Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme

Un Juif norvégien a porté plainte contre un comique qui a ri sur le compte de la Shoah.
26/02/2009

"Je voudrais profiter de cette occasion pour rappeler la mémoire des milliards de mouches et de poux qui ont perdu la vie dans les chambres à gaz allemandes..." (Otto Jepersen). Un humour de négationniste ! (Menahem Macina).

26/02/09

Texte repris du Jerusalem Post du 21.02.09

 
Le comique controversé Otto Jespersen.
Photo: Courtesy , JPost

"Je voudrais profiter de cette occasion pour rappeler la mémoire des milliards de mouches et de poux qui ont perdu la vie dans les chambres à gaz allemandes, sans avoir commis aucun autre tort que celui de se trouver sur le dos de Juifs", a déclaré Otto Jespersen dans un show de la télévision nationale le 27 novembre dernier.

Le 4 décembre, Jespersen a récidivé en déclamant le monologue satirique d’un personnage antisémite : "En fin de compte, je voudrais souhaiter à tous les Juifs norvégiens un joyeux Noël… mais non, que dis-je ? Vous ne fêtez pas Noël, n’est-ce pas ? C’est vous-mêmes qui avez sacrifié Jésus."

Jespersen est connu en Norvège pour ses provocations. Dans le passé, il a mis le feu à un drapeau américain pour "soutenir" la guerre en Irak. Une autre fois, il a brûlé une Bible en ajoutant qu’il se garderait de faire la même chose avec un Coran parce qu’il voulait vivre plus longtemps qu’une semaine.

D’après le journal norvégien Aftenbladet, l’homme qui a porté plainte contre lui a perdu neuf membres de sa famille dans la Shoah.

Des collègues comédiens ont pris la défense de Jespersen. "Ce n’est qu’une satire", a déclaré l’un d’eux.

Selon le directeur de la chaîne de télévision pour laquelle il travaille, Jespersen n’est pas antisémite. "Le texte doit être jugé dans son contexte. Il ne doit pas en être isolé" a-t-il déclaré, en admettant cependant que certains passages pouvaient être offensants.


© Jerusalem Post

 

Mis en ligne le 26 février 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org