Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme

Grèce: l’auteur d’un ouvrage antisémite acquitté en appel
27/03/2009

Pour ce que j’en sais, il s’agit d’un ouvrage extrêmement toxique. Cet acquittement est atterrant et donne une idée des progrès foudroyants de l’antisémitisme en Europe, en général, et en Grèce, en particulier [*]. Je reviendrai sur cette affaire avec des citations extraites du livre de cet antisémite. (Menahem Macina).

[*] Voir: Pour un journal grec ’propre sur lui’, la victoire d’Obama, sonne « la fin de la domination juive »"!; "M. Theodorakis, compositeur grec, Israël «racine du mal»" ; "Le « bonbon du terrorisme », selon Theodorakis" ; "Théodorakis, ’don de Dieu’ dont notre peuple se passerait bien" ; "Théodorakis : «Mon opinion sur le peuple israélien»" ; "M. Theodorakis,  les vrais meurtriers ne sont pas Américains" ; "L’antisémitisme à la grecque n’est pas mal non plus, merci !".

 

Athènes, 27 mars 2009 (AFP)


Source : La Croix

La cour d’appel d’Athènes a acquitté vendredi, en suivant le réquisitoire du procureur, un militant néonazi autoproclamé condamné en première instance à 14 mois de prison pour un brûlot antisémite.

Le Conseil central juif de Grèce (Kis) a immédiatement réagi en exprimant sa "déception et sa stupéfaction" face à un verdict qui "cause tristesse et inquiétude" et "protège, non la liberté d’expression mais un antisémite et néonazi autoproclamé".

L’avocat Constantin Plevris avait été reconnu coupable en décembre 2007 "d’injure raciale" et "incitation à la haine et à la violence raciale" pour son livre, "Les juifs, toute la vérité". Il avait aussitôt fait appel.

L’ouvrage, paru en 2006, mêle, sur près de 1.400 pages, déni de l’Holocauste, apologie des nazis et menaces contre les juifs, notamment qualifiés de "sous-hommes" et "ennemis mortels" méritant "le peloton d’exécution".

La cour d’appel a acquitté vendredi à l’unanimité son auteur de l’accusation d’injure raciale et à une majorité de quatre juges sur cinq de la seconde accusation.

"A entendre le procureur, il s’agit d’un livre à contenu historique", a affirmé à l’AFP le président du KIS, Moisis Constantinis. Le KIS va se pourvoir devant la Cour suprême pour demander la cassation du verdict, a-t-il ajouté.

La condamnation en première instance avait été la première application d’une législation anti-raciste datant de 1979 dans un pays où la littérature antisémite comme le Protocole des sages de Sion circule librement.

La communauté juive de Grèce compte aujourd’hui quelque 6.000 personnes. Environ 50.000 de ses membres, qui vivaient principalement à Salonique (nord), ont été massacrés durant l’occupation nazie.

 

© La Croix avec AFP

 

[Article aimablement signalé par Ajax.]

 

Mis en ligne le 27 mars 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org