Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme
Antisémitisme chrétien

La Fraternité Saint Pie X embourbée dans l’antisémitisme (Rapport de l’ADL)
26/02/2009

Un document capital, traduit avec maîtrise, comme d’habitude, par Jean Szlamowicz. Comme dit en note [1], ci-après, il s’agit d’extraits d’un document beaucoup plus vaste qui résume ce qui semble bien constituer la quintessence de la théologie antijuive et même antisémite d’un grand nombre d’intégristes. Je publie ces textes délirants pour inciter la hiérarchie catholique à vérifier s’il s’agit là des divagations d’un petit nombre de lunatiques, ou si ces "doctrines" font partie de la catéchèse et de la spiritualité du plus grand nombre de ces fidèles catholiques dits intégristes. (Menahem Macina).

25/02/09

Sur le site de l’Anti-Defamation League (ADL), le 26 janvier 2009


Original anglais : "
The Society of St. Pius X: Mired in Anti-Semitism".

Traduction française : Jean Szlamowicz pour upjf.org. Texte analysé et annoté par M. Macina

 

Présentation

 

La Fraternité Saint Pie X a été créée en 1970 par l’archevêque Marcel Lefebvre (1905-1991), en réaction aux réformes du concile Vatican II. Ces réformes comprenaient la substitution d’une messe en langue commune à la messe traditionnelle en latin et promouvaient le dialogue interreligieux. La célébration de la messe en latin était le point le plus important pour les membres de la Fraternité Saint Pie X, mais ils s’opposaient aussi aux autres tendances modernistes, notamment au dialogue œcuménique avec des formations non-catholiques et plus particulièrement aux efforts pour améliorer les relations avec la communauté juive.

En 1988 le fondateur de la Fraternité Saint Pie X, l’archevêque Marcel Lefebvre ordonna évêques quatre prêtres sans l’accord du Vatican. Il fut excommunié, ainsi que les prêtres en question. A la mort de Lefebvre en 1991, les quatre prêtres, Bernard Fellay, Bernard Tissier de Mallerais, Richard Williamson et Alfonso de Galarreta, continuèrent à promouvoir les positions de la Fraternité, aux côtés de diverses organisations de même obédience et de catholiques traditionalistes indépendants. L’évêque Bernard Fellay dirige aujourd’hui la Fraternité depuis son  quartier général en Suisse.

En 2007, le Pape Benoît XVI a permis, par une directive, que soit célébrée la messe tridentine (en latin) en certaines circonstances, ce qui permit de réduire l’abîme théologique qui séparait la Fraternité du Vatican. En janvier 2009, le Vatican a levé les excommunications des quatre évêques de la Fraternité.

Aux Etats-Unis, la Fraternité possède 100 chapelles et 24 écoles, son mensuel américain, The Angelus, est diffusé auprès d’environ 3000 abonnés, et elle a également un site internet.

 

Antisémitisme

La Fraternité St. Pie X est embourbée dans l’antisémitisme, qu’elle diffuse par le biais de son site et de ses publications. Les Juifs y sont décrits comme maudits par Dieu pour cause de déicide. Ils y sont accusés de vouloir contrôler le monde de la finance et des institutions culturelles, de comploter afin de créer un « empire mondial », et de « dominer le monde ». La Fraternité a estimé légitimes les autodafés de livres sacrés juifs ainsi que la ségrégation des Juifs dans des ghettos.

Un article du site américain de la Fraternité va jusqu’à accuser les Juifs de meurtre rituel de chrétiens, et fait de « l’internationale juive » le responsable de l’usure et du capitalisme, dont l’objectif serait de dépouiller les chrétiens de leur argent.

Les textes encouragent les adhérents de la Fraternité à éviter « d’entrer en contact commercial, social, ou politique » avec des Juifs, et défendent l’idée que les Juifs ne devraient pas disposer des mêmes droits civiques que les chrétiens.

L’une des figures les plus controversées au sein des membres de la Fraternité est l’évêque britannique Richard Williamson, qui dirige le séminaire de La Reja, en Argentine [Depuis, la direction de cet établissement lui a été ôtée (Note d’upjf.org)]. Williamson fait partie des théoriciens du complot qui accusent les Etats-Unis d’avoir organisé les attentats du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center à New York.

 

Depuis des décennies, Williamson se fait le champion des croyances antisémites et du négationnisme. Il défend la cause du faux antisémite qu’est le Protocole des Sages de Sion, il pense que les Juifs cherchent à dominer le monde, et affirme que ce sont les Juifs qui ont introduit « les changements et la corruption » dans l’Eglise catholique de l’après-Vatican II.

