Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.

La France participera à Durban II
05/03/2009

mercredi 4 mars 2009

Texte repris du Blogue Philosémitisme

Qui en Europe suivra l’exemple des États-Unis, du Canada et d’Israël ?

Un "si" très optimiste

Alors que l’administration Obama a indiqué que les États-Unis ne participeront pas à Durban II car le contenu du document préparatoire ne fait qu’empirer au point de devenir irrécupérable ("the document being negotiated has gone from bad to worse, and the current text of the draft outcome document is not salvageable") et de faire craindre le pire, le Premier ministre français a annoncé que malgré le fait que l’événement inspire "des inquiétudes légitimes", la France y participerait. M. Fillon a quand même ajouté que "si Israël devait être stigmatisé" (l’optimisme de ce "si" est particulièrement remarquable), elle n’hésitera pas à se retirer.

A ce jour, aucun pays européen ni l’Union européenne - bien que tous fassent part de leurs vives inquiétudes - ne s’est désisté. Le Canada et Israël ont également annoncé qu’ils n’y participeraient pas.


Source EJP

"Le Premier ministre français François Fillon a affirmé lundi que la France n’hésitera pas à se retirer de la conférence de l’ONU sur le racisme "Durban II" qui doit avoir lieu en avril à Genève "si Israël devait être stigmatisé".

"Nous n’accepterons pas que l’Etat d’Israël soit stigmatisé, que sa politique soit calomniée, ni que la communauté juive, dans son ensemble, soit flétrie", a-t-il déclaré lundi soir dans un discours lors du dîner annuel du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF) à Paris. "Nous n’hésiterons pas, dans le cas contraire, en lien avec nos partenaires européens, à en tirer toutes conséquences, et si nécessaire à nous retirer de cet exercice", a ajouté le Premier ministre.

"Je sais que l’événement vous inspire des inquiétudes légitimes", a affirmé Fillon.

"Je veux vous assurer que si la France participe à ses préparatifs, elle le fait aussi dans l’esprit le plus exigeant. Notre détermination à combattre l’antisémitisme en France se double d’une extrême vigilance, vis-à-vis de ses manifestations à l’étranger", a-t-il dit.

"Si la lutte contre le racisme est impérative, elle ne saurait être le prétexte aux mêmes amalgames et aux mêmes hypocrisies qu’en 2001", a-t-il affirmé, en allusion à la première conférence sur ce sujet à Durban, en Afrique du Sud, qui avait donné lieu à des prises de position antisémites.

Avant lui, Richard Prasquier, président du CRIF, avait appelé la France à ne pas faire de compromis sur les "lignes rouges" de Genève. "Ne laissez pas la France dans cette mascarade, ne laissez pas l’Iran, la Libye et Cuba définir ce que doivent être les Droits de l’Homme", a-t-il dit.

Les Etats-Unis ont annoncé la semaine dernière qu’ils n’iraient pas à Genève.

Selon Jean-David Levitte, conseiller diplomatique du Président français Nicolas Sarkozy, qui assistait au dîner du CRIF, la France se concerte actuellement avec ses partenaires de l’Union Européenne quant à sa participation à la conférence de Genève.

" Nous espérons aboutir à une position européenne commune à ce sujet," a-t-il expliqué à EJP."
---------------------------------------------------------
Les États-Unis s’étaient déjà retirés de la première conférence (Durban I) qui été marquée du sceau de l’antisémite le plus virulent (l’un des slogans qu’on y entonnait était "One Jew, One Bullet", "Un Juif, Une Balle"):

"La Conférence mondiale contre le racisme organisée à Durban du 28 août au 7 septembre 2001 fut le fiasco que l’on sait en raison du déchaînement de haine antisémite et antioccidentale au sein du Forum des ONG conjoint à la conférence onusienne. On se souvient qu’y circulaient des tracts anti-juifs d’une rare violence dont certains glorifiaient la figure d’Hitler, que sur certains stands des Protocoles des Sages de Sion étaient distribués, que "des morts aux Juifs" ont été scandés par près de 2000 personnes suite au discours du "leader maximo" cubain. [...] Mais quatre jours après la fin de l’effarante conférence anti-raciste-raciste de Durban, survenait l’événement marquant de ce début de XXIe siècle: les attentats du 11 septembre. L’effroi dans lequel ils ont plongé le monde a éludé alors la réflexion sur ce qui venait de se jouer à Durban [...]. " (Barbara Lefebvre, Durban II, Controverses, nov. 2008)

Affiche à la gloire d’Hitler distribuée à Durban I : "Que se serait-il passé si j’avais gagné? Les bonnes choses: Il n’y aurait pas eu d’Israël ni de sang palestinien versé. Je vous laisse deviner le reste. Les mauvaises choses: J’aurais empêché la création de la nouvelle coccinelle. Je vous laisse deviner le reste."

- États-Unis: déclaration officielle sur la conférence "Durban II"
- Les États-Unis ne participeront pas à la conférence "Durban II"
- Durban II ou la conférence du racisme à Genève en 2009
- Communiqué de l’UPJF à propos de la préparation de Durban II, au Parlement européen
- Conférence anti-israélienne au Parlement européen
- Stop Durban II
- De Durban I à Durban II : Empêcher l’antisémitisme venimeux
 


© Philosémitisme

 

Mis en ligne le 5 mars 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org