Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Négationnisme

Le Credo d’un négateur, damné de son vivant : l’ancien nazi Paul Maria Hafner
24/03/2009

Il faut savoir gré à la chaîne Arte d’avoir rediffusé, le 22 mars, ce reportage hallucinant ! Je reproduis, ci-après, le résumé que met en ligne un blogueur averti. Je le fais suivre d’un bref commentaire de mon cru. (Menahem Macina).

24/03/09


Source du résumé du film : Blog "Mes coups de cœur".


"Les vraies valeurs selon Hafner" (ARTE)

 

Ancien officier nazi accusé de crimes contre l’humanité, Paul Maria Hafner ne s’est jamais repenti. Il coule aujourd’hui des jours paisibles à Madrid.

Ancien éleveur de porcs, inventeur raté, play-boy à ses heures, Paul Maria Hafner s’est distingué en tant que Waffen-SS sur le front de l’Est et dans plusieurs camps de concentration. Après la guerre, il a trouvé refuge dans l’Espagne franquiste. Depuis, entouré d’amis partageant les mêmes valeurs, il continue de faire le salut nazi. Pour lui,

« Hitler est le plus grand homme qu’ait connu l’histoire ».

En décembre 2007, alors âgé de 84 ans, Hafner a fait sensation en déclarant au Daily mail :

« Auschwitz était un hôtel dix étoiles. Un camp où les juifs ont été envoyés pour leur propre protection. Toutes ces histoires de massacres viennent de la propagande des Alliés. »

Dans ce film, le réalisateur parvient pourtant à confronter l’ancien SS à des photos de détenus assassinés et à un rescapé de Dachau. Le monde mensonger que Hafner s’est construit semble alors brièvement vaciller…

Aucun pays européen n’a lancé de recherche contre celui que le Centre Simon-Wiesenthal accuse de crimes contre l’humanité, et qui continue aujourd’hui de percevoir trois retraites, dont l’une en provenance d’Allemagne.

Rediffusions :

31.03.2009 à 01:30

07.04.2009 à 09:55

www.arte.tv

 

© Raannemari

 

Mon commentaire


En regardant et écoutant cet ancien nazi soutenir, sans honte ni remords, que la Shoah est une invention des Alliés, et nier l’évidence des documents filmographiques et photographiques qui lui sont montrés, on comprend que la négation à l’état pur existe.

Je n’épiloguerai pas sur le délire glacial des propos de cet homme (si c’est un homme, comme disait Primo Lévi), qui s’est forgé un univers parallèle, où l’Allemagne nazie et son Führer sont les VRAIS martyrs de la tragédie que fut la Seconde Guerre mondiale. Par contre, je ne puis m’empêcher de relater, avec mes pauvres mots impuissants, la dernière phase du documentaire.

Le réalisateur pensait sans doute abattre sa carte maîtresse en confontant Hafner, sous l’oeil impassible de la caméra, à un ancien déporté de Dachau. Il pensait sans doute, comme je l’ai cru moi-même, que la carapace du monstre allait se fissurer. Ou qu’au moins, il vacillerait face à ce témoin et aux preuves irréfutables qu’il étalait sous ses yeux, en l’espèce de quelques photographies dantesques de monceaux de cadavres aux regards exorbités par l’horreur et la douleur d’une mort atroce…

Erreur. Hafner ne cille pas : Montage, propagande que ces documents, émet-il, froidement, sans même élever le ton…

Et c’est l’estocade finale. Visiblement elle met en déroute  l’ancien déporté, qui, peinant à retenir ses larmes, ne parvient qu’à articuler un « C’est incroyable… » étranglé...

(Je cite de mémoire) :  

« De toute façon, vous pouvez me montrer tout ce que vous voudrez : JE N’Y CROIS PAS. CELA N’EXISTE PAS ! »


Tel est, en somme, l’ultime Credo d’un négateur, damné de son vivant.

 

Menahem Macina

 

© upjf.org

 

Mis en ligne le 24 mars 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org