Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (boycott d')

Belgique: Baudouin Loos, INTAL et l’action "Dexia hors d’Israël"
19/03/2009

16 mars 2009

Source: Blogue Philosémitisme

"Mais, si les dirigeants de Dexia croient qu’ils vont se débarrasser de nous, après l’envoi de quelques cartes et qu’ils pourront tranquillement continuer de faire leur beurre sur le dos des Palestiniens, ils se trompent très lourdement."

"Le Grizzli a beau être un [sic] brute mal léchée, il n’en est pas moins capable de raisonner." (Intal, ONG belge).

 
Une image qui en dit long sur les méthodes d’INTAL

Baudouin Loos, légendairement connu pour ses positions invariablement anti-israéliennes, vient de publier dans le quotidien Le Soir un deuxième article * particulièrement complaisant et approbateur au sujet de la campagne orchestrée par l’ONG belge, Intal, contre la banque franco-belge Dexia. Cette campagne est particulièrement insultante pour les membres du personnel qui voient leur employeur accusé des pires turpitudes et désigné comme ’"un [sic] brute mal léchée" qui fait tranquillement "son beurre sur le dos des Palestiniens".

L’opération, initialement baptisée "Action Dexia hors d’Israël" s’est changée en "Plate-forme "Palestine occupée – Dexia impliquée". Baudouin Loos parle de l’adhésion de plusieurs partis (en effet, Ecolo, en tant que parti, et le PS, grâce à l’appui de plusieurs élus) à cette "plate-forme". Il est regrettable qu’un journal et des formations politiques se prêtent à ce type d’action de dénigrement contre Israël, et seulement contre Israël.

Désinformation ou mal informer par omission

En comparant les textes d’Intal et de Baudouin Loos, on est en droit de se demander si le journaliste parle aux lecteurs du Soir de la même campagne :

"Tout en demandant aux clients de Dexia de s’abstenir de clôturer leur compte, la plateforme maintient donc ses revendications, à savoir l’exigence d’une fin immédiate des financements de la banque franco-belge dans les territoires occupés."

La plate-forme, selon Loos, demanderait donc que les clients s’abstiennent de clôturer leurs comptes. Or, au contraire, INTAL dévoile une stratégie de clôture de comptes contre une banque qui participe pleinement à l’économie du pays et qui traverse une période très difficile. Mais de cela, INTAL n’a cure.

Sévère, INTAL prévient que, si la banque n’obtempère pas, ce sera le gros bâton. Et que Dexia se le tienne pour dit - ça va cogner ferme (pardon, piquer ferme) et être très très douloureux. L’ONG annonce, dans un style particulièrement imagé et fleuri, que la plateforme va :

(1) organiser une campagne visant à la clôture massive de comptes (avec les conséquences que l’on connaît pour l’économie du pays et le personnel) ;

(2) organiser la cessation de toute activité en Israël et pas seulement dans les "colonies" ("ce qui, dans les faits, implique que le groupe cesse ses activités en Israël").

Texte repris du site d’Intal [intertitres ajoutés, les références à la clôture de comptes sont en rouge]:


"Dexia hors d’Israël"
.
"La campagne Dexia vise le groupe Dexia pour mettre la pression sur Israël. L’occupation israélienne est la cible, le groupe Dexia, l’outil. Notre objectif est de forcer Dexia à mettre un terme au financement de l’occupation israélienne, ce qui dans les faits implique que le groupe cesse ses activités en Israël.

