Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Israël (boycott d')

Le boycott violent, tel celui perpétré dans les magasins "Carrefour", tombe sous le coup de la loi
28/03/2009

27/03/09

Extrait des Brèves de l’UPJF N° 178 du 27 mars 2009 (au format pdf)

COMMUNIQUE DE L’UPJF



Des associations pro-palestiniennes se sont rendues dans plusieurs magasins "Carrefour" de la région Parisienne, pour en éliminer les produits israéliens. Ils appellent par la force la grande distribution à ne plus acheter ni distribuer de produits israéliens.

 

Ces actes de vol et de terreur et ces appels au boycott sont punis par l’article 225-2 (2°) du code pénal et l’article 23 de la loi du 29 juillet 1881.

 

L’UPJF demande au gouvernement de tenir avec fermeté et sans délais les engagements exprimés dans sa réponse ministérielle du 12 août 2002 (Assemblée nationale - Question écrite n° 1491 - Garde des Sceaux, ministère de la justice) qui rappelait :

 

« Il appartient aux parquets de veiller à engager des enquêtes pénales afin de caractériser les éléments constitutifs de ces infractions et de faire connaître aux victimes de ces actes les suites judiciaires qui leur ont été réservées. Enfin, le garde des sceaux entend assurer à l’honorable parlementaire que les services de la Chancellerie veilleront à ce que de telles procédures reçoivent le traitement pénal le plus approprié et ne subissent aucun retard injustifié. »

 

Les associations et ceux qui participent à ces manifestations haineuses et illégitimes, en totale violation du pacte républicain, peuvent aisément être identifiés, au vu des nombreuses vidéos que l’UPJF tient à la disposition de quiconque.

 

Afin d’assurer la cohésion nationale et de faire prévaloir les principes de la république sur la terreur, que les Palestiniens et leurs supporters veulent importer de Gaza en France, L’UPJF demande, de façon urgente, à ce que le Parquet soit saisi sans délai, pour poursuivre les associations et ceux qui participent à ces actes de terreur et de vandalisme illégaux.


 

 

© upjf.org

 

 

Mis en ligne le 27 mars 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org