, il est devenu recteur du séminaire de la FSPX à Winona, Minnesota. Depuis 2003, il est recteur du Séminaire de Notre-Dame Co-Rédemptrice, à La Reja, en Argentine. Dans une vidéo sur YouTube, on peut entendre ses arguments selon lesquels les Tours Jumelles n’ont pas été percutées par des avions, mais détruites par « des charges de démolition ».

Il a aussi condamné comme immoral le film "Sound of Music" ["La mélodie du bonheur"], parce qu’il « place l’amitié et le plaisir au-dessus de l’autorité ».

Les Protocoles des Sages de Sion dénoncent un complot juif pour la domination du monde. Le texte prétends constituer les "minutes" des propos secrets échangés lors d’une rencontre des Sages du judaïsme conspirant pour prendre possession du monde par la manipulation économique, le contrôle des médias et la création de conflits religieux. Utilisés par les Tsaristes et le Parti Nazi, entre autres, les Protocoles se sont taillé, à en croire un rapport du Département d’Etat américain sur l’antisémitisme mondial, un nouveau lectorat élargi au Moyen-Orient arabe.


Affirmations de l’évêque Williamson

  • En parfait accord avec leur fausse vocation messianique de domination juive du monde, les Juifs préparent le trône de l’Antichrist à Jérusalem.
  • Pouvez-vous imaginer que, dans [le film] "La mélodie du bonheur" [1], Julie Andrews reste avec le Capitaine si jamais la romance sortait du cadre de leur mariage ? Divorcerait-elle de lui en s’accaparant ses enfants pour en faire ses jouets ? Tous les ingrédients de la pornographie se trouvent ici réunis… »
  • Voici mon diagnostic en ce qui concerne Unabomber [2]: vous pouvez dire ce que vous voulez à son propos en tant que criminel terroriste et beaucoup de cela est vrai… Mais il reste en lui une lointaine perception catholique de la violence faite à l’homme par la technologie. Jusqu’à quel point sont-ils encore catholiques, ces technophiles qui en prennent à leur aise avec leurs ordinateurs ? Je préfère encore le sérieux d’Unabomber à leur superficialité, tous les jours de la sainte semaine !
  • Une femme peut réaliser une bonne imitation en faisant croire qu’elle manie correctement les idées, mais alors, elle ne pensera pas, à proprement parler, comme une femme. Est-ce que cette magistrate vérifiera sa coiffure avant de pénétrer dans le tribunal ? Si elle le fait, c’est une magistrate distraite. Si elle ne le fait pas, elle est une falsification de femme » [3].

 

Anna Marco

 

© The Catholic Herald


------------------------

Notes d’upjf.org

[1] Titre original "The Sound of Music" ; voir l’article de Wikipedia : « La Mélodie du bonheur (film, 1965) » ; et également l’article « Maria Augusta Trapp ».


[2] Sur ce personnage inquiétant qui choisit le terrorisme pour lutter « contre ce qu’il percevait comme le démon du progrès technologique, en s’engageant pendant 18 ans dans une campagne d’envoi de colis piégés à diverses personnes, [qui fit] trois morts et 29 blessés », voir l’article Unabomber de Wikipedia.  


[3] Faut-il insister sur le sexisme stupéfiant dont fait preuve cet ecclésiastique ?


------------------------


Mis en ligne le 21 février 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org