Williamson a plusieurs fois récusé publiquement l’existence de la Shoah, et notamment, il y a peu, lors d’une interview pour la télévision suédoise, diffusée en janvier 2009, dans laquelle il affirmait : « il n’y a jamais eu de chambres à gaz » durant la Shoah. En 1989, lors d’un sermon dans une église canadienne, il avait déclaré : « Pas un Juif n’a péri dans les chambres à gaz. Ce ne sont là que mensonges ! Les Juifs ont créé la Shoah pour que nous nous prosternions à genoux devant eux et que nous acceptions leur nouvel Etat d’Israël. »

Williamson a également fait des déclarations soutenant le partisan de la suprématie blanche et négationniste, Ernst Zundel, emprisonné au Canada et en Allemagne pour négationnisme et incitation à la haine raciale. Williamson semble également être parmi les gens liés au négationniste David Irving ; selon une information en ligne sur le site de ce dernier, Williamson aurait assisté à une réception au domicile d’Irving en octobre 2008.

 

Citations. Le déicide et l’antisémitisme théologique

« La malédiction [qui poursuit les Juifs à travers l’histoire pour avoir tué Jésus] est une punition de leur aveuglement concernant la question de la divinité et de l’éternité ; de leur surdité à l’appel à la conscience, à l’amour du bien et au rejet du mal qui est le fondement de la vie morale ; de leur paralysie spirituelle, du fait de leur obsession d’un royaume terrestre. »

-- The Angelus, mars 2004 (mis en ligne sur le site américain de la Fraternité).

 

« L’antéchrist sera juif (…). Le diable ne manquera pas de se servir de leur aveuglement pour leur imposer l’Antéchrist. Le Christ, qu’ils ont rejeté, est la Vérité. Aussi, la malédiction de St Paul s’appliquera-t-elle aux Juifs. »

-- Extrait de « L’antéchrist est-il en route ? », par le Révérend Père Emmanuel Herkel, membre de la Fraternité St Pie X.

 

« Le peuple juif, qui fut autrefois un mystère de bonté, est devenu un mystère d’iniquité. Ce peuple n’est plus Isaac mais Ismaël. Il n’est plus Jacob, mais Esaü. Il n’est plus Abel, mais Caïn. »

-- « Le mystère du peuple juif dans l’histoire » [1], par les Révérends Pères Michael Crowdy et Kenneth Novak (publié dans le numéro d’avril 1997 de The Angelus).

 

« Le judaïsme n’a qu’hostilité envers les autres nations, en général, et le christianisme, en particulier (…). Le peuple, juif, s’il ne se convertit pas au christianisme, cherchera même s’il ne le veut pas explicitement, à détruire le christianisme (…) La chrétienté et le judaïsme sont destinés à se rencontrer partout sans que réconciliation ou mélange ne soient possibles. Cette rencontre représente l’éternel combat de Lucifer contre Dieu, des ténèbres contre la Lumière, de la chair contre l’esprit. »

-- « Le mystère du peuple juif dans l’histoire », par les révérends pères Michael Crowdy et Kenneth Novak (publié dans le numéro d’avril 1997 de The Angelus).

 

« Comme ils ont traité le Christ, ils ont depuis lors toujours eu pour préoccupation théologique de persécuter le christianisme. Cette loi théologique est plus forte que tous les projets et tentatives humaines. C’est le peuple juif qui réalise cette loi. Cette loi est contenue dans le Talmud qui gouverne les Juifs et ordonne d’avoir les chrétiens pour ennemis (…). Le Talmud est devenu particulièrement virulent après l’apparition du christianisme. Des infamies insolentes et sacrilèges contre le Christ et les Chrétiens y furent insérées et c’est pour cela que des exemplaires du Talmud furent brûlés sur ordre des rois chrétiens et des papes. »

-- « Le mystère du peuple juif dans l’histoire », par les Révérends Pères Michael Crowdy et Kenneth Novak (publié dans le numéro d’avril 1997 de The Angelus).

 

« Un prélat catholique qui rend visite à une synagogue et y prie trahit Jésus-Christ et sa visite confère une légitimité publique à une religion qui méprise Jésus-Christ et voit en Lui un menteur et un trompeur. »

-- « L’archevêque oecuménique Levada va diriger la Congrégation pour la doctrine de la foi », par John Vennari.

