Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Droits humains, racisme, antisémitisme, etc.
Antisémitisme

Simen, un très jeune politicien norvégien, fustige "le peuple élu de Dieu"
28/03/2009

Cet article m’avait échappé: mieux vaut tard que jamais. (M. Macina).

27/03/09

Source : Blog Philosémitisme (19 mars 2009)

"On est fondé à se demander si les Israéliens, comme Gerstenfeld, vont cesser de vivre dans l’illusion qu’ils sont le peuple élu de Dieu, et que de ce fait ils peuvent agir comme bon leur semble, et que quiconque ose les critiquer devient l’incarnation du mal." (Simen)

La triste histoire qui suit illustre à la perfection la tendance de certains, en Europe, à croire que les Juifs ne sont capables que du pire, et à s’estimer tellement supérieurs, même s’ils n’ont que vingt ans, qu’ils se permettent de donner des leçons à ceux qu’ils appellent, avec sarcasme et mépris, "le peuple élu de Dieu".

On ne présente plus Manfred Gerstenfeld, le politologue et auteur israélien, bien connu pour sa lutte contre l’antisémitisme.

Or, Manfred Gerstenfeld est au centre d’une étrange polémique qui secoue la Norvège à la suite de la publication de son ouvrage : "Derrière le masque humanitaire, les pays nordiques, Israël et les Juifs".

Le blog Norway, Israel and the Jews ("NIJ") s’est penché sur cette histoire, dont voici quelques éléments.

Le 1er mars, 20 journaux norvégiens annonçaient que Manfred Gerstenfeld avait déclaré que "la Norvège est le pays le plus antisémite d’Europe" et que "les Norvégiens sont barbares et ne sont pas civilisés/sont peu intelligents" (les deux versions sont données). Ces citations trouvaient leur source dans une interview accordée par l’auteur au journaliste de TV2, Fredrik Græsvik. Naturellement, les Norvégiens ont réagi avec dégoût.

NIJ pose une très bonne question : est-ce que la publication des propos polémiques imputés à l’auteur était de nature à influencer la perception de l’ouvrage auprès du public - en d’autres termes a-t-on voulu le discréditer ? Ce n’est pas impossible. En effet, quel crédit accorder à un auteur israélien qui se plaît à insulter l’ensemble du peuple norvégien ?

Or, il paraît que si Manfred Gerstenfeld a bien déclaré que "la Norvège est le pays le plus antisémite d’Europe", il n’a, par contre, pas prétendu que "les Norvégiens sont barbares et ne sont pas civilisés/sont peu intelligents". En effet, les courts extraits de son interview qui ont été diffusés ne font pas état d’une pareille déclaration. De plus, Ilya Meyer, citoyen suédois et ancien membre de Shalom Akshav (La Paix Maintenant), a interrogé l’auteur au sujet des propos polémiques, et celui-ci a précisé :
"Il est clair que je n’assume la responsabilité que de ce que j’ai dit, en anglais, et non pas de ce qui m’est attribué, en norvégien, par le journaliste. Je pense qu’il a écrit cela en norvégien parce qu’il n’avait aucune citation de moi dans ce sens en anglais. L’entretien fut beaucoup plus long que les quelques phrases en anglais qu’il a reproduites.
Notre discussion s’est concentrée sur le niveau du discours public en Norvège, qui est, à n’en pas douter, peu élevé, et ça, je l’écris dans mon ouvrage. Nous avons également abordé la question de la sécularisation en Norvège et de la résurgence d’éléments païens, mais je ne me permettrais jamais d’[affirmer que] tous les Norvégiens [sont des] barbares et manque[nt] d’intelligence, ce qui est une généralisation raciste."
NIJ a effectué une recherche (avant la publication du démenti) sur Internet pour voir comment ses compatriotes avaient réagi aux déclarations imputées à Manfred Gerstenfeld. Son constat est que beaucoup sont en colère. Il s’est particulièrement intéressé au cas de Simen (voir la photo, ci-dessus) :
"Il y a deux choses intéressantes au sujet de la personne de Simen. Premièrement, il est jeune [22 ans]. Tellement jeune que je préfère ne pas mentionner son nom de famille. Deuxièmement, c’est un homme politique, et il représente les socialistes (SV) à Bergen, une des plus grandes villes norvégiennes. Le texte ci-dessous a été repris de son blog. Il faut lire attentivement la dernière phrase. Quand Gerstenfeld traite les Norvégiens de barbares et de peu intelligents dans son livre, il me semble que ses propos ne sont pas totalement dénués de fondement comme ce cas l’illustre.
« Le politologue et écrivain israélien, Manfred Gerstenfeld, déclare aujourd’hui, dans Dagbladet, que la Norvège est le pays le plus antisémite d’Europe, et que nous sommes un peuple barbare et peu intelligent. On peut affirmer que c’est carrément l’hôpital qui se moque de la charité.
Gerstenfeld utilise le terme antisémitisme à mauvais escient, en confondant haine des Juifs avec critique des actions politiques de l’Etat d’Israël. Mais ce qui est révélateur de ses facultés de jugement – voire de leur absence – c’est lorsque lui, en tant que représentant d’Israël, accuse les Norvégiens d’être barbares et peu intelligents.
Très bien, je suis moi-même critique à l’égard de beaucoup de nos politiques, par exemple, l’occupation de l’Afghanistan avec nos potes de l’OTAN, et la manière dont nous laissons libre cours, chez nous, au développement de la xénophobie et du racisme. Mais Gerstenfeld doit avoir la mémoire extrêmement courte ou sélective, car il ne parvient même pas à se souvenir que la nation qu’il représente s’est surpassée, récemment, dans le championnat mondial de la violation des conventions des Nations Unies, du droit international et des accords internationaux.
Si les Norvégiens sont des barbares parce qu’ils critiquent l’usage illimité de la force, comment faut-il qualifier les Israéliens quand ils rasent intentionnellement des villages palestiniens, bombardent des hôpitaux et des écoles (également intentionnellement), tuent des civils sans retenue, y compris 300 enfants?
Il ne fait aucun doute que si Dagbladet a pris la décision de de publier cet article c’est précisément parce que, dans ce contexte, les allégations et accusations de Gerstenfeld sont complètement absurdes. On est fondé à se demander si les Israéliens, comme Gerstenfeld, vont cesser de vivre dans l’illusion qu’ils sont le peuple élu de Dieu, et que, de ce fait, ils peuvent agir comme bon leur semble, et que quiconque ose les critiquer devient l’incarnation du mal. » "
 
Source: Norway, Israel and the Jews

-
And so the plot thickens…
- God’s chosen people…
- "Norway is anti-semitic"
 

© Norway Israel and the Jews, pour l’original anglais

Philosémitisme, pour la traduction française et les commentaires.

 

Mis en ligne le 27 mars 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org