Que la banque Dexia Belgique (qui appartient au groupe Dexia s.a. qui possède aussi la filiale Dexia Israël Public Finance) perde quelques clients, les défenseurs du sionsime [sic] et de la colonisation israélienne n’en ont absolument rien à faire.
..
Agir de façon concertée et coordonnée sous la houlette d’Intal
.
Si, comme le conseillent certains, des clients Dexia, furieux que leur banque participe au financement de la colonisation, clôturent immédiatement et individuellement leurs comptes, leur geste aura beaucoup moins d’impact que s’ils agissent de façon concertée et coordonnée.
.
Pédagogie: la piqûre de l’abeille
.
Un client peut faire pression sur sa banque et donc sur le Groupe Dexia. Son principal moyen de pression est qu’il peut, à tout moment, clôturer son compte. Mais comme l’abeille, le client ne peut piquer qu’une seule fois.
.
Le Grizzli a beau être une brute mal léchée
.
La piqure [sic] d’une seule abeille, le Grizzli n’en a cure... Mais s’il subit vingt piqûres en même temps, notre ours ressentira un certain malaise. Certes, cela ne le tuera pas... Mais avertissons-le, il pourrait se faire piquer quarante puis quatre-vingt fois au même moment, s’il ne cesse pas ses activités répréhensibles. Le Grizzli a beau être un [sic] brute mal léchée, il n’en est pas moins capable de raisonner.
.
La carte maîtresse: des milliers d’abeilles
.
Une telle tactique nécessite des milliers d’abeilles, une armée que chaque jour nous rassemblons sous la banière [sic] de notre campagne. Dès lors, quand des clients envisagent d’abattre trop rapidement leur carte maîtresse, nous trouvons cela dommage.
.
Rassembler les troupes
.
Attendre le mois de mai et, d’ici là, rassembler de larges troupes. Q’est-ce que la campagne "Palestine Occupée - Dexia Impliquée" envisage de faire mis à part de l’apiculture ?
.
Ultimatum d’Intal
.
Le 13 mai 2009, le groupe Dexia S.A. organisera une Assemblée Générale des ses actionnaires. Elle aura probablement lieu au Boulevard Pacheco. Ce jour-là, ou la veille, nous voulons organiser un rassemblement pacifiste et remettre 10 000 cartes signées aux administrateurs du groupe. Cet acte posé, la direction du holding bénéficierait d’une période limitée pour obtempérer à nos exigences et se conformer ainsi au droit international.
.
Campagne de clôture des comptes Dexia
.
Passé ce délai, si la direction n’a pas mis un terme indubitable, vérifiable et irrémédiablement définitif au financement de la colonisation israélienne, nous débuterons une campagne de clôture des comptes Dexia.
.
Le "vilain Grizzly Dexia"
.
Imaginez que cinquante clients ferment simultanément leur compte, en remettant une même lettre au responsable de l’agence. Imaginez qu’un mois plus tard, 100 personnes fassent de même et ainsi de suite à intervalle régulier ... Les chiffres restent à déterminer mais le modus operandi est plus ou moins défini. A chaque fois, nous voulons donner la possibilité à au vilain Grizzly Dexia de reconsidérer sa position pour le moins sauvage et violente. Cette façon de procéder n’aurait-elle pas plus d’effet?
.
Clôturer les compte au meilleur moment
.
Pour mettre en place cette tactique, nous avons besoin des clients Dexia. Nous avons besoin de les convaincre et de les amener à éventuellement clôturer leur compte au meilleur moment.
.
"Piquer au bon moment"
.
De nombreux citoyens ne sont pas encore prêts à franchir le pas, même s’ils sont scandalisés par la colonisation des territoires occupés palestiniens. Nous devons les trouver et les convaincre de piquer au bon moment.
.
Remplissez les cartes de protestation de la campagne "Palestine Occupée – Dexia Impliquée" et faites-les remplir par vos amis, vos collègues ... (…)
.
Les dirigeants de Dexia se trompent lourdement
.
Mais, si les dirigeants de Dexia croient qu’ils vont se débarrasser de nous, après l’envoi de quelques cartes et qu’ils pourront tranquillement continuer de faire leur beurre sur le dos des Palestiniens, ils se trompent très lourdement. Et, soyez certains que cette erreur de jugement ne restera pas sans conséquence.
.
"Si vous envisagez de clôturer votre compte envoyez un mail à Joaquim Da Fonseca (joaquim.dafonseca-at-intal.be). N’oubliez pas de nous communiquer votre nom et un numéro de téléphone)."

* Le premier article de Baudouin Loos du 8 novembre figure dans le tract d’Intal. Le tract fut distribué aux employés de Dexia le 12 novembre. Mais cela, Baudouin Loos ne le dit pas... non plus.
.
- Belgique: Baudouin Loos fait la pub pour une ONG qui accuse Israël d’apartheid
- INTAL: Le Zan Studio de Ramallah
 

 

© Philosémitisme

 

Mis en ligne le 17 mars 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org