 

 

Citations. Stéréotypes et théories du complot anti-juives


 « Dès 200 ap. JC, le théologien Tertullien notait que, à mesure que la foi catholique se développait, le pouvoir des Juifs s’amenuisait et qu’inversement, quand la foi catholique faiblissait, le pouvoir des Juifs se développait. Au Moyen-Âge, dominé par le catholicisme, les Juifs ont été relativement impuissants à nuire à la chrétienté mais au fil des siècles, les catholiques se sont progressivement affaiblis dans leur foi, notamment depuis Vatican II, et
les Juifs se sont rapprochés de plus en plus de leurs ambitions pseudo-messianiques de domination du monde. »

-- « TC – Le fléau du péché », par l’évêque Richard Williamson, 1er octobre 2001.

 

« Il ne fait aucun doute que l’un des principaux reproches des Arabes à l’égard des Etats-Unis - et c’est cela qui a provoqué le déchaînement de leur terrorisme - est la manière dont les Etats-Unis favorisent Israël de manière unilatérale depuis quarante ans. Et à chaque fois que les Etats-Unis ont tenté d’agir de manière équilibrée, le pouvoir juif aux Etats-Unis, c’est-à-dire la quasi-totalité de la finance et des médias, a empêché l’aboutissement de ces tentatives d’aboutir, les Etats-Unis ont recommencé à opprimer les Arabes. »

-- « WTC – Le fléau du péché », par l’évêque Richard Williamson, 1er octobre 2001

 

« Sur le plan politique, nous pouvons être quasiment certains que ces abominables  médias ne nous dévoileront pas toute la vérité.  Il y a de bonnes raisons de penser que ce sont pas les Espagnols qui ont coulé le USS Maine en 1898 ; que ce ne sont pas les Allemands qui, en 1918, ont pris pour cible le Lusitania ; que ce ne sont pas les Japonais qui, en 1941, ont attaqué Pearl Harbor ; que ce n’est pas Lee Harvey Oswald qui, en 1963, a assassiné le président Kennedy. En 1990, ce n’est certainement pas Saddam Hussein qui a promis de ne pas réagir en cas d’attaque du Koweit. En 1994, ce n’est certainement pas l’explosion de la camionnette de Timothy McVeigh, devant l’immeuble Alfred Murrah à Oklahoma City, qui a fait s’écrouler la façade. Et en 2001...? Saddam Hussein, Slobodan Milosevic, et maintenant Ousama ben Laden, sont passés du statut d’atouts indispensables de la CIA à celui d’ennemis personnels du peuple américain - combien de fois encore ces mensonges vont-ils marcher ? »

 « Politiquement, il est très vraisemblable que, derrière les terroristes arabes, se trouvent ceux qui se veulent les architectes d’un nouvel ordre mondial et qui se servent des Etats-Unis depuis longtemps pour parvenir à dominer le monde [= les Juifs]. Il y a longtemps, ils ont planifié trois guerres mondiales pour atteindre leurs objectifs. C’est eux qui ont provoqué le naufrage du Lusitania et l’attaque de Pearl Harbor pour que les Etats-Unis s’engagent dans les deux premières guerres mondiales. Aujourd’hui, ils semblent se servir des Arabes. Humainement, ils sont indéniablement intelligents. On peut même dire qu’ils sont diaboliquement intelligents. »

-- « WTC – Le fléau du péché », par l’évêque Richard Williamson, 1er octobre 2001.

 

« [Les Juifs sont] incapables de faire le mal autrement qu’à une grande et terrible échelle. Nous discuterons quatre de ces dimensions.

1. Le peuple juif persécute la chrétienté….

2. Le peuple juif conspire contre l’état chrétien….

3. Le peuple juif se rend maître des biens matériels grâce à l’usure….

4. On sait que les Juifs assassinent les Chrétiens….

Aussi terribles que puissent sembler ces accusations, chaque période de l’histoire et chaque pays où chrétiens et Juifs se sont côtoyés, en apportent des preuves. »

-- « Le mystère du peuple juif dans l’histoire », par les Révérends Pères Michael Crowdy et Kenneth Novak (publié dans le numéro d’avril 1997 de The Angelus).

 

« (...) même si le peuple juif doit être protégé, il a été reconnu [par l’Eglise] qu’il était suffisamment dangereux pour qu’on le confine à des quartiers spécifiques. S’agissait-il d’un crime envers les droits humains naturels ? Non, car ce peuple refuse de s’assimiler dans les pays qui lui accordent l’hospitalité et vit selon les lois talmudiques qui sont contraires au bien commun. »

-- « Le mystère du peuple juif dans l’histoire », par les Révérends Pères Michael Crowdy et Kenneth Novak (publié dans le numéro d’avril 1997 de The Angelus).

