Debriefing.org
Google
Administration
Accueil
Tous les articles
Imprimer
Envoyer
S’inscrire
Nous contacter

Informations, documents, analysesDebriefing.org
Israël (Société - mentalités)
Antisionisme

Les médias norvégiens ridiculisent et déforment les propos d’un auteur israélien
28/03/2009

Toujours à la pointe de l’information: Philosémitisme est l’un des meilleurs observatoires de l’antisémitisme et de l’antisionisme.

27 mars 2009

Source: Blogue Philosémitisme

"Manfred Gerstenfeld n’a jamais prononcé les accusations que les médias lui ont imputées. Il n’a jamais dit que "la Norvège est le pays le plus antisémite d’Europe". Ni que "les Norvégiens sont des barbares et ne sont pas civilisés". Ces commentaires ont été inventés de toutes pièces par des Norvégiens, dans le but de discréditer Manfred Gerstenfeld." (...) La polémique finit par se calmer, on ne parle plus de "Derrière le masque humanitaire", et les médias norvégiens s’adonnent à nouveau aux joies de la "critique légitime d’Israël", domaine dans lequel ils excellent."


Suite de :
Simen, un très jeune politicien norvégien, fustige "le peuple élu de Dieu"

Traduction d’un texte repris du blog Norway, Israel and the Jews

"Le reste du monde ne s’intéresse pas beaucoup à la Norvège. Nous ressemblons à la Nouvelle-Zélande mais avec plus de neige. Chez nous tout marche plus ou moins bien, nous coexistons pacifiquement avec nos voisins et il n’y a vraiment pas grand-chose à raconter. Par exemple, la Norvège est membre de l’OTAN et alliée des États-Unis depuis plus d’un demi-siècle. Pourtant, les livres d’histoire sur la politique étrangère des États-Unis ont la fâcheuse habitude de ne jamais mentionner la Norvège. C’est douloureusement frustrant pour un petit pays qui compte sur l’Occident pour sa protection et considère les Etats-Unis comme son allié le plus proche. Ainsi, lors des rares occasions où la Norvège se trouve au centre d’un débat nous nous affolons.

En 2008, le politologue israélien Manfred Gerstenfeld publie un ouvrage intitulé "Derrière le masque humanitaire: Les pays nordiques, d’Israël, et les Juifs", composé de plusieurs essais sur l’histoire de l’antisémitisme et ses manifestations actuelles. L’auteur postule que les élites des pays nordiques "sont imprégnées d’un racisme humanitaire" qui camoufle et métamorphose l’antisémitisme classique en "critiques légitimes" du seul ’Etat juif au monde : Israël. Il constate que les médias et les politiciens lui imposent un code de conduite impossible à atteindre, tandis qu’ils ferment les yeux sur les tares et les torts des ennemis d’Israël.

Précisons que ce n’est pas tout à fait le genre de livre auquel les Norvégiens s’attendaient. Nous préférons de loin qu’on aborde les matières dans lesquelles notre merveilleux pays s’illustre. Prenons l’aide norvégienne au développement, qui représente 1% de notre PIB. Comment se fait-il qu’il n’a pas eu la bonne idée d’en parler, au lieu de formuler de vilaines remarques sur l’antisémitisme ? Un débat douloureux fut néanmoins amorcé. Les gens ont commencé à parler de l’ouvrage. Certains insistaient sur le fait qu’il pourrait contenir un fond de vérité et envisagèrent une remise en question. Après tout, la Norvège pouvait ne pas être aussi parfaite que ça.

A la suite de la publication du livre, Manfred Gerstenfeld a accordé un entretien à Fredrik Græsvik, de la chaîne de télévision norvégienne TV2. Et le 1er mars, 20 journaux norvégiens rapportaient que Manfred Gerstenfeld avait déclaré que "la Norvège est le pays le plus antisémite d’Europe", et que "les Norvégiens sont des barbares et ne sont pas civilisés". Ces citations se propagèrent comme une traînée de poudre dans tout le pays et jusqu’en Suède, un pays qui n’a pas davantage de raisons que la Norvège d’apprécier Manfred Gerstenfeld.

Dans le sillage des articles, les contre-attaques méchantes ne se firent pas attendre. Des bloggeurs fous de colère se déchaînèrent sur Internet. Comment osait-il ? Est-ce que cet obscur Israélien, ce bouffon à la solde d’un think-tank, pouvait être pris au sérieux ? Et il y avait plus que de la colère et de l’indignation dans l’air. Il y avait un sentiment libérateur de soulagement. L’auteur israélien de ce livre inopportun n’était rien d’autre qu’un fieffé raciste, un fumier qui haïssait la Norvège ! Pas besoin de lire son ouvrage. Pas besoin d’un débat fondé sur les thèses d’un personnage aussi stupide.

La polémique finit par se calmer, on ne parle plus de "Derrière le masque humanitaire", et les médias norvégiens s’adonnent à nouveau aux joies de la "critique légitime d’Israël", domaine dans lequel ils excellent.

Mais il y a un petit problème. Manfred Gerstenfeld n’a jamais émis les accusations que les médias lui ont imputées. Il n’a jamais dit que "la Norvège est le pays le plus antisémite d’Europe". Ni que "les Norvégiens sont des barbares et ne sont pas civilisés". Ces commentaires ont été inventés de toutes pièces par des Norvégiens, dans le but de discréditer Manfred Gerstenfeld. Voici la lettre de Manfred Gerstenfeld à la direction de la chaîne TV2, et voici la réponse plutôt cavalière du journaliste Fredrik Græsvik qui s’excuse, si l’on peut dire, du bout des lèvres.

Maintenant, plus personne ne parle de cette affaire qui, il y a peu, provoqua tant de remous.

Dans la mesure où les Norvégiens se souviendront encore de Manfred Gerstenfeld, ils garderont l’image d’un Israélien ridicule qui a voulu utiliser la vieille accusation d’"antisémitisme" pour intimider ses contradicteurs et étouffer toute critique parfaitement légitime des "atrocités" commises par les Israéliens.

"Mais, vous au moins, vous connaissez la vérité. Et c’est déjà un progrès."

- Juifs quittez la Norvège, la Palestine vous appelle (1940)
- Ministre des Affaires étrangères norvégien: l’Europe est trop pro-israélienne
- Did Norway’s FM compare settlers to Nazis?, YNet
- "Khaybar, Khaybar, ô les Juifs, l’armée de Mohammed va revenir"
- Otto Jespersen: la blague sur le gazage des Juifs, des puces et des poux
-
Norway Funding PA Hate Media, Arutz Sheva
-
Le peuple choisi par Dieu, Jostein Gaarder,UPJF

© Norway Israel and the Jews, pour l’original anglais

Philosémitisme, pour la traduction française et les commentaires.

 

Mis en ligne le 27 mars 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org