Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (diabolisation d')

La démocratie israélienne enquête sur des dénonciations de crimes. Et les terroristes ? R. Azevedo
24/03/2009

Comme il fallait s’y attendre, les accusations de crimes de guerre et autres gracieusetés commencent à pleuvoir sur l’éternel proscrit : Israël. Certains journaux occidentaux en font leurs chous gras. Les nombreux Israéliens (majoritairement gauchistes pro-palestiniens, post-sionistes) de l’intérieur et de l’extérieur, qui ont des comptes à régler avec l’Etat juif, les religieux, les habitants des implantations, l’armée, etc., leur facilitent la tâche. Et les journalistes israélophobes – ou tout simplement moralisateurs urbi est orbi – reprennent, avec un plaisir non dissimulé, les supputations, les fuites, les rumeurs, sur des exactions – réelles ou supposées - des soldats de Tsahal. C’est qu’ils en ont marre, ces gens-là, des malheurs passés de ce peuple descendant des rescapés de l’Holocauste, qui se targue d’être la seule démocratie du Moyen-Orient, d’avoir l’une des armées les plus morales du monde et qui a la paranoïa de la sécurité. Alors, si on peut lui trouver des tares – si possible aussi monstrueuses que celles de ses ennemis irréductibles, ou qui présentent des analogies troublantes avec celles du régime nazi, pourquoi se priver d’en faire les gorges chaudes ? Je reviendrai sur le sujet dans les jours qui viennent. (Menahem Macina).

24/03/09

 

Texte repris du Blog Veja.com (20 mars)

 

Texte original en portugais : "A democracia israelense investiga denúncias de crimes. E o terror?"

 

Traduction française : Claude Detienne

 

 

« Mais vous n’allez pas commenter les dénonciations faites par les soldats israéliens eux-mêmes sur des abus commis à Gaza, rapportés par Haaretz et Maariv, journaux israéliens ? »

Je commente ! Et comment ! C’est que le temps manque pour faire tout... en même temps !

Je commence par saluer la démocratie israélienne. Les Forces de Défense d’Israël (Tsahal) ont déjà commencé à enquêter. Car c’est comme ça qu’on fait les choses.

Jusqu’à maintenant, il n’y a pas de preuves. Nous verrons bien. Les heures passent et il semble que les choses prennent déjà une autre tournure.

Une femme palestinienne et deux enfants auraient été expressément visés par des tirs. Le soldat qui a raconté l’histoire a été officiellement convoqué. Et qu’a-t-il dit ?

« Je n’ai rien vu. Il y avait des histoires comme ça. Je n’étais pas dans cette maison et tout ce que j’ai dit était basé sur des rumeurs. Cette conversation n’était qu’un bavardage. »

Et un autre cas, celui de la vieille femme atteinte par un tir ? Le soldat qui l’a raconté a aussi été convoqué. Lui aussi avait entendu dire.

Tout est-il mensonge ? Nous verrons bien.

Les Forces de Défense d’Israël disposent de moyens pour punir quiconque les déshonore. Malheureusement on ne peut pas en dire autant des terroristes, n’est-ce pas ? Quand Israël s’est retiré de Gaza, le Hamas s’est lancé sur ses compatriotes du Fatah. Des écoles (!) ont été transformées en centres de torture. Accusés de collaboration, ces ennemis de l’intérieur ont été exécutés, ou ont eu les jambes criblées de balles.

Il n’y a pas eu le moindre murmure de protestation. Rien !

Bien sûr, les crimes du Hamas ne justifient pas d’éventuels crimes des forces israéliennes. Mais nous pouvons raisonnablement croire que les dénonciations feront l’objet d’enquêtes et que, s’il y a des coupables, ils seront punis.

Que les petits amis de la terreur ne viennent pas ici, avec leur prétendu moralisme, réclamer ceci ou cela.


Reinaldo Azevedo

 

© Veija.com

 

Mis en ligne le 24 mars 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org