 

« Le peuple juif espère utiliser sa ruse pour réaliser son rêve d’un empire mondial. »

-- « Le mystère du peuple juif dans l’histoire », par les Révérends Pères Michael Crowdy et Kenneth Novak (publié dans le numéro d’avril 1997 de The Angelus).

 

« Le judaïsme a créé le capitalisme international pour conquérir une richesse internationale (...). En plus de son influence économique, la pensée judaïque est parvenue à dominer le champ de la culture et de l’éducation. C’est toujours le même procédé: des Juifs prennent des postes d’influence et soumettent la société à un haut degré de corruption dans les modes de pensée et d’action, ce qui entraîne une réaction de l’opinion publique à leur encontre. »

-- « Le mystère du peuple juif dans l’histoire », par les Révérends Pères Michael Crowdy et Kenneth Novak (publié dans le numéro d’avril 1997 de The Angelus).

 

« Dieu a remis aux hommes [2] le « Protocole des Sages de Sion » et l’interrogatoire de Rakovsky [3], pour que les hommes puissent connaître la vérité, mais ils sont peu nombreux à le vouloir. »

-- L’évêque Richard Williamson, 1er mai 2000

 

« [Les Juifs sont] un peuple solitaire et insoumis, rebelle à toute loi, hostile à toute fraternité, fermé à tout idéal admirable, noble et généreux. Ils ne sont qu’une petite nation misérable, aigrie par son isolement, rendue primitive par une éducation étroite d’esprit, démoralisée et corrompue par un orgueil injustifié. »

-- « Le mystère du peuple juif dans l’histoire », par les Révérends Pères Michael Crowdy et Kenneth Novak (publié dans le numéro d’avril 1997 de The Angelus).

 

 

Citations. Négation de la Shoah

 

« Je pense qu’il n’y a pas eu de chambres à gaz. Je pense que deux ou trois cent mille Juifs ont péri dans les camps de concentration nazis, mais aucun dans une chambre à gaz. »

-- L’évêque Richard Williamson, interview diffusée sur la chaîne de télévision suédoise SVT Sveriges Television, 2009.

 

« Il n’y a pas eu un seul Juif tué dans une chambre à gaz. Ce ne sont que des mensonges ! Pas un Juif n’a péri dans les chambres à gaz. Les Juifs ont créé la Shoah pour que nous nous prosternions à genoux devant eux et que nous acceptions leur nouvel Etat d’Israël. » Les Juifs ont inventé l’Holocauste, les protestants prennent leurs ordres du diable lui-même, et le Vatican a vendu son âme au progressisme. »

-- L’évêque Richard Williamson, discours dans l’église de Notre-Dame-de-Lourdes à Sherbrooke, Canada, 1989.

 

© ADL *

 

* L’Anti-Defamation League, fondée en 1913, est la première organisation mondiale dans la lutte contre l’antisémitisme, grâce à ses programmes et ses services qui combattent la haine, les préjugés et le sectarisme.

 

------------------------------

 

Notes d’upjf.org

[1] Comme on pourra le constater, cette anthologie emprunte largement à ce document, que j’ai jugé utile de mettre en ligne dans sa langue originale, tant il charrie de lieux communs antijudaïques et antisémites ; voir : « The Mystery of the Jewish People in History ».

[2] Extrait de La lettre de Mgr Williamson, (alors Recteur du Séminaire Saint Thomas d’Aquin), de Winona (Minnesota), mise en ligne le 1er mai 2000, sur le site du Séminaire, sous le titre « Our Lady of Fatima » (Notre-Dame de Fatima]. Le document a été enlevé de ce site mais subsiste dans un cache de Google. Je l’ai reproduit ici. Concernant Williamson, voir l’article bien documenté, « Richard Williamson (bishop) », dans Wikipedia (en anglais).

[3] Sur ce personnage, voir l’article « Christian Rakovsky » dans Wikipedia. Voir aussi un extrait de son interrogatoire, en Annexe, ci-après. Pour comprendre les raisons de l’importance que Williamson attribue aux  "Protocoles" et à l’interrogatoire de Rakowsky, il faut connaître les auteurs qui constituent ses classiques, dont surtout Makow, obsédé par la puissance financière des Rothschild et les complots ; voir aussi « Hitler, Staline, Rothschild, Illuminati », et « Rothschilds Conduct ’Red Symphony’. The 20th Century Unveiled », By Henry Makow PhD (3 sept. 1911); etc.

 

------------------------------------

 

Annexe


Interrogatoire de l’accusé, Christian Georgievitch Rakovsky, par Gavriil Gavriilovitch Kus’min, le 26 janvier 1938.


…Vous savez que selon l’histoire non écrite connue seulement de nous, le fondateur de la première Internationale communiste est indiqué être, bien sûr secrètement, Weishaupt. Vous rappelez vous ce nom ? Il était le chef de la franc-maçonnerie connue sous le nom d’illuminati ; ce nom il l’a emprunté à la seconde conspiration anti-chrétienne de cette époque, le gnosticisme. Cet important révolutionnaire, sémite et ancien jésuite, prévoyant le triomphe de la révolution française a décidé, ou peut-être on lui a ordonné (en référence à son chef, le grand philosophe Mendelssohn), de fonder une organisation secrète pour provoquer et pousser la révolution française plus loin que ses objectifs politiques, dans le but de la transformer en révolution sociale pour l’établissement du communisme. En ces temps héroïques, il était grandement dangereux de citer le communisme comme but, de là dérivent les divers précautions et secrets qui ont entouré les Illuminati. Plus de 100 ans furent nécessaires avant qu’un homme ne puisse avouer être communiste sans la crainte d’aller en prison ou d’être exécuté. C’est plus ou moins connu.

Ce qu’on ne sait pas ce sont les relations entre Weishaupt et ses successeurs avec le premier des Rothschild. Le secret de l’acquisition des richesses des plus célèbres banquiers pourrait s’expliquer par le fait qu’ils étaient les trésoriers de ce premier Comintern. Il est évident que quand les cinq frères se sont déployés sur les cinq provinces de l’empire financier d’Europe, ils avaient une aide secrète pour accumuler ces énormes sommes. Il est possible qu’ils étaient ces premiers communistes des catacombes bavaroises qui s’étaient déjà répandus sur toute l’Europe. Mais d’autres disent, et je pense avec de meilleures raisons, que les Rothschild n’étaient pas les trésoriers mais les dirigeants de ce premier communisme secret. Cette opinion se base sur le fait bien connu que Marx et les plus grands chefs de la Première Internationale, déjà découverte, et parmi eux Herzen et Heine, étaient contrôlés par le Baron Lionel Rothschild dont le portrait révolutionnaire a été tracé par Disraeli (dans Coningsby), le premier ministre anglais, qui était sa créature, et nous a été livré. Il l’a décrit sous le personnage de Sidonia, un homme qui, dans l’histoire, était multimillionnaire, connaissait et contrôlait les espions, les carbonari, les francs maçons, les juifs secrets, les bohémiens, les révolutionnaires etc. Tout ça semble fantastique. Mais il a été prouvé que Sidonia est un portrait idéalisé du fils de Nathan Rothschild, ce que l’on peut aussi déduire de la campagne qu’il a menée contre le tsar Nicolas en faveur d’Herzen. Il a gagné cette campagne.

Si tout ce que nous pouvons deviner à la lumière de ces faits est vrai, alors, je pense, nous pouvons même définir qui a inventé cette terrible machine d’accumulation et d’anarchie qu’est l’Internationale financière. En même temps, je pense, ce serait la même personne qui a aussi créé l’Internationale révolutionnaire. C’est un acte de génie : créer avec l’aide du capitalisme une accumulation du plus haut degré, pousser le prolétariat à faire des grèves, semer le désespoir et en même temps, créer une organisation qui doit unir les prolétaires dans le but de les conduire à la révolution. C’est écrire le plus majestueux chapitre de l’histoire. Même plus : rappelez-vous cette phrase de la mère des cinq frères Rothschild : « si mes fils le veulent, alors il n’y aura pas de guerre ». Cela signifie qu’ils étaient les arbitres, les maîtres de la paix et de la guerre mais pas les empereurs. Etes-vous capable de visualiser ce fait d’une importance cosmique ? La guerre n’est-elle pas déjà une fonction révolutionnaire ? La guerre – la Commune. Depuis cette époque, chaque guerre a été un pas de géant vers le communisme. Comme si une force mystérieuse satisfaisait le désir passionné de Lénine qu’il avait exprimé à Gorky. Souvenez-vous : 1905-1914. Admettez au moins que deux des trois leviers du pouvoir qui mènent au communisme ne sont pas contrôlés et ne peuvent pas être contrôlés par le prolétariat...

Texte en ligne ici

 

------------------------------------

Mis en ligne le 26 février 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org